Titanic


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  PortailPortail  MembresMembres  Site perso sur Jack PhillipsSite perso sur Jack Phillips  ConnexionConnexion  Page FacebookPage Facebook  AFTAFT  NPSNPS  
Partagez | 
 

 Le Britannic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Kelvyn Andrews



Masculin
Messages : 30
Inscrit le : 15/08/2010
Localisation : Dans la cabine de Thomas Andrews.

MessageSujet: Re: Le Britannic   Ven 18 Nov 2011 - 16:32

CeriseMenthe a écrit:
Le dernier paquebot de la classe Olympic devait être le plus majestueux.
Chaque cabine de première classe devait équipée de salle de bains.
Un Grand Escalier avec un orgue.
D'importants bossoirs (trèèèès bonne idée^^)
Dommage qu'il n'est pas été en service translatique, la WSL aurait doucement refait fortune, elle existerait peut-être encore : une compétition entre elle et la Cunard^^



Le Grand Escalier devait accueillir de grands Orgues aux ponts des embarcations et A.
Le Café Parisien, très populaire sur le Titanic, disparait afin d’agrandir le Restaurant à la Carte.
La touche de luxe était l’ajout d’une salle de bain individuelle par cabines. Une grande première sur un paquebot à cette époque.
Une salle de Jeux pour enfants est rajouté à l'opposé du Gymnase des Premières Classes.

Une couverture d’un espace promenade pour les passagers de la troisième. Le fumoir des troisièmes classes est alors remonté d’un niveau supérieur.
Un accès aux canots de sauvetage pour les Troisièmes Classes.
Un Gymnase pour les Secondes Classes au Pont C.
Une salon de manucure pour les femmes au Pont C ( Proche du Grand Escalier arrière des Premières Classes.


Le R.M.S. Gigantic - Britannic devait être un Titanic mais en mieux niveau fiabilité, solidité, et luxe.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.facebook.com/britannicproject.kelvynart
xStephane



Masculin
Messages : 12
Inscrit le : 26/03/2012

MessageSujet: Le HMHS Britannic   Sam 31 Mar 2012 - 5:24

Le HMHSNote 1 Britannic est un paquebot britannique construit par les chantiers navals Harland & Wolff de Belfast pour la White Star Line. Troisième navire de classe Olympic, sister-ship de l’Olympic et du Titanic, il devait à l'origine être nommé Gigantic. Construit peu après ces derniers, il est lancé le 26 février 1914. Il est alors conçu pour être le plus sûr et le plus luxueux des trois navires, en tirant notamment des leçons du naufrage de son grand frère, il ne voit cependant jamais le début de sa carrière commerciale.




Il est en effet réquisitionné par la marine britannique pendant la Première Guerre mondiale en tant que navire-hôpital, et sert en 1915 et 1916 entre le Royaume-Uni et les Dardanelles où les alliés subissent un sanglant revers. Lors de sa sixième traversée, il coule en mer Égée le 21 novembre 1916 en un peu moins d'une heure, probablement après avoir heurté une mine. Cependant, les causes exactes du naufrage restent à ce jour inconnues. Pensant à une attaque ennemie, la presse britannique profite toutefois de l'événement pour attaquer la « barbarie allemande ».


Après guerre, le Britannic est remplacé au sein de la flotte de la White Star Line par le Majestic reçu en dommage de guerre. Son épave est localisée et explorée par Jacques-Yves Cousteau en 1975. Il s'agit de la plus grande épave de paquebot au monde. Bien que ce naufrage ait eu un impact moindre que celui de son sister-ship, il a tout de même donné lieu à la réalisation d'un téléfilm, Britannic, en 2000. Le Britannic est le deuxième des trois navires de la White Star Line qui portent ce nom. Le premier débute sa carrière en 1874 et le troisième, entré en service en 1930, est le dernier navire à avoir arboré le pavillon de la compagnie.[/i]


Au matin du 21 novembre, aux alentours de 8 h 12, le Britannic est victime d'une explosion entre l'île de Kéa et l'îlot de Makronissos, ce qui provoque l'ouverture d'une brèche à l'avant dans le flanc tribord. Au moment du choc, le personnel hospitalier se trouve dans la salle à manger pour le petit déjeuner. Violet Jessop note dans son récit que, contrairement à ce qui s'était passé lors du naufrage du Titanic, la prise de conscience de la situation a été presque immédiate. Pour le commandant Bartlett et son commandant en second Hume, qui se trouvent alors sur la passerelle, le danger est évidenta 27.
Ayant touché les compartiments 3 et 4, l'explosion provoque également des avaries qui touchent les deux compartiments avant. Le couloir reliant la chaufferie 6 aux dortoirs commence également à s'inonder, provoquant de fait l'inondation de la chaufferie. En une ou deux minutes à peine, un volume estimé à 10 000 tonnes d'eau s'infiltre dans le navire : les soutiers et chauffeurs doivent évacuer les chaufferies avantNote 5,a 28. Pour que le navire reste à flot, il faudrait alors fermer les portes étanches situées au niveau de la chaufferie 6 mais celles-ci ne fonctionnent pas, ayant probablement été endommagées dans le choc. Cependant, les cloisons suivantes étant closes, le navire est théoriquement hors de dangera 29. L'arrêt de mort du Britannic est signé par le fait que nombre de hublots des ponts inférieurs sont ouverts au moment du drame pour aérer le navire. De plus, le navire accuse une forte gîte sur tribord, ce qui favorise l'inondation de compartiments jusque là épargnés, par le biais des hublotsa 30.
Aussitôt, un SOS est envoyé aux navires environnants. Le croiseur Scourge, alors occupé en mission de récupération d'un navire échoué après avoir heurté une mine, change sa route pour venir au secours du paquebot. C'est également le cas du HMS Heroica 29. Bartlett, sous-estimant les dégâts (il n'est pas au courant de l'inondation des chaufferies), décide d'échouer le navire sur l'île de Kéa, et met les machines en avant toute. Il parvient également à faire virer le navire. Cependant, en faisant bouger le Britannic, il accélère l'entrée de l'eaua 31.



Dans le même temps, le personnel hospitalier se prépare à évacuer : Bartlett a donné l'ordre, en effet, de préparer les canots. Il n'a cependant pas autorisé leur mise à la mer. Chacun se précipite sur ses effets les plus précieux avant de quitter le navire. Violet Jessop prend ainsi sa brosse à dents, se souvenant que, lorsque le Titanic avait coulé, c'est ce qui lui avait le plus manqué après coup. Le révérend du navire récupère quant à lui sa Biblea 31. Les quelques patients présent à bord sont rassemblés par le lieutenant Schakelton sur le pont des embarcations. De même, toutes les infirmières sont regroupées par le capitaine Renton sur la partie surélevée de ce même pont. Enfin, le major Priestley rassemble son détachement du Royal Army Medical Corps à l'arrière du pont A et inspecte les cabines pour vérifier que personne n'a été oubliéa 31.

L'évacuation se poursuit dans un ordre plus ou moins apparent : si à bâbord, un officier parvient à maintenir une certaine discipline et à empêcher une foule de monter dans des canots qu'il serait trop dangereux de descendre, un groupe de soutiers indisciplinés prend l'initiative de partir dans un des canots du pont de poupe. D'autres comme le révérend Flemming guident de petits groupes pour les répartir dans les canots. Rapidement, le paquebot est désertéa 34. Bartlett reste cependant à bord, décidé à sauver le navire coûte que coûte : il remet les machines en avant toute dans l'espoir d'atteindre Kéa, avant de renoncer en voyant la proue en grande partie submergéea 34. Le dernier canot quitte le paquebot à 9 heuresa 35. Bartlett est le dernier à quitter le navire, sautant du pont pour rejoindre un canot à la nage7. Alors que la poupe est déjà assez élevée au-dessus de la surface de l'eau, la proue touche le fond de la mer, profonde d'un peu plus d'une centaine de mètres. Un effet de levier fait alors chavirer le bateau du côté tribord et la poupe disparaît sous l'eau aux alentours de 9 h 7







Ps: Je n'est pas écrit tout ça malheureusement....Mais j’essayerais d'écrire dans mes mots la prochaine fois ;)



cvvvc
Revenir en haut Aller en bas
LittleTony87



Masculin
Age : 26
Messages : 6095
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

MessageSujet: Re: Le Britannic   Sam 31 Mar 2012 - 14:05

Merci ; mais il y a déjà plusieurs sujets du forum consacrés au Britannic ; si ce paquebot t'intéresse, n'hésite pas à découvrir son histoire ! J'en connais une qui sera ravie !
Revenir en haut Aller en bas
http://latiquequicrie.wordpress.com/
white star line04



Masculin
Messages : 27
Inscrit le : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Le Britannic   Jeu 19 Avr 2012 - 16:46

je répond à l'un des premier message du toptit elle est maudite la white star line le titanic coule par un iceberg le britannic coule torpiller par un sous marin allemend et l'olympic finit démenteler il faudrait aussi remonter le britannic car il peut se faire piller à l'heure qu'il est
Revenir en haut Aller en bas
Michael Sparrow



Masculin
Age : 24
Messages : 811
Inscrit le : 26/05/2009
Localisation : sur le titanic

MessageSujet: Re: Le Britannic   Jeu 19 Avr 2012 - 16:48

Sa fait pratiquement 100 ans qu'il est au fond, pourquoi le remonter a la surface??? quesque tu à avec sa?
Revenir en haut Aller en bas
http://k2000.olympe-network.com/
white star line04



Masculin
Messages : 27
Inscrit le : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Le Britannic   Jeu 19 Avr 2012 - 16:55

qu'elqu'u aurait une image récente du britannic au fond de l'eau qui date de cette année à l'année 2000 c'est pour voir l'état de l'épave
Revenir en haut Aller en bas
white star line04



Masculin
Messages : 27
Inscrit le : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Le Britannic   Jeu 19 Avr 2012 - 17:01

micheal sparrow je te ferai signaler que le britannic est au fond de l'eau est au main des pillard est ce qui ont l'épave ont prévu d'en faire un musée sous marin le titanic c'était pour le sauver mais la c'est pour l'enlever des main des pillard
Revenir en haut Aller en bas
Michael Sparrow



Masculin
Age : 24
Messages : 811
Inscrit le : 26/05/2009
Localisation : sur le titanic

MessageSujet: Re: Le Britannic   Jeu 19 Avr 2012 - 17:21

Je sais quand il a coulé, pourquoi il a coulé et comment il a coulé, je sais rien d'aute sur l'épave aujourd'hui, il ne m’intéresse pas autant que titanic
Revenir en haut Aller en bas
http://k2000.olympe-network.com/
flavien



Masculin
Messages : 556
Inscrit le : 25/02/2012

MessageSujet: Re: Le Britannic   Jeu 19 Avr 2012 - 20:09

white star line04 a écrit:
je répond à l'un des premier message du toptit elle est maudite la white star line le titanic coule par un iceberg le britannic coule torpiller par un sous marin allemend et l'olympic finit démenteler il faudrait aussi remonter le britannic car il peut se faire piller à l'heure qu'il est

Maudite la White Star comme tu y vas. Je veux bien admettre qu'elle n'a pas joué de chance avec son trio de grand Liner, mais elle a connu de beau succès tout au long de sa carrière. La mort du Titanic a été un coup dur pour elle, celle du Britannic aussi , mais compensée par l'octroi du Bismarck comme dette de guerre. L'Olympic lui a largement pu être rentabilisé par la White Star et son démentelement ne doit pas être vu comme une malchance pour la White Star, mais comme la "mort" naturelle de tout navire.
Revenir en haut Aller en bas
flavien



Masculin
Messages : 556
Inscrit le : 25/02/2012

MessageSujet: Re: Le Britannic   Ven 20 Avr 2012 - 11:40

white star line04 a écrit:
tu dis que l'olympic est mort d'une mort naturel c'est faux c'est la white star line q0000000ui à tuer l'olympic hysmai à voulut êmpècher la fusion mais il est arriver trop tard je temontre la fin de l'olympic la preuve j'ai trouver sa sur wikipédia:La situation économique pousse la compagnie à se séparer de nombreux navires au début des années 1930, notamment le Megantic, l’Arabic et les Big Four. Arthur Neville Chamberlain, alors Chancelier de l'Échiquier, déclare à la même époque avoir pour but d'utiliser la construction du futur Queen Mary « comme levier pour pousser la White Star et la Cunard à fusionner, pour établir ainsi une puissante firme britannique dans l'Atlantique nord ». C'est chose faite le 10 mai 1934.1934 est par ailleurs une année désastreuse pour le trafic maritime. Le nombre de passagers, qui dépassait jusque là le million chaque année, est cette fois-ci de 460 000a . Le 15 mai de cette même année, l’Olympic, sous le commandement de John Binks, heurte à nouveau un navire. Il s'agit cette fois du bateau-feu de Nantucket, qu’il brise en deuxNote 14. Cette seconde collision l'envoie par le fond, engloutissant sept personnes avec lui. La Cunard-White Star doit de fait payer un nouveau bateau-feu à la marine américaine .Suite à leur fusion, les deux compagnies se retrouvent avec un nombre de navires trop important. L’Homeric est ainsi retiré du service en 1934, de même que le Mauretania. Le sort de l’Olympic ne fait donc plus de doute. Le 5 avril 1935, le navire quitte New York pour la dernière fois. Les croisières qu'il doit effectuer l'été suivant sont annulées. Il est un temps envisagé de convertir l’Olympic en hôtel flottant dans le sud de la France, mais le projet ne se réalise pas. Le navire est partiellement démonté à Jarrow en Angleterre. En 1937, il est remorqué jusqu'à Inverkeithing en Écosse pour démantèlement. Les boiseries intérieures qui l'ornaient sont vendues aux enchères.

Afin que tout le monde puisse profiter et participer à l'échange je te répond via le forum et non via messagerie privé.

Contextuellement, les années 20 ont été de bonnes années pour le transport maritime, la cunard comme la White star ont pu exploiter leur trio respectif sur la ligne de new york (Mauretania, Berengaria et Aquitania pour les premiers, Olympic, Majestic, Homeric pour les 2nd), poussant chaque compagnie vers la fin des années 20 à renouveler leur flotte pour remplacer les navires les plus anciens et pour qu'ils soient plus adaptés aux nouvelles exigences des passagers.
Mais la crise de 29 combinée à un sévère tarissement du flux d'immigrant vers les Etats-Unis a plombé les finnances des compagnies. Comme tu l'évoques dans ton message, le gouvernement britaniique a alors poussés les deux plus grandes compagnies britanniques à fusionner ensemble, afin de conserver une grande compagnie nationale au rein suffisamment solide pour faire face à la concurrence allemande et française.

Forcément réunir deux flottes en une n'est pas sans dommage et plusieurs navires vont être victimes de cette fusion et envoyé à la démolition. c'est le cas de l'Olympic, mais aussi du Mauretania et du Majestic qui a été repris un temps par la Royal Navy.

Ainsi pour en revenir à mes propos, je dis que l'Olympic est "mort" de sa belle mort, car sa disparition n'est pas du à un accident ou une tragédie, mais il a tout simplement été envoyée à la casse après presque un quart de siècle passé à silloner les mers et les océans.
Se n'est certainement pas sans un pincement au coeur que l'on voit disparaitre un tel navire, mais sa fait partie du cycle de vie normal d'un bateau, seul une minorité trouvent une seconde vie en tant que musée ou hotel flottant. Et en ça l'Olympic n'est pas un navire maudit juste un navire qui au final avait mal vieilli, tant les évolutions en matière de construction navale, d'agrément intérieur des paquebots et l'attente des passagers en terme de confort et de loisir ont évolués.
Revenir en haut Aller en bas
white star line04



Masculin
Messages : 27
Inscrit le : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Le Britannic   Ven 20 Avr 2012 - 13:51

il aurait pu prendre un autre navire à la place de l'olympique c'est quand même le frère jumeau du britannic et du titanic
Revenir en haut Aller en bas
Lily



Féminin
Age : 27
Messages : 1484
Inscrit le : 08/01/2011
Localisation : Bourges

MessageSujet: Re: Le Britannic   Ven 20 Avr 2012 - 14:14

white star line04 a écrit:
je répond à l'un des premier message du toptit elle est maudite la white star line le titanic coule par un iceberg le britannic coule torpiller par un sous marin allemend et l'olympic finit démenteler il faudrait aussi remonter le britannic car il peut se faire piller à l'heure qu'il est

La White Star Line n'a pas eu de chance comme les autres compagnies. La Cunard Line a beaucoup perdu de navire lors des deux guerres et le drame du Lusitania est l'une des catastrophes les plus historiques mais pas réellement connue de nos jours (si ce n'est que dans les cours d'histoire). Le Britannic est le moins connu des trois paquebots de la classe Olympic. Certes,il n'a pas eu de chance mais ça ne veut pas dire qu'on doit le remonter. Et on ne sait pas si le Britannic a coulé a cause d'une torpille. Les scientifiques penchent plus pour l'hypothèse de la mine et des manœuvres désespérés du capitaine Bartlett. Il faut laisser l'épave du Britannic en paix pour éviter le même destin que celui du Titanic. On peut en faire un musée mais pas pour des raisons de valeurs financières.
Revenir en haut Aller en bas
flavien



Masculin
Messages : 556
Inscrit le : 25/02/2012

MessageSujet: Re: Le Britannic   Ven 20 Avr 2012 - 15:19

white star line04 a écrit:
il aurait pu prendre un autre navire à la place de l'olympique c'est quand même le frère jumeau du britannic et du titanic

Là c'est le coeur qui parle, effectivement l'Olympic en tant que jumeaux du Titanic et du Britannic a une valeure particulière pour les passionnés du Titanic que nous sommes, mais les dirigeant de la Cunard-White Star ont agi avec raison lors de la fusion et non avec leur coeur. L'Olympic, aussi majestueux soit-il n'était plus très adapté dans le milieu des années 30 et souffrait de la comparaison avec des paquebots tel que le Normandie, le Queen Mary ou même le Queen Elisabeth à venir.

D'ailleur n'oublions pas que le Mauretania, ainé de l'Olympic de quelques années seulement et un temps fleuron de la Cunard a subi le même sort que l'Olympic lors de cette fusion, lui aussi dépassé par les évolutions de l'entre deux guerre
Revenir en haut Aller en bas
LittleTony87



Masculin
Age : 26
Messages : 6095
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

MessageSujet: Re: Le Britannic   Ven 20 Avr 2012 - 17:31

Clairement, l'Olympic est un de ces navires chanceux qui ont sillonné les mers. 24 ans de carrière transatlantique, guerre comprise, c'est déjà énorme à une époque qui n'était pas tendre. Pour comparaison, son partenaire, le Majestic, n'a duré que 13 ans ! Simplement, il faut être réaliste. Il n'était pas adapté aux années 1930 : quand le Normandie ou le Queen Mary proposaient des cinémas, théâtres, boutiques, dancings, et cabines avec salle de bain pour tous ou presque, l'Olympic était assez dépassé.

Le Britannic aurait peut-être été mieux armé pour affronter cette période, vu les aménagements qui devaient lui être ajoutés, mais ça restait assez ancien. Les temps changent, et le matériel doit s'adapter. C'est comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://latiquequicrie.wordpress.com/
white star line04



Masculin
Messages : 27
Inscrit le : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Le Britannic   Mar 1 Mai 2012 - 1:02

je remarque que quand ont dit que les navire sont totalement insubmersible il finisse toujour par couler
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Britannic
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» l'histoire du HMHS Britannic
» Le Britannic
» Revue Bateau modèle (maquette du HMHS Britannic)
» Extérieur et intérieur du Britannic
» L'épave du Britannic : idée d'un musée sous marin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Titanic :: Belfast..................................................  :: Les autres navires :: HMHS Britannic-
Sauter vers: