Titanic


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  PortailPortail  MembresMembres  Site perso sur Jack PhillipsSite perso sur Jack Phillips  ConnexionConnexion  Page FacebookPage Facebook  AFTAFT  NPSNPS  
Partagez | 
 

 Le "suicide" de Murdoch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
AuteurMessage
PhilC

avatar

Masculin
Age : 39
Messages : 1025
Inscrit le : 28/09/2013
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Le "suicide" de Murdoch   Ven 7 Nov 2014 - 6:11

Dans son autobiographie, Lightoller rapporte qu'avec Hemming, après avoir fait basculer le radeau B sur le pont, se rendit sur le côté tribord. Il souligne que tous les bateaux étaient partis. Il ne mentionne pas le radeau A, ni la présence de l'officier Murdoch. Il faudra vérifier les déclarations de Hemming qui, si je me souviens bien, ne rapporte pas une version similaire (j'ai un sérieux doute sur ce point).
Par ailleurs, contrairement à ses allégations devants les commissions d'enquête selon lesquelles il ne quitta pas lui-même le navire, mais c'est le navire qui le quitta (cette remarque faite par le sénateur Smith est plus explicite devant la commission sénatoriale que devant le tribunal britannique), il rapporte par écrit avoir sauté à la mer.
Ce saut à la mer est-il la vérité? S'agit-il d'un souvenir fabriqué?
Reste qu'il "oublie" cruellement la présence de Murdoch et du radeau A. Ce que j'ai tendance à croire (mais il s'agit de mon opinion personnelle), c'est que Lightoller a déclaré au cours des enquêtes avoir vu Murdoch s'activer au radeau dans son souci de protéger la White Star.
Revenir en haut Aller en bas
http://titaniccyberweb.free.fr/
Canard-jaune

avatar

Masculin
Age : 17
Messages : 7586
Inscrit le : 19/05/2009
Localisation : Mare aux canards

MessageSujet: Re: Le "suicide" de Murdoch   Mer 4 Nov 2015 - 12:24

Je réveille un sujet, et maintenant, mon avis a sensiblement évolué...
Visiblement, suicide il y a eu.
Mais qui? Comme vous, je trouve qu'il ne reste que deux "candidats" : Wilde ou Murdoch. Et les témoignages "de première main" quant à Murdoch sont assez troublants. Du coup, maintenant, je ne dirai plus avec véhémence "IL NE S'EST PAS SUICIDÉ!!!" mais "On ne sait pas, bien que des témoignages soient assez troublants."...
Par contre, il serait intéressant de connaître l'heure approximative de ce suicide, quelle que soit la victime (on peut peut-être la déterminer en calculant le départ des canots?). Car au bout d'un moment, le Pont des Embarcations a été submergé, et donc un Officier "mouillé" n'aurait pas pu se servir de son arme, qui aurait pris l'eau...
Revenir en haut Aller en bas
Denis

avatar

Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

MessageSujet: Re: Le "suicide" de Murdoch   Mer 4 Nov 2015 - 13:25

Je n'ai hélas pas accès aux mémoires de Richard Norris Williams (peut-être un jour...), mais grâce à sa veuve, nous avons quelques bribes de son expérience à bord du Titanic, et notamment ce suicide.
Lorsque le Titanic était très sérieusement enfoncé (Richard Norris indique que le gaillard d'avant était submergé, et que ne dépassait que le mat), lui et son père se trouvaient proche de la passerelle de commandement avec Smith et un quartier-maître du côté tribord. L'extrait n'étant pas dans sa totalité, il n'est pas indiqué s'ils lui ont parlé.
Le navire a fait une embardée, et l'eau a commencé à grimper sur le pont et à arriver sur eux, avant que le Titanic ne fasse un soubresaut les mettant provisoirement au sec. C'est alors que Richard Norris a entendu un coup de révolver provenant de la direction où se trouvait le capitaine. Mais le jeune homme, séparé de son père à ce moment, n'a pas cherché plus en avant sur ce qui se passait. Lui-même le reconnait.
Cet épisode eut lieu au moment où l'on préparait le canot pliable A. Très peu de temps après, l'eau allait revenir sur eux, et la première cheminée s'effondrer.

George Rheims qui assistait à la mise à l'eau des canots sur le pont est plus précis. Il indique qu'un officier a abattu un passager qui tentait de sauter dans un canot bondé. Peu après son geste Rheims indique que l'officier aurait dit : "très bien, au revoir", avant de se tirer une balle dans la tête.

Les témoignages de Richard Norris Williams et George Rheims ont l'air assez contradictoire, mais Dick Williams, peut-être assez désorienté vu la situation a très bien pu mal évaluer l'endroit d'où provenait le coup de feu qu'il a entendu mais pas vu.
Mais les deux hommes ne devaient pas être très éloignés l'un de l'autre puisque tous les deux ont réussit à gagner le canot A.

J'avais un lien, avec divers témoignages de ce suicide quelque part dans mes archives, il faudra que je le recherche.
Revenir en haut Aller en bas
LittleTony87

avatar

Masculin
Age : 27
Messages : 6111
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

MessageSujet: Re: Le "suicide" de Murdoch   Mer 4 Nov 2015 - 16:21

Denis a écrit:
J'avais un lien, avec divers témoignages de ce suicide quelque part dans mes archives, il faudra que je le recherche.
Tout le dossier est ici, avec témoignages commentés et tout.

Sur l'heure, il me semble clair qu'on était entre 2h10 et 2h20, dans les tout derniers moments, peu avant que le paquebot ne pique du nez (la fameuse vague dont parle Lightoller). Le moment où on préparait le canot A correspond parfaitement et en tout point. Si un suicide a eu lieu, c'est à ce moment là. Auquel cas Lightoller a pu le voir, vu qu'il passait d'un côté à l'autre à ce moment là. Il aurait donc pu le raconter en modulant sa version selon ses interlocuteurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://latiquequicrie.wordpress.com/
Denis

avatar

Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

MessageSujet: Re: Le "suicide" de Murdoch   Mer 4 Nov 2015 - 17:20

LittleTony87 a écrit:
Denis a écrit:
J'avais un lien, avec divers témoignages de ce suicide quelque part dans mes archives, il faudra que je le recherche.
Tout le dossier est ici, avec témoignages commentés et tout.

Voilà, c'est celui-là. Merci Antoine.

On notera dans le lot de témoignages le charmant langage pas du tout méprisant du passager de troisième classe Eugene Patrick Daly, qui qualifie les deux passagers ayant été abattus de "dagos", qu'on traduira par l'expression polie de "vilains italiens" ou par l'expression pas du tout polie de "sales raclures d'italiens". dgt
Revenir en haut Aller en bas
PhilC

avatar

Masculin
Age : 39
Messages : 1025
Inscrit le : 28/09/2013
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Le "suicide" de Murdoch   Jeu 5 Nov 2015 - 10:57

LittleTony87 a écrit:
Le moment où on préparait le canot A correspond parfaitement et en tout point. Si un suicide a eu lieu, c'est à ce moment là. Auquel cas Lightoller a pu le voir, vu qu'il passait d'un côté à l'autre à ce moment là. Il aurait donc pu le raconter en modulant sa version selon ses interlocuteurs.

Je me permet de retranscrire un extrait du livre d'Archibald Gracie: "(...) L'officier Lightoller m'avait dit, et il le réitéra dans sa déposition, que, se voyant incapable de détacher ce canot [le radeau A], ses hommes et lui avaient renoncé à le mettre à flot. Et il en tira la conclusion que le bateau A avait sombré avec le navire. Mes récentes recherches l'ont convaincu que sa supposition était erronée."

Ce qui indique, pour moi, qu'il ne vit pas que le radeau fut descendu du toit du carré des officiers. Et comme le radeau B venait de chuter du toit du carré des officiers lorsqu'une vague frappa le pont (l'eau avait déjà atteint le pont supérieur - voir Gracie qui dit que l'eau atteint le pont et qu'après seulement il profite d'une vague pour atteindre le toit du carré des officiers), Lightoller sauta à l'eau.

Si suicide il y a vraiment eu, je doute que Lightoller aurait pu voir quoi que ce soit - à moins qu'il a préféré taire ce détail ou qu'il ait modulé "sa version selon ses interlocuteurs" comme le dit Antoine. Par ailleurs, Jack Thayer nous informe que "depuis un certain temps, on avait entendu par moment un grondement sourd, comme un bruit assourdi d'explosion, montant des entrailles du navire. Et, soudain, le Titanic sembla se pencher en avant à un angle de quinze degrés à peu près en même temps qu'ils s'enfonçait. Ce mouvement de bascule et l'eau se précipitant vers nous s'accompagnèrent de nouveaux grondements et de nouvelles détonations."

Thayer évoque lui aussi la vague, lorsque le Titanic fit une embardée, mais il souligne aussi que des détonations de faisaient entendre avant même cette embardée. Cameron, dans son film, fait entendre des grondements avant que l'eau n'envahisse le pont.

Gracie réfute la thèse du suicide et s'appuie - outre le manque de témoignages sérieux trouvés par lui-même - sur le fait qu'il se tenait "sur le pont des embarcations par tribord avant". Et d'assurer: "Un coup de pistolet n'eût pu être tiré en ses instants sans attirer mon attention."

Soulignons que Gracie n'évoque pas les grondements.

Ce que j'ai tendance à croire, c'est que le coup de pistolet fut couvert par les grondements. Dans The Night Lives On, Walter Lord souligne que les témoignages de Eugene Daley et de Georges Rheims constituent des correspondances privées: "Il n'ont donc aucune raison d'inventer une scène, et l'on a tout lieu de  croire qu'ils racontent ce qu'ils ont vécu."

Murdoch ou Wilde? Imaginons la scène en spéculant. Vous êtes officier d'un paquebot entrain de sombrer. Il ne reste plus qu'un canot sur le pont que la mer commence à recouvrir, tandis que des grondements se font entendre, alors que le voyage avait fait preuve d'absence de bruits de machines. Devant vous, une foule prête à embarquer. Mais vous savez pertinemment que ce frêle canot ne pourra accueillir tout le monde. Si la foule prend d'assaut cette misérable embarcation, il n'y aura aucun survivant.

L'état psychologique varie d'un individu à l'autre. Et lire un texte n'est en rien comparable avec le fait de vivre la situation, les pieds dans l'eau, lors d'une nuit froide au milieu de l'Atlantique. Votre honneur de marin vous dit que votre vie va bientôt prendre fin. Plus jamais vous ne reverrez vos proches. Si vous avez des enfants en bas âge, vous ne les verrez pas grandir. Vous ne pourrez pas les aider dans les coups durs que la vie réserve. Il y a peut-être un sentiment d’abandon. Si vous avez perdu toute votre famille, rien ne vous retient.

Mais vous êtes responsable de toute vie constituant la foule devant vous. Et vous savez pertinemment qu'une grande partie de cette foule devant vous va mourir. C'est un peu comme si vous étiez le bourreau qui doit sacrifier des vies pour en sauver d'autres. Mais vous n'êtes point juge... seulement marin. Vous n'êtes pas un criminel, seulement un homme qui aimait la mer.

Si, sous l'oppression, vous venez de tuer deux personnes bien malgré vous, vous devenez un meurtrier. Vous n'êtes plus l'homme que vous aviez été. Alors pour vous, tout est perdu.
Revenir en haut Aller en bas
http://titaniccyberweb.free.fr/
LittleTony87

avatar

Masculin
Age : 27
Messages : 6111
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

MessageSujet: Re: Le "suicide" de Murdoch   Ven 6 Nov 2015 - 13:56

En fouillant le site de Paul Lee, j'ai retrouvé cet article analysant les lettres de Daly et Rheims, et les conclusions auxquelles il arrive sont intéressantes.

Il montre que la lettre de Daly parle d'un incident près d'un canot qu'on faisait descendre. Ce ne pourrait donc pas être le canot A, surtout qu'il dit après avoir traversé le navire pour rejoindre ledit canot A. Cela ne peut pas non plus être le B, donc il s'agit vraisemblablement du D. L'incident aurait donc eu lieu à bâbord, et concernerait Wilde. Cela collerait : on n'a plus entendu parler de lui ensuite, à ce que dit Lee. Mais alors comment cela ne se serait-il pas su ? Primo, les passagers du D étaient dedans, et le canot déjà en cours de descente. Ils n'auraient donc rien vu. Jane Hoyt raconte en revanche que la descente a été interrompue un temps car les marins étaient partis brusquement, sauver leur vie suppose t-elle, puis que quelques uns sont revenus finir le travail. Cela pourrait concorder. Mais quid du bruit ? Eh bien à vrai dire, Lightoller dit aussi avoir tiré à ce moment là : personne ne l'a entendu. De même, les coups de feu de Lowe ont été assez peu entendus. Et le navire était alors, vraisemblablement, plongé dans une plus grande obscurité qu'au début du naufrage. Cela aurait pu se produire ainsi.

D'autant que les témoins ne sont pas nombreux : parmi les plus de 1500 personnes présentes à bord du Titanic à ce moment là, seule une quarantaine à survécu. Et une bonne partie se tenait de l'autre côté, près du canot A qui les a sauvés, et n'a donc rien vu ni entendu. Le principal témoin serait Lightoller... et on connait sa capacité à ne pas tout dire dans ses témoignages.

Quant à la lettre de Rheims, Lee penche pour du mensonge : certains faits ne collent pas avec son témoignage sous serment, où il semble plutôt parler des coups de feu de Lowe, et ne mentionne pas de suicide. Lee rappelle que ces lettres ne sont pas gages de vérité : après tout, beaucoup ont écrits à leurs proches qu'ils avaient été repêchés... alors qu'ils étaient partis dans des canots.
Revenir en haut Aller en bas
http://latiquequicrie.wordpress.com/
PhilC

avatar

Masculin
Age : 39
Messages : 1025
Inscrit le : 28/09/2013
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Le "suicide" de Murdoch   Ven 6 Nov 2015 - 17:55

Merci pour ce lien, Antoine. Avoir les textes apparemment intégrales est bien plus intéressant que des extraits dans un livre oui  . Je ne lai ai pas encore étudié, mais seulement survolé.

Pour ce qui est de l'éclairage, Gracie nous dit qu'il faisait tellement sombre qu'on ne pouvait reconnaître les personnes alentour que si on les connaissait. Il me semble que c'est Woolner, au moment de sauter dans le radeau D, qui évoque que les lumières avaient une teinte rouge.

Pour Rheims, il est possible qu'il a menti comme il est possible qu'il a dit la vérité. Je répète n'avoir que survolé les lien et non étudié.

Notons que Daly (j'ai toujours eu un doute sur l’orthographe de son nom) parle de deux passagers sur lesquels on a tiré. L'un serait mort et l'autre aurait été blessé. Rheims nous parle également d'un seul homme assassiné (sans évoqué de blessé). Le livre de Walter Lord fait l'impasse de l'homme blessé du témoignage de Daly. Il y a également la lettre de Karl Albert Midtsjø, qui nous parle de personnes a avoir été tuées, mais il est impossible de situer la scène ni même de détailler quoique ce soit. Selon Encyclopedia Titanica, Midtsjø aurait survécu à bord du canot 15. Aurait-il été témoin des coups de feu tirés par Lowe et qu'il aurait mal interprété la scène? Perso, j'ai tendance à croire que le canot n° 15 avait quitté le Titanic avant le 14.

Moi qui, jusque-là, croyait à la version comme on le voit dans le film de Cameron (exception faite que l'eau ne commence pas à recouvrir le pont dans le film), je vais peut-être changer d'opinion.
Revenir en haut Aller en bas
http://titaniccyberweb.free.fr/
LittleTony87

avatar

Masculin
Age : 27
Messages : 6111
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

MessageSujet: Re: Le "suicide" de Murdoch   Ven 6 Nov 2015 - 18:13

A noter que dans sa lettre Rheims dit que ça s'est produit "près du dernier canot à descendre". Ce qui signifierait le D, ou le C s'il était à tribord et ne savait pas ce qui se passait de l'autre côté. Il dit aussi que les hommes n'avaient pas le droit de monter dans les canots, ce qui pourrait faire pencher pour le fait qu'il était à bâbord.

Reste qu'après avoir raconté ça, il dit être descendu chercher quelque chose dans sa cabine, qui se trouvait à l'avant du pont A, et aurait été sous l'eau à ce moment là. Il dit aussi avoir sauté à l'eau en sous-vêtements... Bizarre.

Dans son témoignage officiel, en 1913, il déclare seulement avoir entendu deux coups de feu, 40 minutes avant le naufrage. Cela correspond donc bien à ceux de Lowe. M'est avis qu'il a juste voulu enjoliver le récit fait à sa femme.
Revenir en haut Aller en bas
http://latiquequicrie.wordpress.com/
PhilC

avatar

Masculin
Age : 39
Messages : 1025
Inscrit le : 28/09/2013
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: Le "suicide" de Murdoch   Lun 17 Avr 2017 - 22:45

Maintenant que je suis en train d'étudier cette histoire, je doute que le suicide, s'il a vraiment eu lieu, se soit déroulé autour du radeau A. Daly précise qu'on chargeait un bateau qu'il a ensuite (si je comprends bien) traversé le pont et s'est rendu à un bateau en toile. L'eau n'avait pas encore atteint le pont, contrairement à ce que laisse entendre le livre de Lord dans son édition française. Ce n'est qu'après que l'eau a commencé à envahir le pont.

Daly devait donc se trouver près du radeau A à ce moment-là. Bride et Lightoller nous informent qu'à peine le radeau B poussé du toit du quartier des officier, l'eau arriva sur le pont. Daly, lui, dit qu'il s'occupait du bateau en toile, qui devait certainement déjà se trouver sur le pont.

Donc, si Daly a effectivement traversé le pont (c'est une partie de sa lettre que j'ai du mal à vraiment saisir), et que le suicide et le meurtre (il indique également que le deuxième homme sur qui l'officier avait tiré n'était pas mort mais sérieusement blessé) s'est produit dans un bateau que l'on chargeait, il pouvait s'agir du D. Daly ne précise pas les flancs en toile, qui devaient lui être masqués par une rambarde.

Pourtant, je n'ai connaissance d'aucun mouvement de panique lors du chargement du radeau D. Lightoller nous dit que le chef lui avait dit d'embarquer dans le radeau D, mais qu'il s'y était refusé. Je pense que le chef était l'officier en chef Wilde. C'est, de fait, le dernier endroit où j'ai pu localiser ce dernier, même si le colonel Gracie resta persuadé qu'il aida Murdoch à s'occuper du A.

Moody fut lui aussi vu à bâbord. Hemming lui proposa une poulie pour y accrocher le radeau B - donc bien après le chargement du D. J'avais toujours rejeté le témoignage de Lightoller quand il disait avoir vu Murdoch à la fin. Je pensais qu'il avait raconté l'avoir vu uniquement pour soulager la peine de Mme Murdoch. Mais, dès bord du Carpathia, il déclara au colonel Gracie avoir vu son collègue. Peut-être n'a-t-il finalement pas menti?

À part les affirmations de Lightoller, je n'ai pas trouvé de témoignage plaçant Murdoch explicitement près du radeau A. Le matelot Osman prétend que c'est Murdoch qui a dirigé l'embarquement du canot 2. Dans son interview accordée à la BBC en 1962, Boxhall expliqua que le capitaine Smith lui avait ordonné d'entrer dans la barque n° 2 "Dépêchez-vous, lui aurait Smith, M. Wilde attend pour l'abaisser." Soit les souvenirs de Boxhall sont erronés (ce ne serait guère étonnant après un demi-siècle), soit Osman confond. Encyclopedia Titanica nous informe qu'Osman venait de l'Oceanic avant d'avoir été affecté sur le Titanic. Il se peut (spéculation) qu'il ne connaissait pas bien les officiers. Lightoller, qui avait précédemment servi sur l'Oceanic, aida à charger la barque 2, comme il rapporta dans son autobiographie: "Arrivé au bateau d’urgence, quelqu'un parla alors dans l'obscurité et dit: 'Il y a des hommes dans ce bateau.' Je sautai dedans, et je regrette de dire cela, mais ce n'étaient pas des Britanniques, ni des gens parlant anglais. Je ne leur attribuerai aucune nationalité. Ils sautèrent rapidement à l'extérieur, et je les encourageai verbalement, aussi en prospérant vigoureusement mon revolver. Ils devaient certainement penser qu'ils étaient entre le diable et la mer profonde à plus d'un titre, et j’eus la satisfaction de les voir faire demi-tour et préférer la sécurité incertaine du pont, même si le revolver n'était pas chargé."

Tien donc! pas de panique, mais on sort une arme même si l'on ne s'en sert pas!

Peut-être Wilde était proche de la barque 2 (Boxhall), mais aussi du radeau D (Lightoller"?").

On peut s'étonner que Wilde, Lightoller et Moody se seraient tous retrouvés à bâbord, laissant Murdoch seul à tribord. Peut-être était-ce pour larguer les canots qui n'avaient pas encore été mis à l'eau (le 2 et le D), alors qu'à tribord il ne restait que le A? [Si l'on se base sur la chronologie du Tribunal des naufrages britannique.]

Donc, si Murdoch se trouvait réellement près du radeau A et que l'on vit Moody près du radeau B, il ne reste plus que Wilde. Seulement, je ne vois pas quel serait ce mouvement qui aurait incité un officier a faire feu lors du chargement du radeau D. Et en ce qui concerne le canot 2?
Revenir en haut Aller en bas
http://titaniccyberweb.free.fr/
 
Le "suicide" de Murdoch
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 Sujets similaires
-
» Le "suicide" de Murdoch
» "Suicide des ados = chantage"
» "Hamlet"... en opéra...
» [29.11.2008] Un guest blessé en "sautant" d'une attraction en marche
» "Titanic" de retour en 3D : sortie le mercredi 04 avril 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Titanic :: Les membres de l'équipage.......  :: Le commandant et les officiers :: William Murdoch-
Sauter vers: