Mon scénario du Titanic : à ma façon

Aller en bas

Mon scénario du Titanic : à ma façon

Message  Julien-Titanic le Lun 26 Nov 2018 - 18:40

Bonsoir à tous,

Je vous présente une partie de mon scénario du Titanic que je fais à ma façon. Depuis plus de 20 ans que je suis sur le scénario car j'écris depuis tous les hivers afin de faire progresser mon français et éviter les fautes de français. Surtout, que j'avais trouver le SCRIPT DU TITANIC ici sur internet à la sortie du film de James Cameron en 1998 et le vrai scénario trouver sur le site Titanic-Fan-France qui existe plus.

Sinon MERCI DE NE PAS FAIRE DE COPIER/COLLER DE MON SCENARIO et JE FAIS PARTAGER MA PASSION car je fais des recherches depuis longtemps sur le Titanic et j'ai trouvé des informations sur l'Association Française du Titanic. C'est pour cela que je fais partie du forum depuis peu. Je sais que chacun à des passions pour le Titanic, maquettes, photos, cartes postales, dessins, script du Titanic, etc...que vous faite vous aussi.



79 RETOUR DANS LE PASSÉE : MERCREDI 10 AVRIL 1912

80 EXT. TITANIC - JOUR
C’est une belle journée qui commence malgré les efforts fournis pas l’ensemble du personnel depuis le début de la matinée pour l’embarquement des passagers dans les cabines et des cargaisons dans les cales à bord du paquebot, le MERCREDI 10 AVRIL 1912 à SOUTHAMPTON, en ANGLETERRE où le soleil éclaire d’une lumière chaude la superstructure blanche et noire du plus grand et du plus luxueux paquebot du monde, avec ses quatre énormes cheminées qui se nomme le TITANIC. Il appartient à la compagnie de la WHITE STAR LINE. Une grosse compagnie de paquebot transatlantique qui fabrique des paquebots pour les routes des pays Européen aux Amériques du Nord. Il est amarré au port de Southampton au quai numéro quarante quatre juste devant les entrepôts de marchandises et la gare maritime édifiée sur le quai où arrivent les passagers qui embarquent depuis plus de neuf heures trente ce matin. La taille du paquebot immense que le port a été aménagé pour pouvoir l’accueillir entièrement. Avec ses rangées de hublots qui ressortent des plaques d’acier noir, surmonté d’une ligne couleur beige pour finir avec une superstructure blanche avec des fenêtres carrées des suites de luxe des premières classes et du pont promenade en font de lui un immense paquebot de croisière. Le pont-principal avec ses canots de sauvetage allongés le long du pont offre un espace de promenade agréable où de nombreux passagers secouent des mouchoirs et des chapeaux pour dire au revoir à leurs familles ou à leurs amis rester sur le quai. On retrouve quelques images diffusés en noir et blanc comme au tout début du film.

81 EXT. PASSERELLE DU TITANIC - JOUR
L’avant du paquebot avec la timonerie et la passerelle de commande qui sert à naviguer le paquebot où le commandant EDWARD JOHN SMITH admire Southampton de l’aileron bâbord situer à l’avant. Au-dessus du pont des embarcations, se trouve quatre énormes cheminées orange terminé de noir qui se découpent dans un ciel totalement bleu avec quelques nuages et sous un soleil magnifique.

82 EXT. PONTS DU TITANIC - JOUR
Les ponts du paquebot sont déjà pleins de passagers pour le départ qui sont montés à bord depuis neuf heures trente où les gens saluent leurs familles ou leurs amis qui sont restés sur le quai. Les passagers secouent des mouchoirs et des chapeaux pour guise d’au revoir.

83 EXT. QUAI NUMÉRO QUARANTE QUATRE DE LA WHITE STAR LINE - JOUR
Sur le quai numéro quarante quatre de la White Star Line, conçue uniquement pour les paquebots de la même compagnie qui sont si grand et si long, des passagers, des badauds et des touristes et des sympathisants viennent admirer ce nouveau palace flottant. Ils ne veulent pas rater un seul instant le départ du plus grand paquebot du monde pour son voyage inaugural prévue pour midi malgré les bousculades et les livraisons de dernière minute. En effet, une camionnette remplit de sacs de pomme de terre essaye de se frayer un chemin parmi la foule et klaxonne pour faire ranger une famille de troisième classe sur son chemin.

LE CHAUFFEUR LIVREUR #1

-Attention ! Poussez-vous ! Merci ! Attention, merci ! S’il vous plaît ! Dégagez le passage ! Merci !

La camionnette se fraye un chemin parmi la foule. Notamment par une grand famille suédoise composé avec leurs trois filles, SIGRID ELISABETH ANDERSSON âgée de onze ans, INGEBORG CONSTANZIA ANDERSSON âgée de neuf ans, EBBA IRIS ALFRIDA ANDERSSON âgée de six ans, le petit garçon SIGVARD HARALD ELIAS ANDERSSON âgé de quatre ans et le bébé ELLIS ANNA MARIA ANDERSSON âgée de deux ans qui est dans les bras de sa mère ALFRIDA ANDERSSON et du papa ANDERS JOHAN ANDERSSON, restent ensembles pour ne pas être séparés par la camionnette qui circule. Les parents portent un baluchon et deux valises aidés de leurs enfants. Ils vivent pour la première fois de leur vie la plus grand aventure. Ils partent pour faire une nouvelle vie de l’autre coté de l’océan en Amérique ayant pour destination New York. La famille Andersson part pour vivre à Winnipeg au Canada. Beaucoup viennent de très loin et ne parle pas tous la même langue : l’Anglais, le Français, l’Espagnol, le Portugais, l’Italien, l’Allemand, le Russe, le Suédois, le Polonais, le Hongrois et les autres nationalités du monde se mélangent dans ce bruit infernale pour que le paquebot parte à midi comme il est prévue sur les billets d’embarquements de la compagnie de la White Star Line. C’est des montagnes de bagages et de livraisons qui s’accumulent depuis le début de la matinée qui doit être embarqués à bord du paquebot comme des sacs postaux du RMS Titanic. De nombreux passagers se dépêchent pour ne pas rater ce voyage de rêves pour se retrouver de l’autre côté de l’océan Atlantique nord tandis que d'autres viennent pour admirer ce nouveau fleuron de la compagnie de la White Star Line suite au lancement de ces paquebots pour traverser l'Atlantique, afin de relier l'Europe à l'Amérique dans les deux sens.

84 EXT. PONT DE CALE AVANT - JOUR
Au-dessus du pont de cale avant où se trouve la proue, la voiture Renault flambant neuve qui appartient au passager William Carter est transportée sur une plate forme au bout d’une grue de chargement électrique en attendant d’être chargée dans la soute d’une des cales avant numéro deux. Un ouvrier est debout sur la plate forme où est disposée la voiture solidement attachée.

UN OUVRIER #1

-Par ici ! Un peu plus à gauche ! Par ici ! Descendez là dans la cale !

La voiture se balance sur la plate forme de la grue au-dessus de la foule et elle est descendue dans la cale avant du paquebot.

85 EXT. ENTRÉE DES TROISIÈMES CLASSES - JOUR
Devant l’entrée de la troisième classe, sur le quai numéro quarante quatre, un officier appel par-dessus la foule les passagers pour qu’ils passent à l’inspection sanitaire avant d’embarquer.

L’OFFICIER #1

-Pour les passagers de troisième classe avec des couchettes avant, par ici s’il vous plaît ! Dans cette file pour passer à l’inspection sanitaire !

Les passagers de la troisième classe avance malgré la foule de gens qui se trouvent sur le quai et les livraisons qui sont entreposés dans les cales à l’avant du paquebot.

86 EXT. ENTRÉE DE LA CALE AVANT - JOUR
Parmi les livraisons qui doivent être transporté dans la cale, des livreurs passent entre les gens pour apporter les caisses. Un livreur est avec un diable avec des caisses attachées dessus pour qu’elles soient transportées dans la cale.

UN LIVREUR #2

-Par ici pour la cale avant !

Un livreur apporte plusieurs caisses de différentes tailles.

87 EXT. ENTRÉE DES PREMIÈRES CLASSES - JOUR
Parmi de nombreux couples qui embarquent à bord du paquebot, un jeune couple en voyage de noce est juste devant l’entrée de la première classe depuis l’entrepôt d’embarcation, DANIEL MARVIN dans un beau costume de voyage film sa compagne MARY MARVIN dans une magnifique robe de jour et de dentelle et un chapeau sur la tête, avec son cinématographe devant la muraille d’acier qui se dresse devant eux.

DANIEL

-Regarde le paquebot Mary… Regarde ma chérie… Il est immense ! Profite de ce beau moment de joie et de beauté que j’immortalise avec mon cinématographe…

MARY

-Oui mon chérie ! Je t’aime… Hâte de faire ce voyage ce noce…

Mary avance lentement devant l’entrée de la première classe. Tandis que des passagers montent à bord du paquebot en présentant leur billet de première classe.

88 EXT. ENTRÉE DES DEUXIÈMES CLASSES - JOUR
Devant l’entrée de la deuxième classe à l’arrière du paquebot, la jeune RUTH BECKER âgée de douze ans reste bouche bée devant cet immense paquebot, elle porte une valise et elle tient son tout petit frère, âgé de deux ans, RICHARD BECKER dans ses bras. Tandis que MARION BECKER âgée de quatre ans, est avec sa mère NELLY BECKER qui porte les bagages. Nelly tient un billet pour embarquer à bord du Titanic en deuxième classe. Ruth admire le paquebot sur toute sa longueur le long du quai qui fait une longueur impressionnante de deux cents soixante neufs mètres de long de la proue à la poupe.

RUTH

-Regarde Richard ! Cet énorme paquebot !

RICHARD

-Il est aussi gros qu’une montagne.

Ruth embrasse son petit frère sur la joue. Sa sœur Marion la regarde effectuer ce geste affectueux de sa grande sœur envers son tout petit frère devant sa mère Nelly qui présente le billet pour prendre la passerelle pour embarquer à bord du paquebot.

89 EXT. ENTRÉE DES TROISIÈMES CLASSES - JOUR
Devant la passerelle de la troisième classe se tient, se tiennent plusieurs famille comme la FAMILLE PÉDRO qui attendent pour embarquer à côté de LUCIE PARCAGE âgée de vingt cinq ans à peine qui tient sa fille EVA PARCAGE dans ses bras âgé de quatre ans. Elle porte un sac à l’autre bras.

LUCIE

-Il est immense ce bateau…

EVA

-Maman, c’est un paquebot…

LUCIE

-Tu as raison… On va embarquer…

Lucie embrasse Eva sur la joue qui tourne sa tête et juste derrière eux trois voitures arrivent alors qu’elle rentre dans la file qui les faits embarquer à bord du paquebot.

90 EXT. QUAI N°44 DE LA WHITE STAR LINE / PREMIÈRE VOITURE - JOUR
Deux voitures donc une camionnette klaxonnent à tue-tête pour se frayer un passage parmi la foule. Une voiture Renault couleur gris et noir, avec une bande couleur or, arrive sur le port suivit d’une autre voiture et d’une camionnette. La voiture Renault s'arrête et le chauffeur en livrée hâte ouvrir la porte arrière de la voiture à une jeune femme qui tant sa main gantée pour l’aider à sortir du véhicule. Âgé de dix-sept ans, elle est vêtue d'un sublime ensemble de voyage, son port est royal, ses yeux perçants, avec un immense chapeau à plume et à fleurs lui couvre sa tête, un parapluie lui sert de canne et ses chaussures à talon haut qu’elles posent sur le marche pied pour sortir de la voiture. C’est lorsque qu’elle lève sa tête de sous son chapeau que l’on aperçoit son visage. C’est une jeune fille bien élevée de son nom CAMILLE LEWIS-HAMILTON qui regarde le magnifique paquebot avec des yeux perçants. Elle est très belle. C’est la fille de la photo avec la gourmette.

91 EXT. QUAI N°44 DE LA WHITE STAR LINE / DEUXIÈME VOITURE - JOUR
Le chauffeur de la deuxième voiture, habillé dans son costume de travail, ouvre la porte de la voiture à LUCAS ANDERSON qui est le garde du corps d’Alexandre, qui ouvre la porte à deux personnes à l’arrière de la voiture, à une jeune fille Irlandaise bien élevée ROSA MARSDEN la bonne personnel de Camille et d’Elizabeth et qui descend juste après elle, ADRIEN BORLAND qui descend de l’avant de la deuxième voiture qui est le valet d’Alexandre. Ils descendent tous les deux de la voiture avec les paquets délicats et affaires personnel de leurs maîtres restés sur leurs genoux durant le trajet en voiture. Rosa admire la beauté du navire qui se dresse devant elle d’une si grande rapidité et aide le valet personnel Adrien avec les bagages et les affaires personnels de leurs maîtres.

92 EXT. QUAI N°44 DE LA WHITE STAR LINE / PREMIÈRE VOITURE - JOUR
Un jeune homme bien élevé, âgé de trente cinq ans, ALEXANDRE WILLIAM WADFORD descend de la voiture juste derrière Camille. Il porte un bel ensemble de voyage, son port est droit, son regard est captivant, avec un chapeau melon sur la tête et porte une canne à sa main. Alexandre est arrogant et issu d'une famille très riche, d’où son nom de la fortune de son père William Wadford. Il est le deuxième passager le plus riche qui embarque à bord du paquebot. Sa fortune est établie grâce aux fonderies fondées avec son père Pierre William Wadford en plein cœur de l’Amérique. Camille se tourne vers Alexandre en tenant son immense chapeau à plume qui lui couvre toute la tête et la protège du soleil.

CAMILLE

-Je comprends pourquoi tout ce tapage, car vous préférez voyager à bord du Titanic ! Il est beaucoup plus grand et beaucoup plus luxueux que le Mauretania.

Alexandre est juste à coté d’elle et se tient droit. Il lève sa canne et indique l’immense paquebot derrière elle.

ALEXANDRE

-C'est le plus grand paquebot du monde, et aussi beaucoup plus luxueux Camille, il est trente mètres plus long que le Mauretania. Il est même équipé d'un café parisien, de bains turcs, d'un court de squash et même d'une piscine qui est la première installée à bord d'un navire de ce genre.

Alexandre se retourne et tend sa main à la mère de Camille pour qu’elle puisse descendre du véhicule. Une femme âgée d'une quarantaine d’année, ELIZABETH LEWIS-HAMILTON qui est veuve et fait partie de la haute société de Philadelphie descend de la voiture juste derrière Alexandre. Elle est une des familles des plus en vue pour le futur mariage de sa fille et dirige les affaires de famille d’une main de fer. Elle porte un magnifique manteau de fourrure par-dessus son ensemble de voyage de même couleur qui traîne sur le sol avec autour de son cou, un col roulé avec une broche comme celle retrouvé dans l’épave et des colliers de perle et un immense chapeau à plume et à pleurs qui lui protège la tête du soleil. Alexandre ravit du message de sa fille remercie sa mère.

ALEXANDRE [à Elizabeth]

-Votre fille est très vite impressionnée Elizabeth.

Alexandre indique avec sa canne la flaque d’eau qui se trouve juste à coté du marche pied.

ALEXANDRE [à Elizabeth]

-Mais faite attention, il y a une flaque d’eau juste là. Ne mettais pas vos pieds dedans.

Elizabeth pose les pieds par terre et pose un regarde admiratif devant elle pour observer le paquebot.

ELIZABETH [en regardant le paquebot]

-Alors voilà donc le plus grand et le plus luxueux paquebot de l'histoire qu’ils disent qui est insubmersible.

ALEXANDRE

-Il est insubmersible ! Dieu lui-même ne pourrait même pas faire couler ce paquebot.

Alexandre parle avec fierté d’un hôte offrant une expérience particulière pendant que Camille admire le paquebot. Son garde du corps, Lucas Anderson se tient derrière son maître afin de le protéger des gens qui tournent autour de lui, notamment des passagers de l’entrepont et les bousculades afin d’embarquer tout à bord du paquebot. Elizabeth part rejoindre Rosa qui prend les paquets délicats sur le siège de la voiture comme une boîte à chapeau et le manteau de sa fille.


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


128 JEUDI 11 AVRIL 1912

129 EXT. IRLANDE - JOUR
Le lendemain lors de la journée du 11 avril 1912 vers onze heures trente, le paquebot arrive dans la rade de Queenstown en Irlande, à deux milles de la côte. Sous un ciel gris avec quelques nuages blancs et ensoleillé d’un soleil, des mouettes volent tout autour de la côte et le soleil traverse les nuages en Irlande, le Titanic mouille devant les côtes, dernière des escales où les deux navires-ateliers, AMERICA et IRELAND permettent à cent vingt passagers d’embarquer à bord du paquebot. Ils appartiennent à la compagnie de la White Star Line qui les a conçues pour l’embarcation des passagers à bord des paquebots de la ligne Europe-Amérique. Les ports ne sont pas accès conçu pour un paquebot comme le Titanic vu sa longueur et la profondeur en eau.

CAMILLE ÂGÉE [VO]:

-Le jeudi onze avril, en début de matinée, avant de prendre le large ayant pour direction New York, nous avons fait une dernière escale devant les côtes d’Irlande. Le paysage était tout simplement magique et sublime.

Camille ne peut s’empêcher de les regarder d’embarquer les passagers à bord du paquebot.

131 EXT. NAVIRE-ATELIER « IRELAND » - JOUR
Les matelots débarquent des sacs de courriers pour les Etats-Unis dans la cale postale à bord du paquebot. Des passagers de troisièmes classes embarquent à bord du paquebot dans leur quartier à l’avant du paquebot. Tout un groupe de passagers de troisièmes classes sont à bord de la navette fluviale qui les conduit au Titanic. À bord se trouve, le frère de Brad, STEVE EDWARDS qui porte son baluchon et des affaires personnelles. Il est accompagné avec sa compagne CATH COLLINS. Ils regardent tout les deux avec merveilleusement le paquebot qui se dresse devant eux. Toutes les conversations parlent de ce nouveau paquebot qui anime toutes les conversations depuis sa création et le voyage inaugurale et son rapport pour être insubmersible.

STEVE

-Alors qu’en penses-tu ? Regarde le paquebot…

CATH

-Je suis impressionné par la taille du navire…

Tous les passagers à bord de la navette regardent le paquebot qui se dresse juste devant eux. Un autre passager juste à coté d’eux, KARL LARGDEN entend leur conversation et intervient aussitôt. Il embarque également à bord du paquebot dans les quartiers des troisièmes classes.

KARL

-Oui, il a était construit ici en Irlande.

STEVE [à Karl]

-Ah, oui.

KARL

-Quinze-mille Irlandais ont construit ce paquebot pour pouvoir traverser l’océan. Mon frère à participer à sa construction.

STEVE [à Karl]

-On sera où trouver un responsable, s’il y a un problème. J’embarque avec ma compagne. Je vous présente Cath Collins. Cath voici ?

KARL

-Je suis Karl Largden. Ravi de vous connaitre. Vous allez vous marier à New York ?

STEVE

-On l’espère.

Cath se met à rire alors qu’ils embarquent tous à bord du paquebot.

132 EXT. PONT-PRINCIPAL / CÔTÉ BÂBORD - JOUR
Sur le pont-principal côté bâbord, devant les fenêtres du grand escalier avant, des passagers sont allongés sur les chaises longues en bois sur le pont, recouvert avec une couverture et profite du soleil matinale où des stewards leurs servent un café, un thé ou un bouillon pour les réchauffer avec des biscuits. Une femme avec une longue robe et son chapeau regarde avec son mari les passagers qui montent à bord du paquebot à l’avant par la proue qui est l’entrée des troisièmes classes.

Parmi les passagers de la première classe, Jacques et May Futrelle sont allongés dans des chaises longues couverts d’une couverture par-dessus leur vêtement chaud suite au soleil qui essayent de traverser les nuages gris au-dessus de leur tête.

JACQUES

-…je ne ressens pas un souffle du vent malgré que nous sommes proches des côtes Irlandaises…

Parmi les autres passagers, se trouve Alexandre, dans un beau costume de jour et un luxueux manteau et Elizabeth qui porte une magnifique robe et un manteau de fourrure avec sa broche qui retient son chandail à col roulé, se promènent sur le pont-principal et discutent avec Sir Cosmo Duff Gordon habillé d’un luxueux manteau et Lucile Duff Gordon également avec un immense chapeau qui les aperçoivent sur le pont-principal de la première classe qui leur sert de pont des embarcations en raison de la présence des canots de sauvetage le long du pont.

Camille, avec un grand chapeau sur la tête, qui se promène seule sur le pont avec son fiancé et sa mère, elle regarde le navire qui s’est arrêté le long de la côte de Queenstown en Irlande comme la COMTESSE DE ROTHES à côté du canot d’embarcation. Camille aperçoit les passagers de troisièmes classes, depuis le bord du bastingage, qui montent à bord du paquebot. Elle aperçoit les passagers comme Steve Edwards, le frère de Brad qu’elle a connu, sans sa compagne Cath Collins.

CAMILLE ÂGÉE [VO]

-Dés le lendemain où nous avons embarqué, j’ai vu à bord du paquebot que le frère de Brad, Steve Edwards qui monte à bord avec sa compagne, Cath Collins. Je n’avais pas réalisé pourquoi à ce moment là mais j’ai bien compris bien après.

Un steward sur le pont, dans son uniforme, sonne le repas du déjeuner pour les premières classes en jouant du clairon « The Roast of Old England ».

Alexandre se retourne vers Camille.

ALEXANDRE

-Venait ma chère, nous allons nous préparer pour le déjeuner.

Camille suit les membres de sa famille.

133 INT. TITANIC - JOUR
Le soleil brille sur le paquebot qui file à grande vitesse vers l’Amérique en traversant tout doucement l’Atlantique Nord après avoir quitté les côtes Irlandaises et l’Europe que personne ne reverra peut-être plus jamais en tant que passagers qui ont décidés de faire une nouvelle vie en Amérique notamment pour les passagers des secondes classes.



MERCI A VOUS DE ME LAISSER VOS COMMENTAIRES... J'écoute avec grand plaisir ce que vous voulez dire sur ce sujet.

A vos claviers !

enervé
avatar
Julien-Titanic


Masculin
Age : 29
Messages : 34
Inscrit le : 04/10/2017
Localisation : Villemomble (93)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon scénario du Titanic : à ma façon

Message  Sha're le Lun 26 Nov 2018 - 20:51

Merci de nous faire partager ton scénario, c'est beaucoup de travail. Tu as un réel talent d'écriture. C'est bien organisé et ça se lit facilement.

_________________
"Que le plaisir qu'elle procure éteigne mon corps et le feu de mon âme à tout jamais"


Mon site sur Jack Phillips : http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/
avatar
Sha're
Admin
Admin

Féminin
Age : 37
Messages : 13741
Inscrit le : 12/11/2006
Localisation : dans la station radio

http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon scénario du Titanic : à ma façon

Message  Drix le Lun 26 Nov 2018 - 23:12

Félicitation pour ce récit!

Pour ce qui est de mes remarques:
- Je trouve que parfois il y a pas mal de répétitions
- C'est dommage que l'histoire soit aussi proche de celle du film, j'aurais préféré qu'il y a un peu plus de distance par rapport au film

C'est des détails dans l'ensemble c'est bien ;)
avatar
Drix


Masculin
Age : 19
Messages : 32
Inscrit le : 25/04/2018
Localisation : Dans le passé

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon scénario du Titanic : à ma façon

Message  Joris le Mar 27 Nov 2018 - 18:11

C'est une très belle histoire. J'aime beaucoup le style pou Bravo et merci de la partager avec nous clin

Joris

_________________
Le Titanic coulait il y a cent six ans le 15 avril 1912. Une catastrophe maritime que rien
ne laissait prévoir et qui coûta la vie à plus de 1500 personnes.
Une pensée pour toutes les victimes de cet événement tragique qui a eu lieu il y a un siècle
et n'oublions jamais... coeur

avatar
Joris


Masculin
Age : 26
Messages : 11123
Inscrit le : 23/02/2007
Localisation : Moselle (57)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon scénario du Titanic : à ma façon

Message  Julien-Titanic le Mar 27 Nov 2018 - 19:39

MERCI pour vos compliments et c'est vrai que une histoire du Titanic sur une autre histoire du Titanic pose problème car l'histoire est la même.
avatar
Julien-Titanic


Masculin
Age : 29
Messages : 34
Inscrit le : 04/10/2017
Localisation : Villemomble (93)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon scénario du Titanic : à ma façon

Message  Drix le Mar 27 Nov 2018 - 23:00

Aha :) ce n'est pas ce que j'ai voulu dire. C'est simplement que certaines répliques sont des copier coller de répliques dites par des personnages fictifs dans le film de 1997. Exemple: "Il est insubmersible ! Dieu lui-même ne pourrait même pas faire couler ce paquebot."
avatar
Drix


Masculin
Age : 19
Messages : 32
Inscrit le : 25/04/2018
Localisation : Dans le passé

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon scénario du Titanic : à ma façon

Message  Julien-Titanic le Ven 30 Nov 2018 - 14:18

C'est vrai et je l'assume ! Cela a été dit sur le quai par un passager...
avatar
Julien-Titanic


Masculin
Age : 29
Messages : 34
Inscrit le : 04/10/2017
Localisation : Villemomble (93)

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum