Titanic


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  PortailPortail  MembresMembres  Site perso sur Jack PhillipsSite perso sur Jack Phillips  ConnexionConnexion  Page FacebookPage Facebook  AFTAFT  NPSNPS  
Partagez | 
 

 John Borland Thayer jr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis

avatar

Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

MessageSujet: John Borland Thayer jr   Ven 24 Juin 2016 - 18:16



John Borland Thayer jr naquit le 21 avril 1862 (le même jour que notre architecte préféré… Jean-Philippe) à Haverford, dans la très chic banlieue de Philadelphie.

Les Thayer étaient originaires du Massachusetts, et c’est au début du dix-huitième siècle qu’elle s’installa définitivement à Philadelphie ; où son père, John Borland (premier du nom) y étudia le droit. C’est donc tout naturellement, qu’il exerça un métier dans cette branche pour peu à peu faire des Thayer l’une des familles les plus en vue de Philadelphie.
John Thayer premier du nom épousa Mary Randolph Chapman en 1859. Ils avaient respectivement, 23 ans pour John, et 20 ans pour Mary.
De leur union naquirent 6 enfants : George en 1860 ; John (celui du Titanic) en 1862 ; Mary en 1864 ; Sydney en 1867 ; Harry en 1873 et Walter en 1875. L’unique fille du couple n’eut pas une longue vie, puisqu’elle mourut à 39 ans, en 1903, un an avant son père.
Les enfants Thayer ont une particularité très étrange, (et courant dans les familles aisées), c’est de porter, associé à leur prénoms, le nom de famille de leurs ascendants : Borland et Chapman dans leur cas. Mais je vais en rester là. C’est déjà assez compliqué comme ça. xwqaa

En plus d’être très riche, les Thayer étaient une famille très sportive. Leur sport de prédilection était le cricket, que John pratiqua avec ses 4 frères.
Le cricket est un sport que je ne maitrise absolument pas, et je ne vais pas m’embarquer dans des détails concernant John et ce sport que je piocherai sur le net, mais que je ne comprendrais pas moi-même. Sachons juste que John et ses frères auront pratiqué le « cricket de première classe », qui se différencie du cricket classique par leur durée, qui est limités dans le temps. Dans le cricket classique, une seule partie peut durer soit des heures soit… des jours.

Etudiant à l’université de Pennsylvanie, John continua à pratiquer ce sport qu’il aimait tant, et pour lequel il était extrêmement doué. Si doué, qu’après ses études, il devient joueur professionnel. Durant sa carrière, il fit partie de différentes équipes américaines, et c’est avec les « Gentlemen de Philadelphie », qu’il effectua une tournée en Grande-Bretagne, en 1884.
Ses performances y furent honorable, et un journaliste sportif qualifia son poste de batteur de : « bon, mais s’il avait plus de rigueur, il serait le meilleur de son équipe. C’est un homme vigoureux qui peut frapper fort dans ses bons jours. Il est un très bon milieu de terrain, et a une bonne maitrise de la balle ». Cette inconstance rappelle un certain, Richard Norris Williams.
La dernière date que j’ai trouvée concernant sa carrière sportive est 1899. Mais peut-peut-être a-t-il joué encore au-delà de cette date, bien qu’il ait déjà 37 ans.
A l’université, John pratiqua aussi le soccer (notre football) et le baseball comme l’attestent ces photos d’un album pinterest consacré à son fils, Jack.

Sur la photographie où il se trouve avec son équipe de football en 1880, John est le troisième dans la rangée du bas en partant de la gauche. L’un de ses frères, George en est le capitaine (deuxième joueur de la rangée du haut).


Sur la photographie où il se trouve avec son équipe de baseball en 1879, John est le premier, en haut, à gauche. Son frère, George est aussi membre (dernier joueur à droite de la rangée du bas).


Ceux intéressés par la carrière sportive de John, c’est ici.

Le 9 novembre 1893, John épousa Marian Longstreth Morris, de 10 ans sa cadette. Ils eurent quatre enfants.
John Borland III, dit Jack, né le 24 décembre 1894.
Frederick Morris, né le 17 juillet 1896.
Margaret, dite Peggy, née le 20 février 1899.
Pauline, née le 17 décembre 1901.

Toute la famille Thayer vécu à Haverford, sur Cheswold lane, dans la Main Line de Philadelphie, dans une propriété appelée « Redwood ».


La carrière professionnelle de John est assez obscure, car on le trouve subitement vice-président de la Pennsylvania Railroad. Durant les deux premiers tiers du vingtième siècle, elle fut la plus grande compagnie de chemin de fer des États-Unis tant pour son trafic de voyageurs que par ses revenus. Comment était-il arrivé à ce poste ? C’est une question à creuser.
La famille Thayer, composé du couple et de leur fils aîné, Jack, faisaient un voyage en Europe au printemps 1912, qui se termina par un séjour à Berlin à l’invitation du Consul Américain.
Le 10 avril, ils embarquèrent à Cherbourg à bord du Titanic, et le couple occupa la cabine C68.
Comme beaucoup d’autres, nous avons peu de traces de ce que fit Mr Thayer à bord du transatlantique.
Etant sportif dans l’âme, il a peut-être dû fréquenter le gymnase ou le Racket Court.
Mais probablement a-t-il passé énormément de temps au fumoir avec les autres natifs de Philadelphie comme Messieurs Widener, Carter et Williams.

Sa soirée du 14 avril est plus connue par contre. Avec son épouse, il répondit à l’invitation de d’Elenaor Widener qui organisait son fameux dîner de gala au Restaurant à la Carte en l’honneur du Commandant Smith. Celui-ci étant assez pressé, le repas fut rapidement expédié, et à 20 h 30, tout ce petit monde se retrouva dans la Salle de Réception du « Ritz » pour prendre un café.
Après cela, on peut se laisser aller à penser que Mr Thayer soit allé terminer la soirée au pont D, dans la Salle de Réception, en compagnie de son épouse.
En effet, à 22 h 00, les Thayer y passèrent 45 minutes avec deux connaissances : Miss Elisabeth Eustis et sa sœur, Mrs Martha Stephenson qui narrèrent cette anecdote dans leur compte rendu qu’elles firent après le naufrage, "our story".

La suite de « l’emploi du temps » de John Thayer nous est relatée par son fils, Jack.
Seul John était couché au moment de la collision. Sa femme et son fils s’apprêtaient à le faire de leur côté. Jack indiqua à ses parents qu’il montait sur le pont afin de voir ce qu’il se passait, et à son retour, il leur raconta ce qu’il avait vu : des blocs de glace sur le pont de cale avant. Le couple décida de s’assurer par eux-mêmes de ce que leur fils avait vu, et ils montèrent sur le pont tribord A. Là, John crut apercevoir des morceaux de glace flotter sur l’océan, mais aucun iceberg. Se rendant ensuite à bâbord, ils perçurent la gîte que prenait déjà le navire. Ils rencontrèrent aussi Joseph Bruce Ismay, en compagnie d’Andrews et de son groupe de garantie ( ? Jack Thayer les décrit dans son récit comme des ingénieurs qui ont construit le navire), qui leurs apprirent enfin ce qui était arrivée, et l’ordre leur fut donné de retourner à leur cabine, et de se vêtir chaudement, ainsi que de mettre leur gilet de sauvetage.

Reste une interrogation. Dans son récit Jack indique qu’il est descendu jusqu’au Racket Court et au local des postiers où il vit l’eau qui s’y engouffrait. Y est-il vraiment allé ? Et surtout, son père l’y a-t-il accompagné ?
Possible. D’autant plus que les deux sœurs dont je parlais précédemment, et qui logeaient au pont D ont indiquées que lorsqu’elles s’habillaient, John Borland Thayer est venu les trouver, et qu’il a été soulagé de les voir en train de mettre leurs vêtements. Il les quitta en leur disant que ce n’était sans doute pas grave, mais qu’il fallait monter sur le pont, où sa famille les retrouverait.

Donc, de retour à leur cabine, toute la famille s’habilla, et patienta dans le hall du pont C sur les deux sœurs (Miss Eustis et Mrs Stephason), qui durent faire deux fois le chemin entre le pont C et leur cabine, car elles n’avaient pas mis leur gilet de sauvetage. Sur le pont des embarcations, le père et le fils sont informés par Bruce Ismay et « les ingénieurs qui ont contruit le navire », qu’il ne restait au Titanic qu’une heure à vivre.
C’est à ce moment-là que l’ordre fut donnée aux femmes et aux enfants de se rendre à bâbord, alors que les hommes devaient rejoindre le côté tribord, avant qu’un contre-ordre n’indique finalement qu’il faut descendre au pont A. C’est là que le père et le fils furent séparés de Marian Thayer, alors qu’elle était conduite sur le pont couvert bâbord. John et son fils lui dirent au revoir, et se rendirent dans le Grand Salon, où ils patientèrent. un certain temps.
Au bout d’un certain temps (Jack n’en mentionne pas la durée), il allèrent vérifier si Mrs Thayer avait embarqué dans un canot, mais ce n’était toujours pas le cas. (Elle patientait de monter dans le canot n°4, chargé depuis les fenêtres de la promenade). Ils retournèrent donc dans le Grand Salon.
A ce moment de l’histoire, deux versions sont proposées.
-Le père et le fils y rencontre Charles Lightoller qui leur dit d’aller sur le pont couvert bâbord. (Version « mémoires de Jack Thayer »). Mais Charles Lightoller étant assez occupé, que ferait-il dans le Grand Salon, si ce n’est que cela aurait pu être un très bon raccourcis entre l’arrière du navire, où il chargeait les canots, et l’avant, en évitant le pont très densément peuplé.
-Le père et le fils rencontrent George Dodd qui les informe que Mrs Thayer est encore à bord, et qui les conduit auprès d’elle. (Version « encyclopedia titanica »).

Quoi qu’il en fut, le père et le fils retrouvent Marian, et c’est là qu’on perd un peu la trace de John, car une bousculade se produit, et il est séparé de son fils. Il le verra donc pour la dernière fois sur ce pont couvert.
Resté avec son épouse, et la femme de chambre de cette dernière, il les aide à embarquer dans le canot n°4 qui sera affalé à 1 h 55. C’est le canot que j’appellerais des Philadelphiens puisqu’il compte à son bord : Mrs Widener, le couple Carter, et Mrs Thayer, tous natifs de Philadelphie. Tout comme Mrs Widener, la dernière image qu’eut Marian Thayer de son époux fut qu’il était accoudé au bastingage en compagnie de George et Harry Widener, et Charles Duane Williams.

Mrs Stephenson, qui a, elle aussi, prit place à bord du canot n°4, relate à un journaliste du New-York Times lorsqu’elle débarqua du Carpathia, la mort de John Borland Thayer jr, telle qu’elle l’aurait vu de là où elle se trouvait.
« John Thayer en compagnie de son fils aurait indiqués qu’au lieu de prendre place à bord du canot n°4, ils préféraient tenter leur chance sur l’un des radeaux. Mais alors qu’ils essayaient d’y monter, une vague le frappa, le brisant en deux. John Borland Thayer disparut dans l’océan, tandis que son fils put y grimper ».
Récit hautement improbable, et que Mrs Stephenson aura peut-être brodé pour le journaliste à partir du récit de Jack Thayer. Car :
1° Jack Thayer a sauté du navire avec Milton Long avant de s’accrocher au radeau. Il était déjà séparé de son père.
2° le radeau n’a jamais été brisé en deux par la vague.
3° Jack Thayer se serait quand même souvenu ‘avoir passé ses derniers instants avec son père, près du dit radeau.

Le corps de John Borland Thayer s’il fut retrouvé, ne fut jamais identifié. Il sera donc mort 6 jours avant son cinquantième anniversaire. Les médias britanniques firent une légère confusion en mentionnant qu’il avait survécu. Ils s’étaient simplement trompés en le confondant avec son fils. Quand je disais que porter le même prénom que son père, ça créerait des confusions…

C’est de nouveau un peu long. dgt
J’espère que cela ne vous a paru trop confus avec ces prénoms similaires entre les trois John Borland. Toute réclamation est à adresser à la famille Thayer. rire
Revenir en haut Aller en bas
Joris

avatar

Masculin
Age : 25
Messages : 10125
Inscrit le : 23/02/2007
Localisation : Moselle (57)

MessageSujet: Re: John Borland Thayer jr   Ven 24 Juin 2016 - 21:53

On peut vite les confondre oui soulagé mais ça va ta biographie est claire et on arrive bien à distinguer qui est qui.

John Borland était un grand sportif. Déjà à l'époque alors le sport était très développé dans les universités américaines, de véritables institutions avec des équipes officielles, etc. c'est bien sûr toujours le cas aujourd'hui et c'est une grande différence avec les universités des autres pays.

S'il n'y avait pas eu cette séparation en raison de la foule peut-être que John aurait suivi son fils Jack et aurait pu être sauvé.

Joris

_________________
Le Titanic coulait il y a cent cinq ans le 15 avril 1912. Une catastrophe maritime que rien
ne laissait prévoir et qui coûta la vie à plus de 1500 personnes.
Une pensée pour toutes les victimes de cet événement tragique qui a eu lieu il y a un siècle
et n'oublions jamais... coeur

Revenir en haut Aller en bas
http://walygator-all-.wifeo.com/index.php
ElbaAndrews

avatar

Féminin
Age : 32
Messages : 973
Inscrit le : 05/07/2012
Localisation : Quelque Part.

MessageSujet: Re: John Borland Thayer jr   Sam 25 Juin 2016 - 15:15

Merci Denis pour ce topic très développé.

Jack Thayer est bien d'ailleurs l'homme ayant réalisé à bord du Carpathia les fameux croquis représentant le Titanic se brisant en deux.
Malheureusement il aura fallu attendre 1985 pour que l'histoire lui donne crédit.
Revenir en haut Aller en bas
Denis

avatar

Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

MessageSujet: Re: John Borland Thayer jr   Sam 25 Juin 2016 - 16:13

ElbaAndrews a écrit:


Jack Thayer est bien d'ailleurs l'homme ayant réalisé à bord du Carpathia les fameux croquis représentant le Titanic se brisant en deux.

En fait, les croquis ne sont pas de la main même de Jack Thayer mais d'un passager du Carpathia Lewis Skidmore, artiste et photographe, qui les a réalisés pendant que l'adolescent racontait ce qu'il avait vécu. Ce qui explique peut-être la petite liberté prise de liberté dans le quatrième dessin.

Skidmore fut aussi l'auteur de certaines photographies du transbordement des rescapés des canots sur le Carpathia.
Revenir en haut Aller en bas
PhilC

avatar

Masculin
Age : 39
Messages : 1045
Inscrit le : 28/09/2013
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: John Borland Thayer jr   Sam 25 Juin 2016 - 23:54

Dans son livre, Jack Thayer précise qu'il était d'avis que l'avant se redressa (vit-il la proue sortir de l'eau?). Il pensait que le premier compartiment n'avait pas été endommagé et que, de fait, la proue tendait à remonter en surface. "Entre l'arrière, insubmersible, qui se relevait et une partie de la proue qui tendait à faire la même chose, rapporta-t-il, les machines et les engins ont été arrachés de leurs socles et  sont venus s'écraser au centre du navire. Sous leur poids la coque, en bas, a dû s'éventrer encore d'avantage, ce qui a fait se tordre la superstructure ou bien l'a repoussé au niveau du joint d'expansion, entraînant ainsi la chute de la cheminée."

Bien sûr, il est peut vraisemblable que la scène de la cassure du navire se soit déroulée ainsi. L'épave nous prouve que les machines ne se sont pas séparées de leurs socles. Et si le compartiment avant n'avait pas été endommagé par l'iceberg (hypothèse rejetée depuis l'étude menée en 1996), l'eau l'aurait envahi en dépassant la cloison.

Thayer a-t-il vu la proue ressortir de l'eau? En tout cas, le récit qu'il écrivit prouve qu'il croyait qu'elle avait tendance à le faire, ou du moins à remonter vers la surface. A-t-il dit à Skidmore qu'il pensait que la proue remontait (sans forcément dire qu'elle avait refait surface) et que l'artiste ait interprété cette remontée comme une sortie des eau?

Une erreur du dessin: on y voit la quatrième cheminée tomber. Dans son livre, Thayer parle de la chute de la deuxième cheminée, mais rapporte à propos de la quatrième: "Je ne crois pas qu'elle ait été arrachée."

Biographie intéressante, Denis. Merci pour les liens. Je connaissais Our Story, mais pas les autres.
Revenir en haut Aller en bas
http://titaniccyberweb.free.fr/
Denis

avatar

Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

MessageSujet: Re: John Borland Thayer jr   Dim 26 Juin 2016 - 10:26

21PhilC1 a écrit:

Thayer a-t-il vu la proue ressortir de l'eau? En tout cas, le récit qu'il écrivit prouve qu'il croyait qu'elle avait tendance à le faire, ou du moins à remonter vers la surface. A-t-il dit à Skidmore qu'il pensait que la proue remontait (sans forcément dire qu'elle avait refait surface) et que l'artiste ait interprété cette remontée comme une sortie des eau?


Lorsque j'ai travaillé sur l'article de L41 consacré à Richard Norris Williams, celui parle d'un soubresaut que le navire au eu sur la fin. Il le décrit ainsi : le pont tribord des officiers où il se trouvait avec son père a subitement été inondé par une grosse vague, et il a essayé de nager, puis le navire a eu un soubresaut, et il s'est subitement retrouvé au sec sur ce même pont, séparé de quelques mètres de son père.
J'ai aussi lu dans l'un des livres que je possède que Lightoller parle aussi de ce "soubresaut" du navire. Je ne sais absolument plus de quel livre il s'agit, j'en ai trop, mais ça m'avait marqué.

Qu'est-ce qu'on appelle un soubresaut dans ce cas précis ?

Ca ne peut évidemment pas correspondre littéralement au dessin de Skidmore, mais, comme tu l'as dit Philippe, la proue a-t-elle remontée quelques instants (sans émerger) à ce moment décrit par Williams et Lightoller, et Thayer l'a vu ou ressenti (je ne sais pas à quel heure, il a sauté à l'eau avec Long), pour le décrire ensuite à Skidmore qui en aura donné une interprétation un peu exagérée ?
Revenir en haut Aller en bas
PhilC

avatar

Masculin
Age : 39
Messages : 1045
Inscrit le : 28/09/2013
Localisation : Côte d'Or

MessageSujet: Re: John Borland Thayer jr   Lun 27 Juin 2016 - 21:18

Reste que je me demande ce qui aurait pu faire remonter la partie avant du bateau. Le fait que R. N. Williams se soit retrouvé à un moment à sec sur le pont, alors qu'il était précédemment en train de nager, est étrange. Si l'on en croit le colonel Gracie, l'eau envahissait le pont supérieur, puis après, il y a eu l'embardée. Peut-on imaginer que Williams a été projeté sur le pont par la vague provoquée par le soubresaut? Il ne se serait pas trouvé exactement au même endroit. L'hypothèse avancée par Thayer avec ce compartiment à la proue non inondé et qui aurait fait se relever la proue, est impossible. On sait aujourd'hui qu'il a été endommagé lors de la collision avec l'iceberg. Et s'il n'avait pas été endommagé, comme les compartiments n'étaient hermétiquement fermés en leurs sommets, l'eau s'y serait déversée. Personnellement, j'ai du mal à concevoir que la partie avant du bateau ait tenté de remonter vers la surface. Il me semble que j'avais vu un jour une animation montrant la proue se relever quelque peu, lors de la cassure du navire en deux. Mais j'ai du mal à concevoir une telle action.
Revenir en haut Aller en bas
http://titaniccyberweb.free.fr/
Denis

avatar

Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

MessageSujet: Re: John Borland Thayer jr   Mar 28 Juin 2016 - 18:02

Pour résumer brièvement le témoignage de Richard Norris Williams c'est ça : l'embardée, il voit que seul le mat avant point hors de l'eau, puis la vague qui le submerge, puis le soubresaut le mettant au sec avant que l'eau ne revienne.

Néanmoins, il est possible que ce ne soit pas vraiment un soubresaut qui l'ait mis au sec, mais plutôt l'eau générée par la vague qui s'est évacuée par les côtés du pont des embarcations qui n'était peut-être pas encore tout à fait au même niveau que l'océan à l'endroit jusqu'où il a pu nager ? inter
Revenir en haut Aller en bas
Historiapassionata

avatar

Féminin
Age : 25
Messages : 5057
Inscrit le : 12/12/2006
Localisation : Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles.

MessageSujet: Re: John Borland Thayer jr   Ven 9 Sep 2016 - 21:12

Merci pour cette biographie complète du géniteur de notre cher Jack Thayer, c'est si triste qu'on ait pas pu retrouver son corps. Je suppose qu'il a quand même pu avoir une plaque commémorative sur sa tombe ou autre?

_________________

Marguerite Dubois - Mathilde Van de Velde - Gaston François


Du soleil la lumière étreint la terre,
Les rais de lune baisent la mer,
Mais que vaut donc tout cet ouvrage tendre,
Si toi tu ne m’embrasses pas ?
Percy Shelley
Revenir en haut Aller en bas
http://lsvmonarchie.blogspot.com
Denis

avatar

Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

MessageSujet: Re: John Borland Thayer jr   Ven 9 Sep 2016 - 21:28

Tout à fait, Elodie.
John Borland Thayer, bien que son corps n'ait pas été retrouvé, dispose d'une stèle commémorative à l'intérieur de l'église du cimetière du rédempteur de Bryn  Mawr, dans la banlieue chic de Philadelphie. Son fils, Jack, repose lui-même dans ce cimetière.
Revenir en haut Aller en bas
 
John Borland Thayer jr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» John Borland Thayer jr
» John Rambo
» John BUCHAN (1875-1940)
» John Williams
» Song of the Underground Railroad (John Coltrane Quartet)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Titanic :: Les passagers.............................. :: 1ère classe-
Sauter vers: