Les différents personnels mécaniciens

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Les différents personnels mécaniciens

Message  Horou_San le Mer 30 Jan 2019 - 19:23

Merci beaucoup pour ta réponse rapide, qui m'éclaire un peu mieux. Et contente de savoir que le Forum reste actif.
J'irais me présenter après vu que cela fait un mois à peu près que je traîne ici, pour mieux comprendre ou tenter de mieux comprendre.

Je n'ai lu que le rapport britannique, la Commission d'enquêtes par Lord Mesley, je pense qu'il s'appelle comme ça, et dans une question posée à un survivant, il était dit que tous les ingenieurs étaient morts, donc si je comprends bien c'est toute la classe des mécaniciens qui est décédée ? Comme tu le détailles dans ton post, en précisant chaque classe ( mécaniciens, électriciens, chauffeurs, pompiers etc)
Quand j'y pense c'est horrible, les 1ers à mourir c'étaient eux qui se trouvaient au fond du bâteau
Et en lisant les rapports, il me semble, que dans les canots d'attribution, il n'y avait pas de place pour eux
Du coup, ils savaient qu'en cas de naufrage, ils n'avaient pratiquement aucune chance.
Les malheureux, car parfois ce sont eux qu'on oublit / :

Horou_San


Messages : 2
Inscrit le : 29/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les différents personnels mécaniciens

Message  LittleTony87 le Mer 30 Jan 2019 - 19:55

Ceux dont il parle ici sont les mécaniciens dans le sens que j'ai donné, c'est à dire la vingtaine de personnes chargés, sous la direction du chef mécanicien Joseph Bell, de superviser le fonctionnement des machines et chaudières. Eux tous sont morts. Idem pour les électriciens et chaudronniers. Par contre, un petit nombre de chauffeurs, soutiers et graisseurs a survécu.

À noter cependant que la plupart ne sont probablement pas morts au fond du navire comme on le pense parfois. Ceux qui étaient en service pendant la collision, même quand leur salle a été envahie par l'eau, avaient une chance de survie, comme le montre le cas célèbre de Frederick Barrett. Paradoxalement, ce sont plutôt ceux qui étaient de repos qui avaient les plus gros risque de périr dans le naufrage : il me semble que tous les graisseurs qui étaient alors dans leur dortoir ont péri. Une possibilité est qu'ils se soient retrouvés coincés dedans car, pour le coup, le dortoir était aux premières loges lors de la collision. Enfin, à priori, les mécaniciens ont été vus en nombre sur le pont, mais n'ont pas cherché à survivre. La priorité était donnée au personnel de pont, habilité à manier les canots. Mais des chauffeurs et soutiers ont parfois été sollicités pour ramer.
LittleTony87
LittleTony87


Masculin
Age : 28
Messages : 6254
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

http://latiquequicrie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum