Titanic


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  PortailPortail  MembresMembres  Site perso sur Jack PhillipsSite perso sur Jack Phillips  ConnexionConnexion  Page FacebookPage Facebook  AFTAFT  NPSNPS  
Partagez | 
 

 Les mains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Canard-jaune

avatar

Masculin
Age : 18
Messages : 7586
Inscrit le : 19/05/2009
Localisation : Mare aux canards

MessageSujet: Les mains   Lun 8 Déc 2014 - 15:20

DailyTitanic a écrit:
Jack Dawson revient également sur son addiction de dessiner des femmes avec de très belles mains : ''Elle avait de belles mains vous voyez ? […] J'ai eu une aventure avec ses mains. [...] Je pense que le thème des mains n'est pas assez abordé dans leurs livres... J'aime beaucoup les belles mains, vous savez ? J'ai déjà eu une aventure avec des mains... de très belle mains...''

Je ne sais pas si j'extrapole à nouveau... Mais vous ne trouvez pas qu'on a une symbolique des mains dans ce film? Je veux dire, on sait que Jack s'est beaucoup plu à dessiner les mains de la fameuse prostituée unijambiste parisienne, il n'y a qu'à voir ses dessins... Mais je trouve que certaines scènes "puissantes" font également appel aux mains. Ces mains sont à la fois l'allégorie du talent artistique de Jack, mais aussi l'outil par lequel Rose s'affranchit de son monde pour enfin vivre ses rêves comme elle le souhaite.

- Lorsque Rose veut se suicider, on a un zoom sur la main que lui tend Jack, main qu'elle décide de saisir pour repasser de l'autre côté.
- Lorsque Jack emmène Rose cracher, il la tire en la prenant par les mains : c'est la première fois depuis le suicide qu'il la tient par la main de manière prolongée, et cela amène au premier acte "libérateur" de Rose, à savoir cracher, ce qui est inconvenant en Première Classe.
- Lorsque Jack emmène Rose danser, il doit évidemment tenir sa main : c'est par là-même que Rose commence vraiment à s'émanciper.
- Lorsque Jack emmène Rose dans le gymnase, il l'attire par le bras, mais cette fois-ci, elle a des gants. Or, les gants sont, dans la symbolique, la représentation de la dissimulation des sentiments et de la vraie nature des gens (voir La Reine des Neiges : Elsa assume sa vraie nature et ses pouvoirs quand elle se débarrasse de ses gants, et Hans révèle son côté sombre lorsqu'il enlève ses gants pour éteindre une bougie). En conséquence, elle se débarrasse de Jack, malgré qu'il ait posé sa main contre sa joue : la "force" que transmet Jack par ses mains d'artiste a été stoppée par les gants de Rose, gants représentant sa soumission à sa mère et à son fiancé, et par la-même son envie (forcée) de rester dans le monde qu'elle a toujours connu.
- Lorsque Rose retrouve Jack pour la scène "Je vole!", Jack commence par prendre la main de Rose pour l'amener au bastingage de proue. C'est l'acte d'émancipation finale : Rose tourne définitivement le dos à son monde et à sa famille (au sens propre et figuré) pour rejoindre Jack et les rêves qu'elle va pouvoir vivre avec lui.
- Lorsque Rose et Jack se retrouvent la voiture de William Carter, il y a une réplique assez ambigüe : "Pose tes mains sur moi, Jack."*. À partir de là, il n'y aura plus de retour en arrière, puisque Rose aura "abandonné sa vertu" pour Jack et non pour Cal. (une scène était prévue ("I'll be the first") où elle refusait de le faire avec Cal, il me semble)
- Lorsque Rose grimpe dans son canot, elle tient une dernière fois (enfin, c'était censée l'être) la main de Jack avant que l'Officier Wilde ne les sépare en s'écriant "Dégagez s'il vous plaît!".
- Lors de nombreuses scènes d'action (notamment les poursuites, échapper au naufrage, nager vers la planche), c'est Jack qui tient Rose et qui la tire vers leur échappatoire, afin de la faire survivre, car c'est quand même à cause de lui qu'elle n'est pas montée dans le canot : il doit à tout prix la faire survivre.
- Lorsque Rose et Jack sont en train de mourir sur leur planche de bois, Rose doit "frapper" assez fort les mains de Jack contre le panneau pour pouvoir rejoindre son échappatoire : en rompant ce lien "manuel" qui l'unissait à Jack, elle accepte de le laisser partir (dans tous les sens du terme), sans toutefois l'oublier, afin de respecter la promesse qu'elle lui a faite.

* En plus de ça, une réplique a été coupée au montage, qui renforce l’ambiguïté : "Je n'étais certainement pas la première fille qui a été séduite à l'arrière d'une voiture... et pas la dernière non plus. Il avait des mains si habiles, si tendres, des mains d'artiste... mais si fortes quand même... rudes par le travail... je me rappelle leur contact comme s'il venait à peine de me toucher..."

Voilà voilà. J'espère que ce n'est pas trop bizarre, ce que j'ai écrit. éclat
Revenir en haut Aller en bas
xLadyPendragon

avatar

Féminin
Age : 22
Messages : 242
Inscrit le : 10/11/2013
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Les mains   Mar 9 Déc 2014 - 20:53

Je crois que Cameron était obsédé par les mains xD

Sérieusement, je suis d'accord. Elles représentent un symbole dans ce film. Je n'ai rien à dire, tu as exprimé mon avis par rapport à cela.
Revenir en haut Aller en bas
Nicomurgia

avatar

Masculin
Age : 25
Messages : 772
Inscrit le : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Les mains   Mer 10 Déc 2014 - 1:15

Je suis assez d'accord avec l'idée d'un motif de la main disons. Je n'irais pas jusqu'à une symbolique, je trouve que c'est un peu forcer les choses, ou comme on dirait dans mon boulot, "jouer les herméneutes", voir de la symbolique partout, du message caché partout. Après on ne sait jamais où s'arrêter... Le thème de la main n'est pas une invention de Cameron, je veux dire, la main a une importance non négligeable dans nos sociétés occidentales. Cameron ne fait que reprendre quelque chose de très présent dans nos sociétés, donc difficile aussi de faire la part des choses entre quelque chose qui tiendrait de la symbolique volontaire ou involontaire, et quelque chose de plus fortuit. Pour ma part, je pense surtout qu'on devrait s'en tenir aux passages qui montrent effectivement des gros plans sur la main, où il y a donc une volonté du réalisateur de mettre en valeur le contact de la main. Parce que sinon y'a plein de moments où x tient la main d'y et tout n'est évidemment pas symbolique. Après c'est un film, et la grille de lecture comme symbolisme ne doit intervenir que ponctuellement. Ce qui prévaut c'est la reconstitution d'un univers crédible et réaliste pour le spectateur, et cela implique aussi que des acteurs se tiennent la main. Point.

Donc, à mes yeux, exit la scène du crachat, de la danse, du gymnase, les scènes d'action, et surtout, SURTOUT, la scène de la mort de Jack (il me semble en effet qu'il y a là avant tout déjà des choses qui prévalent bien plus pour la lecture de la scène que cette façon qu'a Rose de se libérer de Jack, même si c'est vrai, et que c'est plutôt un élément de réalisme et en aucun cas quelque chose qui doit être vu de façon symbolique). La scène "Je vole" est peut-être plus sujette à caution, dans la mesure où on est dans une scène phare et où très logiquement, chaque mouvement est étudié et chorégraphié à la perfection. La scène de l'amour dans la voiture, très honnêtement... je suis pas convaincu. C'est difficile de faire l'amour à quelqu'un sans le toucher. Mais, bon, à la limite, pourquoi pas. Le reste peut à mon avis dessiner un thème récurrent. Une porte d'entrée pour une lecture du film. Pas une symbolique, le terme est trop fort.
Revenir en haut Aller en bas
Canard-jaune

avatar

Masculin
Age : 18
Messages : 7586
Inscrit le : 19/05/2009
Localisation : Mare aux canards

MessageSujet: Re: Les mains   Jeu 1 Jan 2015 - 21:54

Je suis pas tout à fait d'accord. Je pense qu'on peut trouver de la symbolique partout, car c'est implicite : chacun peut y voir ce qu'il peut. Notamment pour la scène du gymnase et des gants, personne n'a rien remarqué sauf moi je suppose, car j'ai trouvé le truc des gants dans La Reine des Neiges très intéressant, ce qui m'a ensuite fait remarquer les gants de Rose dans le gymnase.

Il est très probable que je capillotracte, néanmoins.
J'ai aussi oublié de citer le baisemain de Jack dans le Grand Escalier. Une très jolie scène.
Revenir en haut Aller en bas
LadyPierce

avatar

Féminin
Age : 24
Messages : 1797
Inscrit le : 15/01/2013

MessageSujet: Re: Les mains   Ven 2 Jan 2015 - 11:57

C'est vrai qu'il as fait beaucoup référence au main, peut être que les mains on une signification autre que pour Cameron.. Je vais regarder au niveau du siècle dernier.
Bien vu Canard ! clin
Revenir en haut Aller en bas
Nicomurgia

avatar

Masculin
Age : 25
Messages : 772
Inscrit le : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Les mains   Ven 2 Jan 2015 - 12:07

Si je comprends bien ce que tu dis, alors tu veux dire qu'une œuvre pour toi est fondamentalement ouverte : chacun a le droit de voir ce qu'il veut ou plutôt ce qu'il est capable d'y trouver, y compris quand ce n'est pas partagé et complètement personnel. Le simple fait de trouver quelque rapprochement, disons "qui tienne la route", entre une action ou une représentation concrète et une idée abstraite justifie instantanément sa présence dans l’œuvre, parce que l’œuvre appartient à celui qui la regarde et non à son auteur. OK. D'accord, je comprends ça. C'est légitime, et à partir de là, on peut voir ce qu'on veut n'importe où, des symboles partout, dans tous les films que tu veux. Mais mon discours ne se situe pas tout à fait sur le même plan. Car quand je commente un film (ou un extrait de texte littéraire, c'est pareil ici), je cherche avant tout à trouver un point d'entente, un accord entre ma vision des choses et ce qu'il est possible de partager avec une communauté, d'élèves, de chercheurs ou de passionnés. Et c'est là que les choses se compliquent, car la frontière est parfois très mince entre ce qui est acceptable et qu'on peut partager et ce qui doit rester strictement personnel, lié à mon histoire, aux choses qui me sont arrivées, et qui ne peuvent pas être généralisées. Bien sûr, on peut dire : telle action représente telle idée, loin de moi l'idée que le symbole n'existe pas dans les films, évidemment. Mais il y a des terrains sur lesquels il est préférable de ne pas s'aventurer, parce qu'ils sont casse-gueule. Notamment, voir du symbole dans une scène de Titanic alors qu'il n'y a absolument aucun signe autour qui permet de justifier cette lecture comme potentiellement généralisable (comme le serait par exemple un mouvement de caméra furtif, un gros plan ou je ne sais quoi), et que d'autres paramètres (comme le réalisme et la reconstitution d'un univers crédible pour le spectateur) entrent en compte, dans ma démarche, c'est dangereux. A moins que le réalisateur ou l'écrivain soit particulièrement porté sur le symbole, ou qu'il ait dit dans un interview qu'effectivement il y a ici du symbole, il est alors difficile de généraliser la lecture symbolique. C'est tout ce que je suis en train de dire. Prenons un exemple :

Canard-jaune a écrit:
- Lorsque Jack emmène Rose cracher, il la tire en la prenant par les mains : c'est la première fois depuis le suicide qu'il la tient par la main de manière prolongée, et cela amène au premier acte "libérateur" de Rose, à savoir cracher, ce qui est inconvenant en Première Classe.

Bien sûr on peut voir le symbole de la libération de Rose dans le fait que Jack la tire par les mains, mais enfin, il ne va pas la tirer par les pieds non plus ! Tu vois ce que je veux dire ? C'est qu'avant de dire que ceci est le symbole de la libération de Rose, il y a un autre paramètre qui rentre en compte, c'est la reconstitution d'un univers crédible pour le spectateur et qui nécessite que les acteurs se touchent, se tiennent "comme dans la vraie vie". Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas ici symbole de la libération de Rose. Cela veut juste dire qu'il est difficile de généraliser la lecture symbolique quand d'autres paramètres entrent en compte en amont d'elle. On ne va pas s'aventurer à dire qu'on a ici l'expression de la libération de Rose, en passant délibérément outre l'évidence, qui veut que deux acteurs se tiennent la main pour faire vrai. Mais en même temps, j'ai dit : il ne va pas la tirer par les pieds, mais il aurait très bien pu la prendre par l'épaule pour l'emmener, donc à partir de là, oui, le fait qu'il la prenne par les mains fait sens. Mais comme c'est casse-gueule, on ne va quand même pas s'aventurer ici. Il faut aussi accepter le fait que des choses nous échappent dans l'oeuvre, qu'il y a des choses qui échappent au commentaire. En littérature, mais je pense que ce n'est pas pareil en droit, le texte est tout puissant, et le commentaire ne peut que toucher du petit doigt quelques aspects du texte. Le bon commentaire sera celui qui ira plus loin tout en évitant de sombrer dans la lecture purement personnelle et non généralisable, tout en sachant que même le meilleur commentaire du monde n'arrivera pas à la cheville du texte. C'est un exercice d'humilité au fond. Dans la scène du gymnase, puisque c'est celle dont tu parles, effectivement on peut être plus facilement enclin à voir ici une symbolique de la dissimulation des sentiments dans le fait que Rose porte des gants, gants qu'elle ne porte par ailleurs que très rarement dans le film (scène de l'embarquement, normal, Rose est encore sous l'emprise de sa famille et de Cal ; scène du dîner, mais là c'est plutôt pour représenter la féminité et le glamour). Donc j'ai peut-être été un peu vite, mais en même temps, méthodologiquement, on va exclure toutes les scènes où il n'y a pas un signe évident qui invite à voir du symbole : combien de visionnages t'a-t-il fallu pour parvenir à une telle interprétation ? Et ta lecture comme dissimulation des sentiments se vaut, mais elle est toute personnelle. Pour ma part, je vois plutôt dans le fait que Rose porte des gants le fait qu'elle s'éloigne de Jack et qu'elle retombe sous l'emprise de sa mère ("Ils vous ont prise au piège, Rose !"). Et ma lecture a autant de valeur que la tienne, je pense. Une dernière chose sur la scène du crachat, pour finir : Jack aurait pu la tenir par l'épaule, et en même temps, tenir quelqu'un par l'épaule sera plus facilement interprété comme une intention amicale de la part du spectateur il me semble. Tenir quelqu'un par les mains est déjà plus ambigu, et peut être interprété comme le début d'un amour. Si Jack avait pris Rose par l'épaule, on n'aurait pas compris. Mais tout est comme ça, d'une complexité inextricable, et c'est bien là que se situe la beauté de l’œuvre d'art... oui
Revenir en haut Aller en bas
LittleTony87

avatar

Masculin
Age : 27
Messages : 6116
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

MessageSujet: Re: Les mains   Lun 5 Jan 2015 - 12:38

Dans ce genre de débat, la principale question que je me pose c'est "mais franchement, est-ce que l'auteur a vraiment réfléchi à ça ?" Cameron ne me semble clairement pas être le genre de réalisateur qui s'embarrasse de symboles complexes. Il va plutôt chercher à glisser quelques vannes bon enfant, à écrire une histoire d'amour à partir de clichés ancestraux... Mais réfléchir pendant des heures sur la symbolique des mains dans son film ? Franchement, je n'y crois pas. Alors après, la question comme le dit Nicolas, c'est de voir si ça a un quelconque intérêt de chercher des symboles auxquels même l'auteur n'a pas pensé. Auquel cas, en poussant un peu, je peux conclure que Le Petit bonhomme en mousse est en réalité une terrible métaphore des difficultés de l'existence. rire


Un que ce genre d'analyse faisait particulièrement marrer, c'est John Lennon. Très tôt, même quand ils faisaient du rock assez basique, les Beatles ont eu l'honneur d'être étudiés par des critiques de musique "sérieux". Qui du coup on fait des critiques sérieuses. Et quand Lennon a lu un de ces gars pompeux s'extasier sur les "cadences éoliennes", ça l'a bien fait marrer, comme il explique ensuite : "Je ne peux m'empêcher de glousser un brin quand un critique au visage sévère se met à introduire toutes sortes de sens cachés dans les trucs qu'on écrit. William Mann a écrit le grand article intello sur les Beatles. Il emploie toute une terminologie musicale et c'est un con. Au bout du compte, je ne sais toujours pas ce que ça veut dire, mais il a fait de nous des gens acceptables pour les intellectuels. [...] Le problème des intellectuels c'est qu'ils doivent comprendre. Ils sont incapables de ressentir quoi que ce soit. La seule solution pour mettre un intellectuel dans sa poche, c'est de lui parler et ensuite, de lui faire écouter le disque." Le plus marrant, c'est que la chanson qui était la cible de l'étude était vraiment ce qu'on appelle un "filler", une chanson composée à l'arrache pour remplir un disque, et que Lennon le savait et l'assumait.

Quelques années plus tard, les Beatles ont publié des albums nettement plus fouillés, avec des paroles bourrées de symboles, de métaphores, et parfois juste de "nonsense" total, surtout quand elles étaient écrites par Lennon. Et quand il a appris que ses chansons étaient décortiquées par certains profs lors de leurs cours, il a composé I Am the Walrus, un truc totalement barré, mélange de plusieurs chansons, sans aucun sens, avec des mots inventés, le tout en se disant "On va voir ce qu'ils vont trouver à dire là dessus". Et le plus marrant, c'est que beaucoup ont trouvé à dire. rire



Transposez ça au monde du cinéma, de la littérature, de ce que vous voulez, et on se trouve finalement face à la question centrale : peut-on vraiment pousser l'analyse de l’œuvre plus loin que ce qu'a réellement voulu dire l'auteur ? Faut-il analyser chaque virgule comme un geste conscient et voulu, alors que, probablement, l'auteur l'a juste placée à l'instinct ? Lorsque l'auteur est nimbé de mystère et peu connu, c'est faisable. Lorsqu'il a donné des heures d'interview pour parler de son film, a enregistré 3h de commentaires audio et ainsi de suite, c'est peut-être là qu'il faut chercher. Et s'il n'en parle pas... c'est qu'il n'y a pas pensé ! rire
Revenir en haut Aller en bas
http://latiquequicrie.wordpress.com/
Nicomurgia

avatar

Masculin
Age : 25
Messages : 772
Inscrit le : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Les mains   Mar 6 Jan 2015 - 17:15

Je ne suis pas tout à fait d'accord. La question de savoir si l'auteur a pensé ou non en élaborant son œuvre aux éléments décortiqués par les critiques et les commentateurs n'est pas tout à fait celle que je posais, et si tu veux savoir mon avis, elle n'est pas réellement problématique, à partir du moment où l'on établit que l'œuvre n'est pas la propriété exclusive de son auteur, et que l'auteur n'a pas "le dernier mot" sur ce qu'il a fait. Ca paraît osé de dire ça, car l'œuvre porte le nom de celui qui l'a composée, on écoute Let It Be des Beatles, et on lit Les Fleurs du Mal de Baudelaire. L'œuvre semble ainsi en quelque sorte appartenir à son auteur. Mais en même temps, en signant son œuvre, l'auteur la lègue aussi à la communauté de gens qui vont l'écouter ou qui vont s'identifier aux personnages. Bref, il en fait un produit culturel pour une société. Donc à mes yeux, on peut tout à fait soutenir que l'œuvre échappe aussi à son auteur. A partir de là, la question de savoir si l'auteur a pensé à ce que le commentateur dit ou non, lorsqu'il a mis telle virgule ici, ou tel mot plutôt qu'un autre ne fait plus vraiment sens, également parce qu'il y a des choses qui échappent à la conscience de l'écrivain. Le commentaire est centré sur l'œuvre et non sur l'auteur, il faut savoir séparer ces deux instances, pour les raisons que j'ai dites, même si cela paraît artificiel à première vue. Le postulat du commentaire n'est pas de dire : "L'auteur a voulu dire..." (ce qui serait une imposture) mais bien plutôt "L'œuvre peut être lue ainsi". En bref, ce que je veux dire, c'est que l'œuvre a une vie indépendamment de son auteur.

Tiens, l'autre jour, je lisais une œuvre de mon programme d'agreg, je suis tombé sur le mot "accordance" qui est un terme parfaitement inusité de nos jours. L'œuvre est datée de plusieurs siècles, mais moi, en lisant ceci, j'ai immédiatement pensé à Jamel Debbouze dans Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre : "Je viens vous demander votre accordance. C'est-à-dire de m'accordifier toutes les danses..." et ça m'a fait sourire. Et je suis certain que plusieurs autres étudiants de ma génération y ont pensé aussi. Devons-nous alors taire notre ressenti sous prétexte que l'auteur n'a évidemment pas pensé à Jamel en écrivant ça ? En réalité tout dépend du postulat de ton commentaire. Si tu veux faire une lecture historique du texte, c'est-à-dire un commentaire qui expliquerait comment l'œuvre pouvait être comprise au moment où elle a été écrite, tu dois impérativement t'en tenir aux sources de l'époque et avoir une perception très fine de la psychologie du temps pendant lequel l'œuvre a été écrite. En revanche, tu peux aussi, parce que l'œuvre a une vie indépendante, vouloir faire une lecture actualisante, saisir comment une œuvre écrite il y a plusieurs siècles résonne pour nous lecteurs du XXIème siècle. Et à partir de là, tu peux parler de plein de choses, à partir du moment où ces choses que tu perçois ne sont pas uniquement personnelles mais qu'elles sont communes à une génération ou à un quelconque ensemble de personnes, comme c'est le cas pour moi avec Jamel, même si je prends volontairement un cas limite pour te montrer jusqu'où on peut aller. Devant mon jury d'agreg, bien sûr, je n'irais pas soutenir : "Oui, Astérix et Obélix, vous savez..." mort Pour des raisons évidentes de contexte d'une, et de deux, surtout parce que ce n'est pas ce qu'on me demande. Pour revenir sur John Lennon et I am the Walrus , John Lennon pensait se moquer des commentateurs qui décortiquaient ses chansons, parce qu'il croyait avoir le dernier mot sur son travail et se méprenait sur le travail des critiques. Mais les critiques en question auraient très bien pu se moquer de lui en retour en lui disant : "T'es con John, on se fiche de ce que tu penses de ta musique. Nous, ce qui nous intéresse, c'est ce qu'on peut percevoir dans ton morceau indépendamment des circonstances dans lesquelles tu l'as écrit."

La question que je posais était en fait un peu différente. Ce qui me gène dans ce que fait Vincent, ce n'est pas tant le fait qu'il cherche du symbole alors que Cameron n'a pas consciemment voulu insérer du symbole dans les scènes. Ca, je m'en fiche, il peut le faire. Ce qui me gène, c'est surtout le fait qu'il veuille généraliser une lecture symbolique toute personnelle, au mépris de l'évidence qui veut que des acteurs se tiennent la main d'abord pour donner corps à un univers crédible. En gros ce que je dis c'est que dans une œuvre on peut commenter des éléments qui échappent à l'auteur, mais que parmi ces éléments, il y a des choses plus casse-gueule que d'autres, que certaines lectures sont défendables, et d'autres franchement trop tirées par les cheveux. Dans la scène "Je vole", hautement étudiée par Cameron, on peut voir à la limite, dans le fait que Jack et Rose se tiennent la main, le symbole de leur amour parce qu'il y a des signes qui vont dans ce sens (gros plans sur les mains), et ce, même si Cameron n'a pas consciemment pensé cela ou a pensé à autre chose en filmant. Comprends bien ce que j'entends par "signes" ici, en fait. Les signes, ce ne sont pas les marques d'une intention consciente de l'auteur. Ce sont juste des éléments de l'œuvre qui font que la lecture symbolique de Vincent est défendable et qui font que oui, l'œuvre peut être lue ainsi. En revanche, voir du symbole dans d'autres scènes où ces signes ne sont pas présents, ou du moins pas de manière aussi évidente me paraît tiré par les cheveux, car à ce moment là, il y a d'autres choses qui prévalent sur la lecture symbolique, à savoir la crédibilité du jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Canard-jaune

avatar

Masculin
Age : 18
Messages : 7586
Inscrit le : 19/05/2009
Localisation : Mare aux canards

MessageSujet: Re: Les mains   Mar 6 Jan 2015 - 19:33

Je n'ai jamais voulu généraliser mes déductions, ce n'est qu'un simple avis qui n'est, comme tu dis, pas forcément vrai/adapté...
Revenir en haut Aller en bas
Nicomurgia

avatar

Masculin
Age : 25
Messages : 772
Inscrit le : 28/12/2011

MessageSujet: Re: Les mains   Mar 6 Jan 2015 - 20:35

Ne te vexe pas Vincent. Il n'y avait rien de négatif dans le mot que j'ai utilisé.
Revenir en haut Aller en bas
Tiphaine

avatar

Féminin
Age : 28
Messages : 4804
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

MessageSujet: Re: Les mains   Mar 6 Jan 2015 - 22:23

Sujet très intéressant, même si je suis également du genre à ne pas vouloir voir de symboles partout. Dans certains cas, il faut avouer que ça peut être assez tentant, mais encore faut-il connaître lesdits symboles... 

Un de mes proches est franc-maçon et il est, comme ses "frères", très porté sur les symboles et leurs significations. Ce n'est pas qu'ils y croient réellement et qu'ils en voient partout, mais en tout cas ça fait partie des choses qui les intéressent. Il a d'ailleurs un dictionnaire des symboles qui a l'air passionnant vu de l'extérieur, mais dans lequel je n'ai malgré tout jamais réussi à me plonger. Camarade Manny en a justement acheté un récemment, à elle de nous dire ce qu'elle en pense.

Nicolas, j'ai eu plaisir à te lire car je partage entièrement ton point de vue, semble-t-il, sur la façon dont une oeuvre n'appartient pas seulement à l'artiste, et la manière dont elle peut être interprétée de différentes façons selon la personne. Je lis actuellement un livre qui aborde, entre autres, ce sujet (La médiation culturelle, de Serge Chaumier). C'est particulièrement intéressant, mais on s'éloigne des mains et des symboles. À revoir plus tard, dans un autre post peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Canard-jaune

avatar

Masculin
Age : 18
Messages : 7586
Inscrit le : 19/05/2009
Localisation : Mare aux canards

MessageSujet: Re: Les mains   Mer 7 Jan 2015 - 0:28

Rassure-toi, je ne suis pas vexé. rire
Revenir en haut Aller en bas
Manny

avatar

Féminin
Age : 27
Messages : 1185
Inscrit le : 27/07/2013

MessageSujet: Re: Les mains   Mar 13 Jan 2015 - 23:43

Tiphaine a écrit:
Il a d'ailleurs un dictionnaire des symboles qui a l'air passionnant vu de l'extérieur, mais dans lequel je n'ai malgré tout jamais réussi à me plonger. Camarade Manny en a justement acheté un récemment, à elle de nous dire ce qu'elle en pense.

En effet, il y' a pas mal de symbolique autour des mains et mon dictionnaire l'étale sur trois pages, je lirai ça au calme et je vous en dirai plus !
Revenir en haut Aller en bas
 
Les mains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La poignée de mains
» Mains de l'horreur et mains sanglantes
» Edward aux mains d'argent
» EDWARD AUX MAINS D'ARGENT - EDWARD (MMS82)
» (Collection) Haut les mains(ed Colbert)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Titanic :: Titanic the Musical.............................. :: "Titanic" de James Cameron-
Sauter vers: