Le générique, grand oublié du cinéma

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le générique, grand oublié du cinéma

Message  Manny le Dim 27 Juil 2014 - 17:01

Lorsqu'on demande l'avis de quelqu'un sur le film qu'il vient de voir, il est très rare que celui-ci évoque son générique – parfois, le dit spectateur ne s'en souvient même plus. Le générique est le grand oublié du 7ème Art, ce qui est bien dommage car à zapper cette petite introduction, on perd parfois une grande richesse, un grand savoir faire et une imagination sans limite de la part des créateurs. Peut-être êtes vous actuellement, après la lecture de ces quelques lignes, en train de vous demandez si vous connaissez des génériques, ou vous êtes peut-être en train d'en chercher. Pas de panique, vous en connaissez ! Si je vous montre celui-là :

Spoiler:

vous remarquerez l'absence du titre "A new hope", c'est la version originale sortie en 77.

ou encore celui-là :

Spoiler:


et pour les fans de séries :

Spoiler:



Alors, vous en connaissez finalement !  sourire 

Il n'est pas rare que la critique ne retienne du film que son générique, c'est le cas par exemple pour Se7en de David Finsher. Les spécialistes ont non seulement été époustouflés par ce qu'ils considèrent comme un monument et, le plus drôle, ceux ayant pu participer à la conception du générique de Se7en sont fier de pouvoir l'annoncer... même s'ils n'ont servi que le café ! rire



Voilà un sujet dont je voulais parler depuis quelque temps, je suis loin d'être une experte mais ayant suivi des cours là dessus (et ayant adoré, au passage), je me suis dis que ce serait cool de pouvoir le partager. Qui sait, ça intéressera peut-être quelqu'un. sourire Je vais donc vous présentez une série de génériques et de créateurs qui méritent d'être vus/connus, en partant de celui qui est considéré comme le « père », en passant par les piliers et la nouvelle génération. Comme le sujet est conséquent, je pense qu'il sera divisé en plusieurs posts, en partant d'abord des Américains qui restent des maîtres dans ce domaine (et qui ont de vrais moyens aussi, il faut le souligner), puis en allant voir ce qu'il se passe en Europe et particulièrement en France (non, on est pas chauvin  sourire ). On pourra également évoquer les nouvelles agences qui ont réalisé de petites perles depuis les années 2000, pour enfin finir sur les supports où se sont « déplacés » les génériques (les séries et les jeux vidéos principalement), qui ne se contentent plus de ravir uniquement le cinéma. Et pour la toute fin, pourquoi pas un partage de génériques que vous avez pu voir et que vous aimeriez montrer ?

Voilà pour l'introduction, si ça ne vous intéresses pas plus que ça ou si vous n'avez pas envie de lire ce qui va suivre, vous pouvez toujours allez voir ces deux sites : Watch the Titles et Art of the Title, qui possèdent une bibliothèque assez conséquente.

Au passage, n'oubliez pas de passer votre souris sur certains titres en couleurs, il y'a des liens qui s'y cachent parfois ! :D




Donc, avant d'arriver dans le vif du sujet, une petite définition s'impose : en fin de compte, qu'est-ce qu'un générique ?

C'est une introduction au film qu'on s'apprête à regarder, elle doit nous mettre d'emblée dans l'ambiance et capter notre attention. Elle peut-être courte (moins d'une minute) ou longue (plus de 5 minutes, ce qui en fait un petit court-métrage), drôle (Y'a-t-il un pilote dans l'avion ?) ou angoissante (Alien), filmé, dessiné, découpé ou en image de synthèse, simple ou spectaculaire, ouvrant ou concluant le film (ou les deux comme dans West Side Story)... La plupart des créateurs étant des graphistes, ils s'amusent avec la typo, l'adapte. Les possibilités sont infinies et sans cesses renouvelées !


Quand est apparu le générique ?

Il faudrait plutôt parler de générique moderne, parce que le générique a toujours existé et se présentait d'abord comme une succession de noms infini qui dure parfois 5 min. Dans les cinémas, à l'époque, les rideaux étaient encore tirés lorsque les génériques passaient à l'écran, parce qu'il n'y avait pas trop d'intérêt à voir cette succession de noms. La date exacte de l'apparition du générique moderne n'est pas connue mais on pense que l'initiative vient d'une collaboration entre le cinéaste Otto Preminger et le graphiste Saul Bass sur le film Carmen Jones. Preminger avait demandé au graphiste de lui faire une introduction pour son film et Saul Bass lui apporta ceci :


Une rose stylisée entourée de flammes en mouvement, une typo assez statique... C'est quelque chose de très simple et timide mais c'est lui qui va ouvrir la voie à ce qu'on connaît aujourd'hui.
Nous sommes donc en 1954 et, d'après les rumeurs, on dit que les projectionnistes avaient comme consigne d'ouvrir les rideaux pendant le générique, ce qui surpris le public. Légende où réalité ? Un peu des deux je pense, mais une chose est certaine, la machine fût lancée.


Donc, après cette très longue introduction en deux parties (au moins), je vais vous présentez plus en détails le travail de Saul Bass, considéré comme le père du générique moderne. Vous n'avez jamais entendu parler de ce graphiste et ne connaissez pas du tout son travail (et vous vous en fichez peut-être) ? Faux, j'en mets ma main à coupé (la droite même), vous avez TOUS vu Saul Bass sans le savoir. Regardez juste les logos ci-dessous, je pense que certains vous serons familier...


Alors ?  sourire 
Bass était déjà reconnu et certains de ces logos non pas changés de tête depuis leur création. Avec le générique, le graphiste a eu la possibilité de mettre son talent en mouvement.
C'est le cas avec l'homme au bras d'or d'Otto Preminger, dans un style minimaliste – qui est en quelque sorte sa marque de fabrique, Saul Bass met en scène l'univers de la drogue avec ce bras en papier découpé, dans un univers Jazzy où les bandes blanches symbolises les touches d'un piano. Il ne faut pas grand chose. Notons également le générique d'Anatomy of a murder fait en papier découpé, toujours du même réalisateur, qui influencera un duo de graphiste dans les années 2000 (retenez le bien, on en reparlera !).



Il a également collaboré plusieurs fois avec Hitchcock, sur Psychose, Vertigo et La mort aux trousses. On trouve beaucoup de lignes, un style très graphique et une atmosphère très pesante à l'image du maître du suspense.


Parmi ses génériques minimalistes, on peut également retenir Ocean's Eleven (1960, avec Franck Sinatra), Bunny Lake is Missing, l'ouverture de West Side Story (totalement différente du générique de fin pour le coup).


Saul Bass était également un grand dessinateur, entre le gags (Un monde fou, fou, fou) et le petit court-métrage (Le tour du monde en 80 jours), il y'a de quoi faire.


Le graphiste ne boudait pas pour autant les génériques filmés, il en a fait de très bon : Vertigo déjà cité plus haut, The big knife, Edge of the City, la conclusion de West Side Story, Grand prix, La guerre des roses... la liste est longue !


Grand amateur de typographie, elle devient reine dans les Affranchisles Nerfs à vifs, tout deux de Scorsese (qui découvrit tardivement le travail de Bass et à qui il confiera la création de tous les génériques de ses films jusqu'à la mort du graphiste).

Pour finir cette première partie, le générique de Casino (Scorsese, 1995) peut-être vu comme un melting pot de toutes les techniques utilisées par Saul Bass depuis Carmen Jones. C'est également son avant dernier travail au cinéma (il réalisa l'introduction d'un documentaire sur Scorsese la même année) puisqu'il décédera l'année suivante.


Je ne vous ai présenté qu'une infime partie de ce qu'il a pu faire, il ne faut pas oublier que les génériques n'étaient qu'un « passe temps » après son travail de graphiste ! Il a également fait des livres pour enfants, dont un a été traduit il n'y a pas si longtemps que ça en français : Henri's walk to Paris. Des génériques de sa création, il y'en a encore des dizaines que vous pouvez découvrir ici ou en cherchant sur internet.
Si vous êtes arrivé jusqu'ici, je pense que vous êtes assez intéressé par le sujet et que vous survivrez à une deuxième, troisième, voire quatrième partie (soyons fou !).  sourire 
Je vais attendre de voir si il y'a des d'intéressé(e)s, parce que mine de rien, c'est long à préparer. Si deuxième partie il y' a, je m'attaquerais aux autres pionniers américains qui ont réalisé des génériques qui ne vous sont pas inconnus !
En espérant vous avoir intéressé !


Dernière édition par Manny le Dim 27 Juil 2014 - 20:21, édité 1 fois
avatar
Manny


Féminin
Age : 27
Messages : 1185
Inscrit le : 27/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le générique, grand oublié du cinéma

Message  LittleTony87 le Dim 27 Juil 2014 - 17:15

C'est sacrément intéressant ! Pour l'anecdote, George Lucas avait eu de gros problème à la sortie de Star Wars avec la guilde des réalisateurs qui l'a exclu : la raison ? Il avait osé ne pas mettre de générique au début, préférant son légendaire résumé. Eh oui, dans Star Wars, vous ne verrez jamais le nom d'un acteur, réalisateur, producteur ou autre avant le générique final ! Et ça, ça choquait. Tu parlais de génériques à rallonge, un de ceux qui me marquaient pour ça était le générique de Superman, de Richard Donner, qui me semblait durer des heures quand j'étais enfant. Mais bon, avec la putain de musique de John Williams, il peut durer des jours, je resterais devant. rire Et dans le genre coup de coeur, j'avais beaucoup aimé si mes souvenirs sont bons celui d'Arrête moi si tu peux.

Côté génériques anciens, un qui me fait quelque chose, c'est celui des Temps modernes de Chaplin. On est encore dans du très basique, avec les noms qui défilent sur de la musique, par écrans fixes... Mais Chaplin a eu le génie de rajouter une horloge obsédante en arrière plan. Je me souviens encore des premières fois où j'ai vu ce film, tout enfant, les premières notes de la musique suffisent à me saisir. À l'époque, je ne comprenais pas le pourquoi de cette montre ; maintenant, j'ai compris à quel point, dans notre monde, le temps devient une obsession, une prison, dont, avec sa vie de bohème, Charlot parvient à s'évader.

Ah, et quand tu parleras génériques de jeux vidéos, je te conseille de jeter un oeil à ceux des différents GTA, et plus généralement, des jeux Rockstar, qui n'ont souvent rien à envier à ceux de films. À l'inverse, beaucoup d'autres blockbusters du genre négligent le générique d'introduction (je pense notamment aux Assassin's Creed et Mass Effect), et j'ai l'impression que c'est également de plus en plus le cas dans le cinéma actuel. Là où il n'était pas rare, dans bien des films français des années 1960/70 d'avoir l'intégralité ou presque de l'équipe au générique d'ouverture, et quelques rapides compléments sur le générique final qui durait que quelques secondes, on a désormais un générique raccourci aux quelques stars, qui laisse ensuite place aux très longs génériques de fin, que le spectateur saute... quand la télé ne les coupe pas (ou, désormais, les accélère aussi pour gagner du temps). Eh bien moi, c'est comme dans les voyages en train, j'ai toujours aimé rester jusqu'à la fin et prendre mon temps plutôt que de me précipiter sur mes affaires avant l'arrivée !
avatar
LittleTony87


Masculin
Age : 27
Messages : 6122
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

http://latiquequicrie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le générique, grand oublié du cinéma

Message  Manny le Dim 27 Juil 2014 - 18:54

Merci Tony !
Je connais l'anecdote sur Lucas, il a même du payer la société en question pour l'Empire contre attaque ! Mais heureusement que ce dernier a refusé ce côté casting, parce que perdre l'histoire en déroulé qui ouvre chaque film, put**n que ça aurait changé la face de la saga. On a beau dire, lorsque j'ai vu le dernier film au cinéma (faute d'être née à l'époque, parce que le I et II... voilà quoi  rire ), j'ai frissonné rien qu'à voir le fameux "il y'a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine...".
Le générique de Superman (dont j'ai une bonne anecdote !) est dans mon programme, ainsi que celui d'Arrête moi si tu peux... donc patiente.  sourire 

Je n'avais plus en tête le générique des Temps modernes, j'ai essayer de le trouver mais il n'y a que des morceaux incomplets, dommage mais je le met quand même, histoire que tout le monde puisse voir.


Je n'avais pas compris non plus cette horloge la première fois que je l'ai vu, c'est vrai que le parallèle semble évident maintenant et Chaplin l'avait déjà compris à cette époque.

Depuis que je fais attention au générique, je n'en ai vu que très peu d'attractif dans les nouveautés que je voyais au cinéma, un peu d'originalité parfois mais ça ne va pas plus loin (soyons clair, c'est pas aussi captivant qu'un Star Wars où un Alien). Le seul qui m'est vraiment scotché dernièrement est un générique de série (qui n'a pas trop fonctionné d'ailleurs), j'en parlerai également plus tard. Donc je suis également de cet avis que le cinéma, où plutôt la grosse majorité des productions, négligent cette ouverture. Il y'a plusieurs raisons à celà : coup, personnes pour le réaliser, manque de temps (en général, c'est la chose qui est torchée 1 semaine avant la fin du tournage)...
En ce qui concerne les génériques de jeux vidéos, je te proposerais bien de m'aider à préparer cette partie parce qu'à ce niveau, mes connaissances et sources sont limités. Idem pour le cinéma français, tu as plus de culture que moi là dessus, donc si tu es intéressés...  sourire 
avatar
Manny


Féminin
Age : 27
Messages : 1185
Inscrit le : 27/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le générique, grand oublié du cinéma

Message  LittleTony87 le Dim 27 Juil 2014 - 19:40

Il est évident que tu pourras compter sur mon aide dans ces domaines !  clin Même si côté films français, mes connaissances sont assez ciblées. rire
avatar
LittleTony87


Masculin
Age : 27
Messages : 6122
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

http://latiquequicrie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le générique, grand oublié du cinéma

Message  Sha're le Dim 27 Juil 2014 - 19:58

C'est un intéressant sujet Manon. Je ne m'étais jamais posée de question sur les génériques mais je prêterai attention désormais.^^
J'aime surtout voir les génériques de séries comme celui de Games of Thrones qui est pourtant assez long par rapport à d'autres séries, je le regarde sans jamais me lasser. Au cinéma je n'attends qu'une chose c'est que le film commence mais certains sont très bons. Et je suis d'accord pour les génériques des jeux Rockstar qui sont très bien réalisés, on se croirait devant un film.

_________________
"Que le plaisir qu'elle procure éteigne mon corps et le feu de mon âme à tout jamais"


Mon site sur Jack Phillips : http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/
avatar
Sha're
Admin
Admin

Féminin
Age : 36
Messages : 12685
Inscrit le : 12/11/2006
Localisation : dans la station radio

http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le générique, grand oublié du cinéma

Message  Manny le Dim 27 Juil 2014 - 20:27

LittleTony87 a écrit:Il est évident que tu pourras compter sur mon aide dans ces domaines !  clin Même si côté films français, mes connaissances sont assez ciblées. rire

Merci !  Pour les films français, peu importe l'étendu de tes connaissances, si elles sont ciblées, il y'aura déjà de quoi faire. fete Tu pourras déjà regardé si Tati a fait l'expérience par exemple. (les génériques français sont très difficiles à trouver sur le net)

Nadine, les génériques de séries n'ont actuellement rien à envier au cinéma, ils sont même meilleurs ! HBO, qui produit Game of Thrones justement, peut se vanter d'avoir de très bon opening pour ses séries !
avatar
Manny


Féminin
Age : 27
Messages : 1185
Inscrit le : 27/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le générique, grand oublié du cinéma

Message  Colargol le Dim 27 Juil 2014 - 22:38

Un topique intéressant! Pour le coup je suis surtout adepte des génériques de séries!  rire 

Pour ta fameuse planche de logos, j'en connaissais 5 seulement sur tous... content  

Le générique "d'Arrête moi si tu peux" est fantastique. Et si vous avez vu le "Tintin" de Spielberg aussi, il a repris la même sorte de générique animé!  content 

Quand à moi j'aimerais soulever un douloureux problème qui me tracasse depuis des années. Les génériques de début, c'est bien beau, mais qui parle des génériques de fin? Quand vous êtes au cinéma, quand la liste du casting commence à apparaître, combien de personne restent assises dans leurs fauteuils et attendent la fin du générique pour partir?
Car il arrive parfois que le générique de fin soit aussi rempli de petites animations sympathiques (parfois style bêtisier), que le spectateur de base qui se tire discrètement dès que l'écran devient noir manque à tous les coups.
Et vous, vous faites quoi quand le film est fini?  clin 
avatar
Colargol


Masculin
Age : 22
Messages : 857
Inscrit le : 18/10/2012
Localisation : Sur le quai de la gare :P

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le générique, grand oublié du cinéma

Message  LittleTony87 le Dim 27 Juil 2014 - 23:01

Personnellement, je tiens autant que faire ce peut à rester jusqu'au bout du générique, qu'il y ait ou non quelque chose (et il y a de plus en plus souvent quelque chose !). Après, quand les personnes qui m'accompagnent me pressent pour sortir, je suis si vraiment ça les ennuie... Mais je préfère rester jusqu'au bout !
avatar
LittleTony87


Masculin
Age : 27
Messages : 6122
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

http://latiquequicrie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le générique, grand oublié du cinéma

Message  Sha're le Lun 28 Juil 2014 - 7:26

colargol a écrit:
Quand à moi j'aimerais soulever un douloureux problème qui me tracasse depuis des années. Les génériques de début, c'est bien beau, mais qui parle des génériques de fin? Quand vous êtes au cinéma, quand la liste du casting commence à apparaître, combien de personne restent assises dans leurs fauteuils et attendent la fin du générique pour partir?
Car il arrive parfois que le générique de fin soit aussi rempli de petites animations sympathiques (parfois style bêtisier), que le spectateur de base qui se tire discrètement dès que l'écran devient noir manque à tous les coups.
Et vous, vous faites quoi quand le film est fini?  clin 
Je ne reste pas jusqu'au bout à moins que la musique me plaise. C'est vrai qu'on peut louper des choses intéressantes, ce qui est le cas pour Thor, je n'imaginais pas qu'au bout de 8 min après la fin du film, il y aurait une dernière scène. Merci à Patrick Doyle et aux Foo Fighters.  rire

_________________
"Que le plaisir qu'elle procure éteigne mon corps et le feu de mon âme à tout jamais"


Mon site sur Jack Phillips : http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/
avatar
Sha're
Admin
Admin

Féminin
Age : 36
Messages : 12685
Inscrit le : 12/11/2006
Localisation : dans la station radio

http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le générique, grand oublié du cinéma

Message  Joris le Lun 28 Juil 2014 - 13:01

J'adore les génériques, et je les trouve importants, dans les séries télévisées et les émissions de télé. Pour la série, il faut qu'il y ait une bonne musique, en accord avec l'univers développée, des images qui font accrocher de suite le spectateur, etc.

En revanche pour les films au ciné, je ne fais jamais vraiment attention au générique, il n'y en a pas souvent en effet. Et pour le générique de fin, souvent je parts au même moment que les autres lorsque les lumières se rallument, même si effectivement parfois il y a une scène importante de quelques secondes à la fin.

Merci Manon d'avoir développé ce point  clin 

Joris

_________________
Le Titanic coulait il y a cent cinq ans le 15 avril 1912. Une catastrophe maritime que rien
ne laissait prévoir et qui coûta la vie à plus de 1500 personnes.
Une pensée pour toutes les victimes de cet événement tragique qui a eu lieu il y a un siècle
et n'oublions jamais... coeur

avatar
Joris


Masculin
Age : 25
Messages : 10169
Inscrit le : 23/02/2007
Localisation : Moselle (57)

http://walygator-all-.wifeo.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le générique, grand oublié du cinéma

Message  PhilC le Mar 29 Juil 2014 - 0:04

LittleTony87 a écrit:Et dans le genre coup de coeur, j'avais beaucoup aimé si mes souvenirs sont bons celui d'Arrête moi si tu peux.

J'adore aussi, celui-là. Musique est aussi de John Williams.

Perso, j'aime bien le générique de JFK (l'excellent montage), qui est utilisé pour expliquer au spectateur le contexte historique de l'époque (présidence de Kennedy) et qui se termine par le tragique défilé avec l'utilisation d'images d'archives et de reconstitutions. La pendule symbolise un décompte - le temps restant avant que les coups feu n'éclatent. On notera le parti pris du film: les méchants militaires et Kennedy (victime) avec des films montrant sa jeunesse, son mariage, sa famille. La partie historique du générique présente les comédiens, tandis que la partie défilé du cortège présente l'équipe technique. L'excellente musique est-elle aussi signée par John Williams.

http://www.dailymotion.com/video/x81wug_jfk-oliver-stone-fr-1-12_shortfilms
Je met le lien Daily Motion comme cela, sans l'intégrer, puisqu'il s'agit des 17 première minutes du film et non le générique seul.

Par ailleurs, j'adore la musique et le générique de Sherlock Holmes. Un beau travail graphique:

http://www.vodkaster.com/extraits/sherlock-holmes-generique-graphique/710218
avatar
PhilC


Masculin
Age : 39
Messages : 1045
Inscrit le : 28/09/2013
Localisation : Côte d'Or

http://titaniccyberweb.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le générique, grand oublié du cinéma

Message  Canard-jaune le Mar 29 Juil 2014 - 21:42

Ah, mais je vois que je ne suis pas le seul à être généricophile! rire Je reste toujours jusqu'au bout des génériques (du moins au cinéma), d'une part pour "remercier" tous ceux qui ont contribué à réaliser cette oeuvre, mais aussi pour ses éventuelles qualités visuelles/musicales/humoristiques. Et parfois, comme dans la saga Pirates des Caraïbes ou Marvel, il y a des "scènes cachées" tout à la fin pour "remercier" ce qui ont regarder jusqu'au bout!

Voici un petit florilège.

Anastasia : les musiques de fin sont extrêmement jolies et poignantes. De plus, les jolis "fonds" russes sont emplis d'une nostalgie qui ne me laisse pas de marbre.


Les Aventures de Tigrou (désolé rire) : les jolis dessins faits à la main et la belle chanson de Kenny Loggins font de ce générique un très beau générique.


Slumdog Millionnaire : un joli flash-mob à la gare principale de New Delhi est montré, en plaçant au passage de jolies vues des personnages principaux, qui sont originalement présentés avec leur nom. A retenir, l'adorable danse des deux petits amoureux, et l'utilisation de motifs indiens.


V pour Vendetta : pour un grand film, il faut un grand générique. Il n'est pas oublié ici, car les Rolling Stones (ou les Who?), une chanteuse Bollywoodienne, un groupe de rock que j'ai oublié, et les meilleurs musiques du films s'enchaînent! A retenir : la manière originale de présenter les personnages principaux, joliment stylisée.


Wall-E : probablement le plus beau générique jamais créé. Dans ce film, les Hommes abandonnent la Terre après l'avoir trop polluée pour gagner l'abri offert par des vaisseaux spatiaux ultramodernes, avant de revenir 700 ans plus tard sous l'impulsion d'un gentil petit robot. Le générique, chanté par Peter Gabriel, montre des scènes de la réinstallation de l'Homme sur sa planète natale, selon la chronologie de l'Histoire : on commence par scènes préhistoriques peintes sur les murs quand les Hommes redomestiquent le feu, puis des hiéroglyphes égyptiens quand ils retrouvent l'irrigation, des mosaïques romaines quand l'agriculture refait son apparition, des peintures impressionnistes quand les animaux revivent... Magnifique.
avatar
Canard-jaune


Masculin
Age : 18
Messages : 7586
Inscrit le : 19/05/2009
Localisation : Mare aux canards

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le générique, grand oublié du cinéma

Message  Manny le Dim 10 Aoû 2014 - 14:00

Contente de voir que le sujet vous interpelle et que vous y participiez !
Pour ce qui est du générique de fin, personnellement, je ne reste pas toujours. Je ne me lève pas de suite puisque je n'aime pas être dans le troupeau de moutons qui se précipite vers la sortie mais je ne reste pas si le générique se contente d'un défilé classique, qui n'arrive pas à me capter en quelque sorte. Je reste parfois pour la musique (ce que j'ai fais pour le deuxième Hobbit par exemple, clamant que c'était peut-être la plus belle chose du film rire ) et parfois parce qu'ils sont originaux... et il y'en a plus qu'on ne le pense. Rien que sur cette page, pleins de génériques de fin on étaient évoqués : ceux de Sherlock Homes, Wall.E (que je trouve également magnifique), Tigrou, West Side Story, Se7en (qui a la particularité d'avoir un générique déroulant de haut en bas). Il y'en a d'autres comme ceux de Robin Hood de Ridley Scott ou Tout le monde il est beau tout le monde il est gentil (avec la merveilleuse musique qui vous accompagne toute la journée une fois que vous l'avez entendu  sourire )...

J'ai commencé la deuxième partie du sujet, je vous la livrerai bientôt !
avatar
Manny


Féminin
Age : 27
Messages : 1185
Inscrit le : 27/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le générique, grand oublié du cinéma

Message  Manny le Jeu 11 Sep 2014 - 14:04

(N'oubliez pas de passer votre souris sur les noms des films en jaune, comme le canard. Il y'a parfois des liens qui s'y cachent)

Les pionniers

Pour cette deuxième partie sur les génériques, nous allons voir les pionniers, américains et européens, qui ont vite suivi les traces de leur aîné Saul Bass. Quatre graphistes ont vraiment marqué l'histoire du générique avec, encore une fois, des introductions qui sont loin de vous être inconnues ! Deux d'entre-eux ont commencé dans les années 1960, les autres un peu plus tard, entre le début et la fin des années 1970 ; le premier s'appelle Maurice Binder et a, entre autre, créée LE générique de James Bond, où du moins, il en a donné les codes (qui seront repris après son décès en 1991).


Le premier générique est encore très simple dans sa conception (mais déjà hyper classe !) mais le canon d'où apparaît un James Bond prêt à tirer est déjà en place... et n'a pratiquement pas changé depuis 1962 !
Les « codes » n'ont pas vraiment changé non plus ; pour faire un générique James Bondien, il ne faut que quelques ingrédients : des armes, des femmes, une musique titre (plus où moins classe), James Bond... et de l'imagination pour s'adapter à l'ambiance du film. Cette recette est toutefois un peu modifiée depuis les épisodes avec Daniel Craig, moins de filles mais un nouvel ingrédient : le regard azur du nouveau Bond (ça fonctionne avec Casino Royal et Skyfall, c'est encore différent pour le générique de Quantum of Solace qui n'a pas été réalisé par le même graphiste, on verra ça plus tard).
Un autre générique de James Bond avant de passer à la suite, celui de Vivre et laisser mourir, juste parce que c'est Paul McCartney qui chante (oui, c'est une raison suffisante!).  sourire


Si vous voulez les autres ouvertures de la série, vous pouvez allez ici, où sur youtube. Les vidéos regroupant l'intégrale, c'est pas ça qui manque.
Sinon, qu'est-ce qu'il a fait d'autre notre ami Binder ? Non, il ne s'est pas contenté de James Bond toute sa vie, il a également réalisé les génériques de Charade et Arabesque (Stanley Donen), Répulsion (Roman Polanski), Le dernier Empereur (Bernardo Betolucci), ou encore Barbarella (Roger Vadim).




Le deuxième pionniers que nous allons voir est aussi américain. Il s'agit de Pablo Ferro, connu notamment pour avoir réaliser le générique de Dr Folamour de Stanley Kubrick.


Chez Ferro donc, si on aime énormément jouer avec la typographie, on aime également jouer avec les écrans, il suffit de voir ce que ça donne dans Bullit (Peter Yates) et dans L'affaire Thomas Crown(Norman Jewinson).


J'aime beaucoup également le générique de To Die For (Gus Van Sant), très tourné typographie (encore), qui met en scène cette fois ci des unes de journaux, des colonnes d'articles... Dans un autre style, il y'a aussi l'ouverture de LA Confidential (Curtis Hanson) qui est tournée comme un film promotionnel touristique, avec une voix off en prime.


Pour finir avec Pablo Ferro, on peut également noter les génériques de Beetlejuice (Tim Burton) et celui du remake de Psychose (à comparer avec celui créé par Saul Bass pour Hitchcock).




Troisième pionners que tout les fans de Star Wars connaissent, visuellement parlant bien entendu : Dan Perri.
Ses talents ont plusieurs été demandé par Martin Scorsese, il a ainsi réalisé les génériques de Taxi Driver, Raging Bull, After Hours ou encore Gang of New York (le générique de fin pour celui là).


On a pu voir le comique de Perri dans Y'a-t-il un pilote dans l'avion, présenté dans le premier post. Dans un registre totalement différent, il y'a aussi l'intro de The Player (Robert Altman) qui est juste excellent et très inventif, un véritable décor dans le décor ou les acteurs improvisent devant la caméra. Le générique met également en place le fil conducteur du film, rien que ça !  sourire
De la simplicité pour Les Moissons du Ciel (Terrence Malick) : une succession de portraits et de scènes de vie d'une population plutot pauvre, durant l'ère industrielle, sur Le Carnaval des Animaux de Camille Saint-Saëns.




Pour finir cette deuxième partie, dirigeons nous vers l'Europe pour parler du 4ème pionnier, britannique cette fois : Richard Allan Greenberg, qui a notamment fait ce petit générique inconnu au bataillon :


Ah, c'est connu ? Il y'a une anecdote sympa sur ce générique d'ailleurs. Lors de la sortie de Superman, le logo volant de l'introduction a fait fantasmer plus d'une personne et Greenberg a reçu je ne sais combien de demande pour qu'il réalise des logos volants à divers société. Si c'est classe pour Superman, ça l'aurait sûrement beaucoup moins été pour une pub de lessive ! rire

Au niveau pop kitch, j'aime beaucoup le générique de Flash Gordon, qui a même invité Queen pour l'apéro :


Richard Allan Greenberg, c'est aussi Alien (vu dans le premier post), Dead Zone (David Cronenberg) qui n'est pas sans rappeler le précédent avec l'apparition de la typographie.


On trouve aussi le générique de Le monde selon Garp (George Roy Hill), qui nous montre qu'on peut très bien réussir son coup en montrant un bébé flottant en apesanteur (oui, ça marche).
Avec Brian de Palma, il a fait les génériques de Blow Out et des Incorruptibles. Bon, il ne fait voler ni logos, ni bébés, mais c'est chouette quand même ! sourire

Voilà pour cette deuxième partie, je ne vous ai parler que d'une infime partie de ce que ces graphistes ont fait, le meilleur moyen d'en savoir plus si ça vous intéresse et d'aller voir sur le net. N'hésitez pas à repartager des vidéos comme la première fois, c'est vraiment chouette ! Sinon, j'espère que ça vous a plu ! Pour la troisième partie, nous irons en Europe !
avatar
Manny


Féminin
Age : 27
Messages : 1185
Inscrit le : 27/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le générique, grand oublié du cinéma

Message  LittleTony87 le Jeu 11 Sep 2014 - 23:48

Encore de très bonnes explications, qu'ajouter après tout ça ? rire C'est clair que dans James Bond, les génériques ont créé une partie énorme de la légende. Comment passer à côté : parfois, c'est la partie la plus innovante du film ! Celui de LA Confidential me plait bien, aussi : inventif et sympa. Je comprends mieux d'où vient celui du jeu vidéo LA Noire qui en est clairement un pendant plus sombre et désabusé.

Quant au générique de Superman (ah, le Superman de Donner... Une époque où film de super héros ne rimait pas avec testostérone et effets spéciaux, et où le méchant était Gene Hackman avec sa classe naturelle... Toute mon enfance !)... eh bah il me donne encore des frissons, même si je le trouvais super long quand j'étais gamin ! C'est vrai que presque 4 minutes, c'est énorme, surtout pour le gamin pressé que j'étais à l'époque. rire
avatar
LittleTony87


Masculin
Age : 27
Messages : 6122
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

http://latiquequicrie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum