Titanic


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  PortailPortail  MembresMembres  Site perso sur Jack PhillipsSite perso sur Jack Phillips  ConnexionConnexion  Page FacebookPage Facebook  AFTAFT  NPSNPS  
Partagez | 
 

 Crédibilité historique...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
xLadyPendragon

avatar

Féminin
Age : 21
Messages : 242
Inscrit le : 10/11/2013
Localisation : Canada

MessageSujet: Crédibilité historique...    Ven 27 Déc 2013 - 10:28

Je m'en excuse si le sujet a déjà été créé...

Je voulais savoir ce que vous pensiez de la crédibilité historique du film, même si c'est évident que c'est une réalisation à l'Américaine. En fait, ce qu'on sait qui est certain à propos du paquebot.

Parce que comme nous n'étions pas présents dans ces années-là, nous ne pouvons faire que nous documenter et supposer ce qui c'est réellement produit.
Revenir en haut Aller en bas
TitanicForever



Messages : 20
Inscrit le : 14/04/2013

MessageSujet: Re: Crédibilité historique...    Ven 27 Déc 2013 - 20:40

Je ne comprend pas trop la fin de la deuxième strophe
Mais oui sinon je trouve que c'est bien reconstituer dans l'ensemble malgré quelques defauts
Revenir en haut Aller en bas
LadyPierce

avatar

Féminin
Age : 24
Messages : 1793
Inscrit le : 15/01/2013

MessageSujet: Re: Crédibilité historique...    Ven 27 Déc 2013 - 21:53

Le films de Cameron est plutôt bien représenté, après on seras jamais a la perfection.. Nous n’étions pas à bords.. soulagé 
Revenir en haut Aller en bas
xLadyPendragon

avatar

Féminin
Age : 21
Messages : 242
Inscrit le : 10/11/2013
Localisation : Canada

MessageSujet: Re: Crédibilité historique...    Ven 27 Déc 2013 - 23:06

LadyPierce a écrit:
Le films de Cameron est plutôt bien représenté, après on seras jamais a la perfection.. Nous n’étions pas à bords.. soulagé 

Idem ^^
Revenir en haut Aller en bas
Murdoch78

avatar

Masculin
Age : 39
Messages : 179
Inscrit le : 07/06/2013
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Crédibilité historique...    Mar 25 Fév 2014 - 17:11

Le film de Cameron est le film sur le Titanic qui a bénéficié du plus de moyens. Après c'est certes une production à l'Américaine bien évidemment, mais Cameron a avoué qu'il s'était servi d'un maximum de documentations et de récits de passagers du Titanic.

Il a essayé de coller le plus à la réalité, mais à moins d'avoir assisté au naufrage et d'avoir vécu à cette époque, personne ne pourra vraiment savoir la façon exacte dont s'était déroulé les faits cette année-là.
Revenir en haut Aller en bas
Lily

avatar

Féminin
Age : 28
Messages : 1502
Inscrit le : 08/01/2011
Localisation : Bourges

MessageSujet: Re: Crédibilité historique...    Mar 25 Fév 2014 - 17:17

Murdoch78 a écrit:
Le film de Cameron est le film sur le Titanic qui a bénéficié du plus de moyens. Après c'est certes une production à l'Américaine bien évidemment, mais Cameron a avoué qu'il s'était servi d'un maximum de documentations et de récits de passagers du Titanic.

Il a essayé de coller le plus à la réalité, mais à moins d'avoir assisté au naufrage et d'avoir vécu à cette époque, personne ne pourra vraiment savoir la façon exacte dont s'était déroulé les faits cette année-là.

Je suis tout à fait d'accord avec toi car les témoignages des survivants sont différents selon les perceptions de chacun, du lieu ou se tenaient ses personnes et surtout du choc qu'elles ont subi. Personne ne saura vraiment la vérité sur le naufrage et il faut s'y faire.
Revenir en haut Aller en bas
PassionTITANIC<3

avatar

Féminin
Messages : 88
Inscrit le : 24/01/2014
Localisation : Au pied du grand escalier en attendant Léonardo qui n'arrive toujours pas!

MessageSujet: Re: Crédibilité historique...    Mer 5 Mar 2014 - 21:04

Personnellement c'est grâce a Cameron et a son film que j'ai découvert et après adorée le titanic (le bateau en lui meme)
Après je m'y suis beaucoup intéressé et je me suis rendu compte au fur et a mesure de mes recherches que Cameron a fait quelques erreurs historiques(je pence qu'il en a fait une partie volontairement pour coller a son film et pour son intrigue ce qui rendait l'histoire encore plus palpitante.
-Les principales erreurs sont par rapport a Murdoch et Ismay.(leurs comportements et les actes qu'ils ont commi.)
_Je vais commencé par Murdoch (sans entrer dans la controverse de son possible suicide.)
Il n'était en réalité pas du tous comme dans le film (pas du tous corrompu) il faisait monté des hommes pour sauver le plus de personnes possible .
Il c'est d'ailleurs excusé dans les bonus de sons film est dans les fantômes du titanic il a venté son mérite son courage et son héroïsmes.
-Après il y a bien sur Ismay Cameron c'est dit lui meme comme un anti-ismay déjà comme l'a prouvé littletony il n'était pas du tout avide de vitesse
la passagère qui a sois disant entandu Ismay dire au capitaine d'accélérait n'a pas voulu le dire devant la commission d'enquète.
il a aidé a faire monter dans les canots beaucoup de personnes et il n'y avait plus personne de ce cotè du pont lorsqu'il est monté.
Il n'était pas la lorsque Andrews a expliqué que le titanic allait couler.

Mais il ne faut pas oublier que c'est en parti grace à lui que le Titanic est connu du monde entier de nos jours et qu'il a une si grande notoriété.


Dernière édition par PassionTITANIC<3 le Jeu 20 Mar 2014 - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Colargol

avatar

Masculin
Age : 22
Messages : 846
Inscrit le : 18/10/2012
Localisation : Sur le quai de la gare :P

MessageSujet: Re: Crédibilité historique...    Jeu 20 Mar 2014 - 15:52

Un petit déterrage...

Depuis quelques semaines je recherchais un article sur ce sujet que j'avais trouvé sur le net, puis perdu...
Je viens enfin de le retrouver.... Pour m'apercevoir qu'il est en anglais!!!
Donc voici le lien original: http://www.paullee.com/titanic/jc1997goofs.html

Et pour les lecteurs non anglophones d'ici, je vais replancher sur la traduction... (Oui replancher car le forum m'a indiqué lors de ma première tentative que mon message était trop long [je ne savais pas qu'il y avait une limite!], et de ce fait j'ai perdu tout ce que j'avais déjà traduit. Donc je recommence).

Je vous préviens c'est très long. Donc je vais sûrement faire un double-post, mais un certain temps va s'écouler entre ce post et le prochain, et je serais aussi sûrement obligé de séparer l'article en 3 voire 4 parties... Trèèèèès long!!
A tout à l'heure^^
Revenir en haut Aller en bas
Colargol

avatar

Masculin
Age : 22
Messages : 846
Inscrit le : 18/10/2012
Localisation : Sur le quai de la gare :P

MessageSujet: Re: Crédibilité historique...    Jeu 20 Mar 2014 - 16:14

Introduction par l'auteur. (Je précise que pour la traduction je vais garder la première personne, mais quand je dirais "je" ne pensez pas que c'est ce que je pense personnellement...)



Les erreurs du Titanic de James Cameron


Que vous l'aimiez ou que vous le détestiez, vous ne pouvez l'ignorer. Jusqu'à la sortie d'Avatar, le film Titanic de 1997 de James Cameron était le film ayant rapporté le plus de bénéfices au monde. Tout comme Steven Spielberg avant lui, les films de Cameron sont devenus les blockbusters de notre époque, des films que vous ne pouvez tout simplement pas manquer.

Mais le film est-il une vraie représentation de la réalité? Bien après que l'engouement sentimental se soit enfin apaisé (Dieu merci), des historiens se sont penchés sur le film pour y déceler la moindre petite erreur... Et ils n'ont pas été déçus! Pour beaucoup, moi compris, la plus grosse "erreur" a été de se concentrer sur des personnages fictifs plutôt que sur les 2200 autres passagers à bord, dont la plupart avaient des vies tout aussi intéressantes que "Jack et Rose". James Cameron nous a assuré que chaque scène dans laquelle les 2 amants n'apparaissent pas, et juste sur le bateau, le film est historiquement exact. Cependant, la critique du London Evening Standard, écrite par (si je me souviens bien) un descendant du concepteur du navire Thomas Andrews, nous dit qu'il y a au-moins une erreur majeure dans quasiment toutes les scènes.
Alors qui a raison? Avec la seconde sortie du film en 2012 en 3D, une réévaluation semble prudente...

(N.B. : Cet article ne couvre que les erreurs vis-à-vis du véritable Titanic, et ne se demande pas si la locomotive vue sur les docks de Southampton était d'époque ou pourquoi les ongles de Rose semblent grandir entre les scènes, etc...)

Veuillez aussi prendre note que j'ai été accusé d'être excessivement sévère, et je me dois de plaiser coupable à cette accusation. Lorsque j'ai commencé cette compilation, c'était une minuscule liste qui ne contenait que les erreurs majeures (le manque de cloison dans la salle des machines, le supposé "suicide d'un officier" et ainsi de suite), mais au fur et à mesure cette liste s'est bien évidemment agrandie. Certaines des critiques sont futiles, mais dans ma tentative de compiler une liste définitive, il semblait juste de mentionner toutes les erreurs, aussi bien futiles qu'importantes. De crainte qu'on ne pense que j'ai été trop dur avec James Cameron, j'ai effectué des analyses similaires avec "A Night to Remember" et avec la version de Julian Fellowes, qui peuvent être trouvées sur ce site. Pour ma part, je considère cet article, et les autres articles similaires, comme une source d'information pour les lecteurs intéressés, et non pas comme une évidente "chasse aux sorcières de ma part".

Pour obtenir des versions plus grosses des screenshots (souvent légendés), ou pour suivre des liens, cliquez sur les images.
(Note perso: je ne sais pas si ça va marcher sur notre forum)

_____________________________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
LittleTony87

avatar

Masculin
Age : 27
Messages : 6112
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

MessageSujet: Re: Crédibilité historique...    Jeu 20 Mar 2014 - 18:32

colargol a écrit:
Un petit déterrage...

Depuis quelques semaines je recherchais un article sur ce sujet que j'avais trouvé sur le net, puis perdu...
Je viens enfin de le retrouver.... Pour m'apercevoir qu'il est en anglais!!!
Donc voici le lien original: http://www.paullee.com/titanic/jc1997goofs.html

Et pour les lecteurs non anglophones d'ici, je vais replancher sur la traduction... (Oui replancher car le forum m'a indiqué lors de ma première tentative que mon message était trop long [je ne savais pas qu'il y avait une limite!], et de ce fait j'ai perdu tout ce que j'avais déjà traduit. Donc je recommence).

Je vous préviens c'est très long. Donc je vais sûrement faire un double-post, mais un certain temps va s'écouler entre ce post et le prochain, et je serais aussi sûrement obligé de séparer l'article en 3 voire 4 parties... Trèèèèès long!!
A tout à l'heure^^
C'est un super article de Paul Lee (dont j'ai d'ailleurs acquis un livre récemment) ! Merci pour cette traduction. Simplement, avant de reprendre son travail, il serait judicieux de lui demander son autorisation. Il acceptera certainement !  inter 
Revenir en haut Aller en bas
http://latiquequicrie.wordpress.com/
Colargol

avatar

Masculin
Age : 22
Messages : 846
Inscrit le : 18/10/2012
Localisation : Sur le quai de la gare :P

MessageSujet: Re: Crédibilité historique...    Jeu 20 Mar 2014 - 20:21

PARTIE 1: Plongée, Départ, Traversée



"Le ROV change de côté"
Le ROV "Duncan" est déployé pour descendre sur le côté tribord de l'épave, mais entre finalement par la coupée ouverte bâbord sur le pont D.



"Une excellente analyse médico-légale"
M.Bodine nous assure que les cloisons étanches ne vont pas plus haut que le pont E. C'était peut-être vrai pour les compartiments au milieu du navire, les autres cloisons montaient plus haut.



"Jour de départ"
Le décor n'a pas été construit grandeur nature, ce qui explique la curieuse disposition des fenêtres du pont A et pourquoi l'ouverture du pont B s'arrête prématurément.

"Au loin"
Ici pourtant le paquebot a été correctement modélisée.



"Il ne semble pas plus grand que le Mauretania"
"Je ne comprends pas pourquoi on en fait tout un plat. Il n'a pas l'air plus grand que le Mauretania" dit Rose. Cal lui réplique que le Titanic est plus long de plus de 30 mètres. En fait, le Titanic était lplus long de 28 mètres que le Mauretania et plus long de 29 mètres que son jumeau le Lusitania. Peut-être Cal essayait-il de vanter le nouveau navire, mais cela n'aurait pas pris beaucoup plus de temps d'écran pour Cal de dire "Il est plus long de presque 30 mètres"... J'ai comme l'impression que personne ne s'est donné la peine de vérifier.



"On est américains...tous les deux"
Pas techniquement une erreur, mais je me devais de commenter ceci. Les passeports n'étaient pas utilisés en 1912, et les billets ne pouvaient pas être transférés. Il n'y avait donc aucun moyen de vérifier l'identité d'une personne. Cependant, le physique de Fabrizio trahirait le fait qu'il n'est pas américain; et en fait, cette scène a été retouchée pour omettre volontairement le moment où le 6è officier Moody les regarde d'un air suspicieux lorsqu'il s'aperçoit que leurs noms sont scandinaves (les frères Gundersen). Il aurait pu, ou aurait dû les envoyer balader, comme cela s'est passé avec les frères Slade (des soutiers arrivés en retard). Lors de la scène du dîner, Jack dit à Ismay qu'il a gagné les billets grâce à une main chanceuse au poker. Cela aurait dû faire froncer les sourcils d'Ismay. Et le fait que Jack vienne de la troisième classe l'aurait renvoyé en toute hâte à l'entrepont à cause des lois strictes de quarantaine et de ségrégation à bord des navires transportant immigrants.



"La sortie du port
Le film montre le Titanic partant du port de Southampton sous un beau soleil avec quelques nuages éparpillés. En réalité, le vrai jour du départ, le ciel était bas, gris et nuageux, comme vous pouvez le voir ci-dessous avec le vrai navire quittant Southampton.

"Des cieux noirs et une tragédie se profilent"



"Les hélices démarrent..."
Tandis que le film montre correctement les hélices ne commençant à battre les flots que lorsque le navire eut été écarté du quai, l'hélice centrale n'aurait pas dû démarrer aussi tôt. La turbine qui la propulsait ne fonctionnait qu'avec l'excès de vapeur dégagé des moteurs alternatifs qui propulsaient les deux hélices latérales, et il n'y avait pas encore suffisamment de vapeur pour cela.



"Sur le chemin de leur cabine"...
Sur le chemin de leur cabine, Jack et Fabrizio passent à côté d'une femme et de ses enfants. Qu'est-ce qu'ils foutaient là? Les hommes célibataires étaient cantonnés à la proue, les femmes et les familles à la poupe.

Nous devons présumer qu'elle s'est perdue, malgré les panneaux bien en vue et l'assistance offerte par les stewards. Alors que le Titanic s'enfonce sous les flots, cette femme irlandaise ramène ses 2 enfants à leur cabine, où elle leur raconte les contes de Tir Na Nog. Cette cabine doit donc se trouver à l'arrière, puisque la proue était complètement submergée à cet instant.
(Note perso: notons qu'en bruit de fond on peut entendre les machines battre, donc moi j'aurais plutôt dit que Jack s'est perdu^^)

Mais peu importe. Jack et Fabrizio passent de nombreux panneaux, dont l'un qui dirige les passagers vers les couchettes du pont G, cabines 40-58; et nos deux héros cherchent la G-60. Aucune de ces cabines n'a réellement existé sur le Titanic.
Pour l'anecdote, l'actresse qui joue la femme irlandaise n'est autre que Jenette Goldstein, qui a joué dans un autre film de Cameron "Aliens" et aussi la mère adoptive de John Connor dans "Terminator 2".



"Le petit salon de la suite de Cal"
Le petit salon de Cal sur le Titanic n'a que peu de ressemblance à celui sur le véritable Titanic et est très certainement bien plus large. Pour l'anecdote, le groupe de Cal occupe les cabines B52-54-56, celles occupées par J. Bruce Ismay lors de la véritable traversée.

Bien que les prises sous l'eau de l'intérieur de l'épave sont des recréations (inexactes), l'âtre qui est montré dans le film, avec le crabe blanc qui se balade dessus, vient du petit salon de la cabine B51, de l'autre côté du navire.

"La cabine est en fait basée sur celle-ci"



"A Cherbourg
C'est une image magnifique, mais qui contient quelques petites inexactitudes. Tout d'abord le Titanic est arrivé à Cherbourg au crépuscule; en effet quelques photos existent qui montrent que le ciel était encore clair; mais là encore, nous ne savons pas combien de temps a pris le transfert des passagers et du courrier sur le navire. Il y avait peut-être une semi-obscurité. Ensuite, seules les lumières d'ancre du navire auraient été allumées, et certainement pas celle du mât principal qui peut être vu ici. Troisièmement, "Molly" Brown a décrit la mer comme étant tellement agitée que cela a rendu malade la plupart des passagers. Enfin, étant donné que le Titanic n'était occupé qu'aux 2/3, est-ce que chaque petite lampe de chaque cabine était allumée?



"Nouveaux riches"
"Tout le monde l'appelait Molly". Sauf que personne ne l'appelait comme ça. Ce surnom de "Molly" n'a été attaché à Mme Brown qu'après les pièces de théâtre et les films, des décennies plus tard, et a été choisi parce que "Molly" sonnait mieux que "Maggie", qui aurait été plus exact.



"Le panneau d'ascenseur
Ceci a été remarqué en premier par Parker Chittenden sur un forum de Facebook, et je lui suis reconnaissant de m'avoir permis de l'inclure ici. Cela montre une autre erreur qui a été loupée par les experts qui ont conseillé le film. Le panneau d'ascenseur ici le montre aller jusqu'au pont des embarcations. C'est faux puisque les ascenseurs n'allaient que jusqu'au pont A; le système d'ascenseur était quand à lui abrité sur le pont des embarcations. Il est dit que les concepteurs du décor ont utilisé les plans de l'Olympic, mais si c'est le cas, cela pose un autre problème puisque les plans de cet autre navire montre aussi les ascenseurs n'aller aussi haut que le pont A... Aucun doute que cette arrivée des ascenseurs au pont principal explique pourquoi nous pouvons voir des personnes émerger sur ce pont lorsque Jack rencontre Rose avant le dîner. Les portes du palier du Grand Escalier d'où les personnes viennent (en arrière-plan) mèneraient en effet aux ascenseurs SI ceux-ci montaient jusqu'au pont principal.
En fait, ces portes de part et d'autre de l'escalier ne menaient qu'à des cabines de première classe situées derrière les cabines des officiers - et pour autant que l'on sache, seulement une de ces cabines était occupée lors du premier et dernier voyage du Titanic.



"Se dégourdir les jambes"
Après que Smith ordonne à son Premier officier, Murdoch, de faire prendre la mer au navire pour "le laisser se dégourdir les jambes", nous passons à un plan sur la passerelle. Murdoch entre et fait sonner le télégraphe de la salle des machines. Cependant, Murdoch n'a que 2 bandes sur son uniforme.
Comme l'a dit le chercheur Bill Wormstedt d'une photo prise après que le courrier ait été hissé à bord à Queenstown, "les galons de Murdoch ne sont pas visibles sur l'image. Cependant, ceux de Lightoller (le Deuxième officier) le sont, et il a 2 bandes sur ses manches, indiquant le grade de Premier officier. Tout comme Murdoch, il avait été temporairement rétrogradé, mais portait toujours l'uniforme de son grade d'origine".

Cette scène est supposée se dérouler juste quelques heures après que la photo ait été prise, et pourtant Murdoch ne porte que 2 galons...

De plus, les horaires de quart de Murdoch étaient de 10h du matin à 2h de l'après-midi. Au moment où le Titanic laisse les côtes d'Irlande au large, il aurait donc probablement fini son quart et aurait été endormi dans sa cabine, se préparant pour sa veille du soir à 22h...



"Le chef Bell reçoit les ordres de la passerelle"...

..."tandis que les machines accélèrent à la vitesse maximum.
Indéniablement une des scènes les plus impressionnantes du film est celle de la salle des machines. Les énormes pistons, actionnés par la vapeur des chaudières, capture la puissance totale du monstre qu'était le Titanic. Sauf que les images ci-dessus sont des foutaises...

Dans la première image, un arbre d'hélice peut être vu derrière l'ingénieur Bell. Ensuite, une vue dans l'autre sens nous montre les machines. Bell était donc derrière les machines, et au vu des plans des arrangements généraux du paquebot, pour se trouver aussi loin des machines, il aurait dû se trouver dans le compartiment étanche suivant. Il n'aurait rien vu du tout! D'ailleurs, contrairement à ce qu'un imbécile a écrit sur IMDb, la "plateforme de contrôle" qui supportait le télégraphe d'ordres relié à la passerelle et les commandes des machines était en fait positionné au fond des machines, entre les jambes de la superstructure qui abritaient les cylindres.


Plan de la salle des machines: les rectangles rouges indiquent la localisation des machines, les lignes vertes indiquent la localisation des cloisons étanches.



"En avant toute!"
Je suis reconnaissant à l'expert du Titanic Scott Andrews pour ceci: "La porte supérieure des chaudières était une fente de la taille de celle d'une boîte aux lettres et en contrepoids, et les foyers étaient remplis via cette fente, et les feux entretenus par différents outils; cette petite porte/fente était montée sur une porte plus grande à gonds verticaux, qui pouvait facilement être ouverte pour un meilleur nettoyage quand la chaudière était éteinte.
(Ainsi Cameron n'a t-il pas correctement représenté l'entretien des feux puisqu'il montre toute la moitié supérieure des fourneaux ouverte pour nourrir le feu; ceci était à la fois dangereux à cause d'un possible "retour de flammes" des gaz de combustion surchauffés dans l'allée de feu, et était aussi un gaspillage de chaleur considérable, d'où les petites fentes qui pouvaient vite être fermées.)
Les scènes dans la salle des chaudières donnent l'impression qu'elles sont éclairées seulement par les feux, en réalité, elles étaient illuminées par des ampoules et des lampes au plafond, qui se sont éteintes peu après la collision quand l'arrivée d'électricité a été rompue.



"Je peux voir la Statue de la Liberté"!
Le véritable Titanic possédait deux aussières attachées au mât principal de chaque côté de la cloche; quand Jack et Fabrizio sont à la proue nous voyons clairement que le décor du film a omis ces deux câbles. Ils sont très dur à distinguer sur la maquette de la scène qui couvre toute la beauté du navire de l'avant à l'arrière, mais ils semblent être absents là aussi. C'est clairement le cas lors des plans rapprochés de Fleet et Lee dans le nid-de-pie avant la collision.

"Le véritable Titanic"
La météo de cette scène est aussi fausse; le 11 Avril était sombre avec un ciel partiellement nuageux. Le Titanic est parti de Queenstown à 13h30, et serait arrivé à la pointe de l'extrémité sud-ouest de l'Irlande quelques 3 heures plus tard, si il naviguait à 20 noeuds. Dans le film, on peut voir que le Titanic a déjà laissé l'Irlande derrière lui, donc il est environ 17h ou même plus tard. Le couché de soleil était à 7h30 du soir, donc cette scène aurait dû être filmée à la nuit tombante. Lawrence Beesley le confirme par ailleurs.

Et d'abord, pourquoi attendre de s'éloigner de l'Irlande pour mettre en avant toute?



"Le gaillard d'avant"
Durant la scène de survol, le navire a été inversé. Le quartier d'équipage sur le gaillard d'avant devrait être à bâbord, et le gymnase devrait être à tribord. Le calculateur de la vitesse du navire devrait aussi être vu traînant derrière la poupe, une photo existe prise à Queenstown qui le montre situé sur le côté tribord de la passerelle arrière.

"Au milieu du bateau"
Tandis que la page du Titanic Modelling dit que le pavillon du Blue Ensign était battu durant le jour, et que "Titanic: The Ship Magnificent: Vol1" affirme que le pavillon était sûrement battu durant toute la durée de la traversée de l'Atlantique, un correspondant par email a dit qu'en tant qu'enthousiaste de la marine, il aimerait signaler que "traditionnellement, l'Ensign d'un navire était usuellement en berne en haute mer et seulement hissé quand le navire était à l'approche d'une terre ou à quai, et que donc le manque de pavillon dans cette partie du navire serait en accord avec les pratiques de la marine, et cela peut aussi être vu sur une photo qui montre le Titanic quittant Queenstown sans Blue Ensign à sa poupe". Et en effet, certaines photos du Titanic à Southampton quittant les docks le montrent avec le Blue Ensign, tout comme celle de Cherbourg; et de façon similaire, il arbore son pavillon lors de l'arrivée dans un port et l'escale à Queenstown, mais pas lors du départ...



Le Palm Court Café
Il n'existe qu'une seule photo du Palm Court à bord du Titanic, et elle le situe à tribord (ici la scène est à bâbord); mais nous pouvons affirmer que:
a) il n'y avait que des tables rectangulaires, pas ovales, circulaire ou rondes
b) le dessus des tables était marron
c) le mobilier était de couleur blanche et
d) il y aurait dû y avoir des branches de vigne qui montaient le long du treillage. De plus, le Palm Court ne servait que des rafraîchissements et pas des repas complets... Mais comment Jack aurait-il pu apercevoir Rose pour la première fois si le groupe de Cal avait pris ses repas sous les ponts?



"Rose court sur le pont A..."


"...et atterrit sur le pont B"
Lorsque Rose court vers l'arrière pour tenter de se suicider, on la voit courir le long de la promenade de Première classe sur le pont A. Juste après, on la voit courir sur la partie arrière du pont promenade des deuxième classe sur le pont B. Il n'y a aucune route simple entre ces 2 ponts de ce côté-là...



"Rose contemple son destin..."
L'extrémité de la poupe du Titanic est bien trop plate. Et la police utilisée pour son nom est mauvaise, notamment pour la lettre C, comme chacun peut le voir ci-dessous avec cette image du transbordeur qui servait le Titanic, le Nomadic.

"Un exemple de la police d'écriture de la White Star"



"Le quartier-maître envoie chercher le maître d'armes"...
Alerté par les cris de Rose, le Quartier-maître et ses camarades foncent vers la poupe, où ils voient Jack et Rose et vont chercher le Maître d'armes... Sauf qu'aucun Quartier-maître ne quitterait jamais son poste sur la passerelle arrière pour autant de temps. Procéder ainsi serait un manquement sérieux à son devoir.

De plus, les scènes de la poupe ont oublié d'inclure le calculateur de vitesse du navire qui traînait derrière le navire et permettait de déterminer la distance parcourue.
(Note perso: je rajouterai qu'il y a aussi un gros problème de temps entre le moment où ils entendent les cris et celui où ils arrivent enfin sur le gaillard arrière. Le surplus de temps ne peux s'expliquer que si l'un d'entre eux a trébuché dans l'escalier et qu'ils se sont arrêtés!^^)



"Sur le pont A"
Les vagabondages de Jack et Rose le long du pont promenade a loupé un petit détail; comme cela peut être vu sur le véritable Titanic (ci-dessous), les poteaux verticaux avaient de petits anneaux métalliques au travers desquels on pouvait passer une barre horizontale à laquelle une bâche de toile pouvait être fixée. Cela fournissait une protection pour les yeux lors de beaux jours ensoleillés. Il y a même une preuve que cette bâche a été mise en place à Queenstown, mais on ne sait pas si elle a été utilisée d'autres jours. Toujours est-il que les anneaux de métal sont manquants..

"Sur le vrai Titanic"



"Une fête gargantuesque"
Jack rejoint les riches dans la Salle à Manger de Première classe. Sauf que Ismay avait tendance à s'asseoir à une petite table insignifiante dans un coin à bâbord du restaurant. Et de plus, les tables n'étaient pas équipées de lampes.



"Elizabeth Lines écoute la conversation"
Le 13 Avril 1912, la passagère de première classe Elizabeth Lines surprend une conversation entre John Bruce Ismay, le Directeur de la White Star Line et le Capitaine Edward John Smith. Selon elle, "J'ai entendu Ismay parler de la distance parcourue et je l'ai entendu dire "Eh bien nous avons fait mieux aujourd'hui qu'hier, et nous ferons encore mieux demain. Les choses sont parfaitement bien, les machines supportent bien le roulement, et les chaudières fonctionnent bien". Ils ont continué à discuter ainsi, et ensuite je l'ai entendu affirmer "Nous allons battre l'Olympic et nous arriveront à New6york mardi soir".
Mais Ismay ne faisait-il qu'exprimer la certitude d'un fait ou mettait-il la pression sur le commandant?
Dans le film de Cameron, la conversation a lieu le 12 Avril, et le ton d'Ismay dans la conversation ressemble plus à un diktat qu'à un commentaire excité d'un emloyeur. Pour l'anecdote, selon Lines, le commandant n'a rien dit lui-même de toute la conversation...

Le chef de chauffe Fred Barett a témoigné à Londres que le 10 et le 11 Avril, 9 chaudières étaient éteintes (à savoir non allumées et déconnectées du système de propulsion). Les 12 et 13 Avril, 8 chaudières étaient éteintes. Cela ne ressemble pas vraiment au "les 4 dernières chaudières" dans le film.
Dans le livre illustré du script de Titanic, Cameron aurait déclaré être inquiet à propos de montrer des évènements auxquels Rose n'aurait pas pu assister. C'est une honte que Cameron n'ait pas été plus inquiet de faire une scène avec des détails corrects...

Il est aussi de "notoriété publique" que Smith allait prendre sa retraite après le voyage du Titanic. En fait, il y a toujours un débat pour savoir si c'est vrai ou pas. De façon ancdotique, bien que l'âge du capitaine comme reporté sur le registre d'équipage soit de 59, il avait en fait 62 ans. L'âge obligatoire de retraite à la White Star était fixé à 60 ans. Cependant, la retraite n'était pas une question d'actualité définitivement fixée; peu avant le voyage inaugural, le capitaine Smith a rendu visite au père de l'hôtesse Sarah Strap, lui-même un vétéran de la mer, et lui a dit que ce serait sa dernière traversée, et qu'il reviendrait comme passager. Mais l'histoire de la "retraite" était-elle connue seulement de Smith ou aussi par ses employeurs?
(Note perso: il me semble avoir lu que Smith espérait qu'on lui confierait le Britannic lors de son premier voyage, donc la théorie de la retraite ne tient pas la route)

Un autre point: les dossiers, sièges et les panneaux latéraux des fauteuils étaient recouverts de vert, pas des panneaux rouges qu'on peut voir ici.



"Trouvé!"
Ce sale sournois de Limey Lovejoy espionne notre héros et notre héroïne dans l'espace de Troisème classe sur le pont D, sous le pont avant. Sauf que sur le vrai Titanic, les escaliers qui descendaient depuis le pont C éatient tournés dans l'autre sens; vous seriez descendus en regardant de l'autre côté de la pièce, et vous auriez dû faire le tour. Cette pièce semble aussi bien trop petite.



"Messe du Dimanche"
Le capitaine Smith est montré dirigeant le traditionnel office du Dimanche dans la Salle à manger de Première classe. chanter le fameux hymne "Eternal Father Strong to Save" avec la fameuse ligne "Pour ceux en péril sur la Mer" était une trop belle opportunité pour la laisser passer. Sauf que ce n'est jamais arrivé. Un passager de Première a déploré que l'on ait pas chanté cet hymne d'ailleurs. Il a été chanté en Deuxième classe en revanche, comme rappelé par Lawrence Beesley et Edith Brown.
(Note perso: d'ailleurs la version chantée dans le film de Cameron est incorrecte. Les couplets chantés n'ont été écrits qu'en 1945...)

Et bien sûr, Jack se balade partout dans le navire avec une aisance incroyable. Sauf que ça ne serait jamais arrivé en vrai. Il y avait toujours ces lois strictes sur la ségrégation des classes afin de prévenir une maladie contagieuse de se propager et devenir une épidémie. Rien que le concept du film est une grosse farce.



"Les 4 dernières chaudières sont allumées"
Le commandant Smith assure au groupe Hockley que les avis de glace ne donnent pas lieu de s'inquiéter, et que le navire accélère car il a juste ordonné d'allumer les quatre dernières chaudières. C'est du n'importe quoi.
Après la collision avec l'iceberg, certaines des portes étanches qui menaient aux salles des chaudières ont été rouvertes pour permettre un accès plus facile. L'une de celle-ci était la salle n°1, qui n'avait pas été utilisée de tout le voyage. D'après les témoignages à Londres, aucune des 5 dernières chaudières n'a été allumée du tout. Le soutier Barett a dit que vers 8h du matin le Dimanche, "2 ou 3 chaudières ont été allumées dans l'avant-dernière salle des chaudières, mais que cela prendrait 12h pour qu'elles soient sous pression pour être raccordée aux autres". Cela laisse toujours 5 chaudières éteintes.

De plus, les ombres de cette scène sont complètement fausses. Elles tombent de tribord à bâbord, mais l'avis de glace du Noordam a été reçu à 11h40. Ave le soleil venant du sud, les ombres devraient tomber dans l'autre sens. D'ailleurs le film entier semble de ne pas arriver à se décider où est le soleil. Le Titanic se dirigeait principalement ves l'ouest/sud-ouest, mais à de nombreuses reprises le soleil est mal positionné. Ceci est dû au fait que le décor a été construit regardant vers le nord pour laisser les vents emmener la fausse vapeur des cheminées vers le sud et créer l'illusion que le navire avance.

Et Harold Bride, vu dans cette scène, n'a jamais délivré l'avis de glace du Noordam à la passerelle; le seul avis qu'il ait personnellement rencontré était celui du Californian.

Et la matinée de ce 14 Avril était décrite comme pluvieuse, et pourtant, de façon surprenante, les ponts ne montrent même pas de signes d'humidité!



"Une entrée sournoise"
Jack parvient à remonter dans l'espace des premières classes en montant sur l'extrémité arrière du pont A depuis l'espace des seconde classes sur le pont B (voivi d'ailleurs comment Rose aurait dû procéder pour réussir à descendre sur ce pont avant sa tentative de uicide ratée). Cependant, il manque au mât arrière, comme vu ici, le taud de connection, un cylindre de bois horizontal qui connectait le mât au pont A.
Quand Jack arrive sur le pont A, il est aidé par Tommy et Fabrizio pour monter comme on peut le voir sur une scène coupée. Cependant, il y avait une échelle quelques mètres plus loin qu'ils auraient pu utiliser...

Un des acteurs qui regarde le jeune garçon faire tourner sa toupie dans cette scène n'est autre que le chercheur Don Lynch, un auteur de livres sur le Titanic et un officier haut-gradé de la Titanic Historical Society, Inc.



"Le survol"
Pour en revenir au survol du bateau...
La maquette du Titanic utilisée dans cette scène montre bien le taud de connection. Elle montre aussi la cloison qui regarde vers l'avant à l'entrée de l'escalier de seconde classe (le rectangle rouge en haut), alors que cette clison est manquante du décor en taille réelle plus tard (nous y reviendrons).



"Le pont aurait l'air trop encombré"
Les raisons pour le manque de canots sont très simplifiées. Le Titanic obéissait à la lettre à la loi qui concernait les navires de plus de 10,000 tonneaux, qui n'avait pas été mise à jour depuis 18 ans, même si la taille des navires avait augmenté drastiquement. Les nouveaux bossoirs pouvait lancer un set de 4 canots, rangés les uns dans les autres, et n'ont été installés qu'au cas où les régulations seraient changées. Une très bonne discussion sur ce sujet peut être trouvée au chapitre 8 de "The Night Lives On" de Walter Lord, intitulé "J'étais débile le jour où j'ai signé ça".



"Je vole!"
La température a chuté dramatiquement le 14 Avril, et plusieurs personnes ont reporté un temps glacial. La respiration de Jack et Rose devrait condenser dans cette scène. Le soleil est encore une fois dans la mauvaise direction. Il semble à l'ouest, alors qu'il aurait dû se trouver devant.






Je vais m'arrêter là pour aujourd'hui, j'ai bossé non-stop depuis 16h et il est 20h, et je n'ai fait qu'un quart^^
Je m'y remets demain!  rire 
Revenir en haut Aller en bas
PassionTITANIC<3

avatar

Féminin
Messages : 88
Inscrit le : 24/01/2014
Localisation : Au pied du grand escalier en attendant Léonardo qui n'arrive toujours pas!

MessageSujet: Re: Crédibilité historique...    Jeu 20 Mar 2014 - 21:08

Merci pour ton travail remarquable. fete 
Revenir en haut Aller en bas
Manny

avatar

Féminin
Age : 27
Messages : 1185
Inscrit le : 27/07/2013

MessageSujet: Re: Crédibilité historique...    Jeu 20 Mar 2014 - 21:42

Chapeau Corentin pour cette traduction "Titanesque", c'est super intéressant !
Bon, notre bonhomme est un peu sévère - il le dit lui-même d'ailleurs, mais c'est bien car il nous permet de découvrir de nombreuses facettes du paquebot (j'apprends donc qu'il existe des feux pour les ancres). Certains détails sont assez surprenant et franchement, il faut les voir (le soleil, non mais franchement est-ce que ce détail aurait attiré mon attention ?  rire), j'adore celui concernant la police de caractère sur la poupe !  
Revenir en haut Aller en bas
Tiphaine

avatar

Féminin
Age : 27
Messages : 4798
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

MessageSujet: Re: Crédibilité historique...    Jeu 20 Mar 2014 - 22:27

Oui Paul Lee est excellent, son article sur la mini-série Titanic de Julian Fellowes vaut aussi le détour !  rire 

Concernant ce que dis Tony sur le fait de demander à son autorisation à l'auteur, je crois que c'est trop tard...  sourire 

Il est peu probable qu'il soit contre, effectivement, mais c'est vrai qu'il est plutôt appréciable d'être prévenu. D'une part il y a des chances pour que cette traduction française de son travail lui fasse plaisir, d'autre part ça te permettra de discuter avec lui. Il est sympa et intéressant. Tu peux facilement le trouver sur certains groupes Titanic de Facebook avec une recherche dans les sections "membres", comme celui-ci entre autre : https://www.facebook.com/groups/133771430087305/?fref=ts  fkpo
Revenir en haut Aller en bas
Colargol

avatar

Masculin
Age : 22
Messages : 846
Inscrit le : 18/10/2012
Localisation : Sur le quai de la gare :P

MessageSujet: Re: Crédibilité historique...    Jeu 20 Mar 2014 - 23:55

Merci à vous!  sxfrt 

Comme vous me l'avez recommandé, j'ai envoyé un mail au Dr. Paul Lee. A cet instant précis, je n'ai pas encore de réponse.
La première fois que j'avais découvert cet article, je m'étais que si un jour je voulais le traduire, il serait effectivement bien que je demande la permission. Je ne m'en suis souvenu qu'après avoir bien entamé la traduction. Ensuite vous me l'avez aussi rappelé, et je dois admettre que dans mon excitation de traduire j'avais oublié mes bonnes intentions.ghji 

Vous aurez remarqué aussi le temps que met cette traduction, justement qualifiée de titanesque. Franchement je ne pensais pas mettre autant d'heures non-stop pour traduire seulement un quart de l'article... Comme quoi...mpoi 


Je dois reconnaître aussi que de nombreux détails m'auraient aussi échappé, je n'aurais même pas pensé à les chercher non plus. Le coup du soleil, Manny a redis exactement ce que j'ai pensé en lisant^^ xfgy 
Et vous allez voir que c'est loin d'être fini. La conclusion de M. Lee est très très intéressante; vous ne verrez plus jamais le film de la même façon après cela... Ni Monsieur Cameron d'ailleurs... xwqaa 
Bon, vu l'heure qu'il est, je vais aller me reposer un peu. Demain j'ai un tas de choses à faire, dont un spectacle à aller voir tard dans la nuit, et donc éventuellement une traduction si j'ai une réponse de M. Lee. fkpo 
Revenir en haut Aller en bas
 
Crédibilité historique...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Dossier] Historique : les grandes dates de Disneyland Paris
» n°2 en 1966 de la Revue Historique des Armées
» Infanterie de ligne - Régiment n° 24 - avec historique
» [AIDE] Désactiver l'historique des appels (pop-up après appel)
» Livre historique sur la bataille des Ardennes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Titanic :: Titanic the Musical.............................. :: "Titanic" de James Cameron-
Sauter vers: