Titanic


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  PortailPortail  MembresMembres  Site perso sur Jack PhillipsSite perso sur Jack Phillips  ConnexionConnexion  Page FacebookPage Facebook  AFTAFT  NPSNPS  
Partagez | 
 

 Great Blasket : La vie sur une île irlandaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tiphaine

avatar

Féminin
Age : 28
Messages : 4798
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

MessageSujet: Re: Great Blasket : La vie sur une île irlandaise   Mer 19 Mar 2014 - 10:48

Petite joie du jour. Cela fait quelque temps que je suis en contact avec une dame qui est propriétaire d'un cottage sur Great Blasket (il me semble que c'est le plus ancien encore habitable), et elle vient de m'autoriser à aller y passer quelques jours. C'est un honneur car le cottage est uniquement prêté aux membres de la famille et à leurs amis en temps normal.

Le voici, pris en photo par moi-même l'été dernier lors de notre escale sur l'île avec le Bel Espoir.




Il n'y a ni électricité, ni eau courante, ni toilettes... Mais deux lits, un réchaud, une table, et surtout, une cheminée avec sa provision de tourbe (remplace le bois).

Normalement mon frère va m'accompagner, mais on ne sait pas encore quand. J'attends une réponse pour un emploi et j'organiserais mon planning différemment selon si elle sera positive ou négative.
Il faut aussi prendre en compte, comme me l'a rappelé la propriétaire, qu'une fois que nous serons sur place nous pouvons très bien être obligé de rester sur le continent et nous contenter de regarder Great Blasket de loin, car bien entendu le bateau de tourisme qui fait des allers-retours entre l'île et le village de Dunquin ne sort pas en cas de mauvais temps. De la même façon qu'une fois dessus, nous ne pourrons pas savoir combien de temps nous y passerons (prévoir des vivres en conséquence)...

Voilà qui promet d'être une aventure !  sourire
Revenir en haut Aller en bas
Sonia

avatar

Féminin
Age : 29
Messages : 3168
Inscrit le : 29/11/2008
Localisation : Dansant en 3ème classe avec les girls du forum ^^

MessageSujet: Re: Great Blasket : La vie sur une île irlandaise   Mer 19 Mar 2014 - 13:13

Mon dieu les pauvres :( Merci Tiphaine pour ce récit détaillé et assez triste.

Par contre, je suis ravie que tu sois invitée sur ce cottage (magnifique d'ailleurs), surtout si pour la première fois, c'est toi qui fait exception à la tradition familiale  rire 
Revenir en haut Aller en bas
http://titanic-my-ship-of-dream.skyblog.com
Joris

avatar

Masculin
Age : 25
Messages : 10096
Inscrit le : 23/02/2007
Localisation : Moselle (57)

MessageSujet: Re: Great Blasket : La vie sur une île irlandaise   Mer 19 Mar 2014 - 20:22

C'est une bonne nouvelle Tiphaine, une belle aventure t'attends  fkpo 

Le cottage est vraiment isolé en pleine nature, c'est fascinant !

Merci en effet pour cette histoire à la page précédente assez émouvante.

Joris

_________________
Le Titanic coulait il y a cent cinq ans le 15 avril 1912. Une catastrophe maritime que rien
ne laissait prévoir et qui coûta la vie à plus de 1500 personnes.
Une pensée pour toutes les victimes de cet événement tragique qui a eu lieu il y a un siècle
et n'oublions jamais... coeur

Revenir en haut Aller en bas
http://walygator-all-.wifeo.com/index.php
Canard-jaune

avatar

Masculin
Age : 18
Messages : 7586
Inscrit le : 19/05/2009
Localisation : Mare aux canards

MessageSujet: Re: Great Blasket : La vie sur une île irlandaise   Jeu 20 Mar 2014 - 13:56

Wowh, quelle aventure ce sera! Mais c'est joli.. content pour toi, Tiphaine!
Revenir en haut Aller en bas
Manny

avatar

Féminin
Age : 27
Messages : 1185
Inscrit le : 27/07/2013

MessageSujet: Re: Great Blasket : La vie sur une île irlandaise   Jeu 20 Mar 2014 - 22:58

Une très bonne aventure en perspective ! Je te souhaite de pouvoir réaliser ce voyage Tiphaine, un moment qui risque d'être inoubliable. Que c'est beau en plus !
Revenir en haut Aller en bas
Tiphaine

avatar

Féminin
Age : 28
Messages : 4798
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

MessageSujet: Re: Great Blasket : La vie sur une île irlandaise   Jeu 27 Mar 2014 - 16:15

C'est vrai que j'ai hâte d'y être. La propriétaire m'a conseillé un livre qui va me permettre d'en savoir plus sur leur famille. Je l'ai reçu hier : Méini, The Blasket Nurse, de Leslie Matson. Lecture d'ores et déjà commencée, et il est question de la White Star Line au deuxième chapitre. J'aime bien ce genre de coïncidences.  sourire  Mary O'Shea (Màire Ni Shé) dit "Méini", était la grand-tante de son mari, Tomàs Keane. Celui-ci avait hérité du cottage avant de mourir tragiquement en 1976. L'auteur est quant à lui un proche de la famille qui a connu Méini durant ses dernières années.

Méini effectua son premier voyage transatlantique dans le ventre de sa mère et naquit à Chicopee, dans le Massachusetts, en 1876. La mort du père peu de temps après vint cependant bouleverser les projets de la famille, et à l'âge de quatre ans Méini est envoyée en Irlande vivre chez ses grands-parents qui habitent Dunquin, village du continent, face à l'île. La famille de Méini a quelques contacts avec les Insulaires, notamment parce que l'une de ses tantes, Siobhàn, s'est mariée avec l'un d'eux, Pat O Criomhthain. Ce dernier est le frère de Tomàs (l'auteur de The Islandman). J'ai déjà eu l'occasion de parler de Pat, c'est lui qui a eu deux fils avant que sa femme ne meurt prématurément. Il part tenter sa chance avec eux aux Etats-Unis et revient seul vers 1916.
Nombreux sont les jeunes qui décident de faire le voyage. Âgée de 18 ans, Méini ressent le besoin de retourner dans sa ville natale. Avec deux amies elle se rend à Dingle voir un dénommé Galvin, l'agent de la White Star Line. Il leur vend des billets pour le Majestic qui passe à Queenstown dans quelques semaines. Nous sommes en 1893, c'est visiblement Henry Parsell qui est aux commandes. Le médecin de bord est quant à lui également originaire du Kerry. C'est William O'Loughlin, qui périra sur le Titanic.

Méini reste trois ans en Amérique, travaille dans une usine de coton, puis rentre en Irlande après une maladie qui avait laissé le médecin inquiet à son sujet. Il lui faut dire au revoir à ses deux cousins (les fils de Pat) puis prendre à nouveau place sur le Majestic. Cette fois c'est un certain Edward Smith qui est capitaine !

Peu après son retour, en 1896, elle épouse Seàn Eoghain O Duinnshléibhe (Dunlevy), un pêcheur de Great Blasket de presque vingt ans son aîné. Il semble que ce fut un coup de foudre car ils se marièrent sans même en informer la mère de Méini (qui destinait sa fille à un autre). Seàn était alors veuf et déjà père de deux garçons. Il y a une photo de lui dans le livre publié par le Blasket Centre et je lui trouve une bonne tête. Il paraît que c'était un merveilleux chanteur et poète. C'est l'aîné de son premier mariage, Eoghan, qui hérite du petit cottage et s'y s'installe en 1917 avec sa femme. Méini aura quant à elle deux enfants avec Seàn : Séamus (1897) et Màire (1903). Sur l'île elle fait office de sage-femme, c'est elle aussi qui s'occupe des corps des noyés, comme celui de Domnhall (voir premier post) en 1909. 

Recensement de 1911 : http://www.census.nationalarchives.ie/reels/nai002480469/
Tous les noms de la famille sont anglicisés. Ainsi Seàn devient "John", Méini est "Mary", puis il y a Maurice (Muiris) le fils de Seàn, et enfin les deux autres enfants qu'il a eu avec Méini : James (Séamus) et Mary (Màire). Eoghan est absent, alors qu'il est présent sous le nom d' "Eugene" dans le recensement de 1901. Peut-être vivait-il sur le continent à ce moment-là, où était-il en Amérique ? J'espère l'apprendre dans la suite du livre.

Dans les années 40 l'île se dépeuple et Méini retourne vivre sur le continent. Tomàs keane prend soin d'elle durant ses derniers jours, et elle meurt en 1967 à l'âge de 91 ans.


Méini à la fin de sa vie.


La maison de Méini et Seàn sur Great Blasket, qui continue d'être entretenue par la famille.


L'intérieur n'a pas changé.


Les enfants Duinnshléibhe en 1925. Sans doute les petits-enfants de Seàn et Méini.
Source : http://www.ouririshheritage.org/page_id__299_path__0p2p.aspx
Revenir en haut Aller en bas
LittleTony87

avatar

Masculin
Age : 27
Messages : 6112
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

MessageSujet: Re: Great Blasket : La vie sur une île irlandaise   Ven 28 Mar 2014 - 21:08

C'est intéressant comme on revient finalement au Titanic. C'est sûrement sur le Majestic que Smith et O'Loughlin ont dû prendre goût à travailler ensemble. Smith est resté longtemps commandant de ce navire, une dizaine d'années il me semble !
Revenir en haut Aller en bas
http://latiquequicrie.wordpress.com/
Manny

avatar

Féminin
Age : 27
Messages : 1185
Inscrit le : 27/07/2013

MessageSujet: Re: Great Blasket : La vie sur une île irlandaise   Dim 30 Mar 2014 - 12:50

Histoire très intéressante et comme le souligne Tony, on en revient toujours à la mer et à la White Star. Je me suis posée une question concernant l'anglicisation des prénoms. A première vue, "John" n'a pas vraiment de rapport avec "Seàn", idem pour "Seàmus" qui devient "James". Je me suis donc tout bonnement posé cette question: est-ce que la prononciation de ces prénoms Irlandais est proche de celle des prénoms Anglais ?
Revenir en haut Aller en bas
Tiphaine

avatar

Féminin
Age : 28
Messages : 4798
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

MessageSujet: Re: Great Blasket : La vie sur une île irlandaise   Dim 30 Mar 2014 - 15:27

Manny a écrit:
Je me suis posée une question concernant l'anglicisation des prénoms. A première vue, "John" n'a pas vraiment de rapport avec "Seàn", idem pour "Seàmus" qui devient "James". Je me suis donc tout bonnement posé cette question: est-ce que la prononciation de ces prénoms Irlandais est proche de celle des prénoms Anglais ?

En principe oui, c'est par rapport à la prononciation, bien que dans certains cas ce ne soit pas évident. Je suis loin d'être une experte d'ailleurs, mais je peux donner quelques exemples.

Note pour ce qui va suivre : j'ai enlevé tous les accents qu'il y a sur les prénoms, car ils ne sont pas sur notre type de clavier. Par exemple Sean prend normalement sur le "a" ce que nous appelons un accent aigu. Le "o" de Domhnall doit être accentué de la même façon, tout comme le second "i" de Eibhlin... Bref, on laisse tomber.  sourire  Et pour les prononciations, il faut penser en anglais : a (ei), e (i), i (ai).

---

Sean se prononce comme le prénom Shawn (autre variante en anglais), ça ressemble déjà plus à John par le son du "aw", et contrairement à ce que l'orthographe de Sean peut laisser penser à première vue. De la même façon, Seamus se prononce "shay+muss", et avec le "ay" on se rapproche de la consonance de James.

Il y a ceux dont l'orthographe compliquée leur donne l'air d'être imprononçable. En fait certaines lettres sont parfois muettes, comme celles suivies ou précédées d'un "h", selon les cas. Les "bh" peuvent aussi se prononcer "v". La version anglicisée permet ainsi de mieux se rendre compte de la prononciation exacte.

Domhnall > Donal (Daniel)
Eibhlin > Eileen (Helen)

Même chose pour les patronymes :

Criomhthain > Crohan
Duinnshleibhe > Dunlevy
Suilleabhain > Sullivan
Cearbhail > Carroll

L'un de mes prénoms préférés est Eoghan. Le "g" devient muet à cause du "h", donc on prononce "o+in", ce qui donne Owen en anglais du Pays-de-Galles (là je pense à Henry Owen, le fils de Wilde). Les Anglais traduisaient plutôt par Eugene (sans doute quand il fallait que ça sonne plus proche de la bible, bien qu'à l'origine ce soit un prénom grec qui signifie "noble" ou "bien-né"). Les autres versions, Écossaises, sont : Ewan (l'acteur qui joue Murdoch dans le film de Cameron) et Ewen (prénom courant dans l'archipel de St. Kilda). J'ai eu l'heureuse surprise d'apprendre que le petit cottage s'appelle Tigh Eoghan (la maison d'Eoghan).

Autres en vrac :

Tomas > "tho+moss" > Thomas
Tagh > "ti+gue" > Timothy
Peadar > "pa+dar" > Peter
Siobhan > "Shiv+awn" > Joan
Aoife > "ee+fa" > Eva
Maire > "mi+ra" > Mary


Pour d'autres en revanche les Anglais semblent avoir eu plus de difficultés pour trouver un équivalent. Les prénoms typiquement irlandais par exemple. C'est le cas avec Diarmuid ("sans ennemis") > "deer+mid". Un des oncles de Tomas O Criomhthain s’appelait ainsi, et j'ai eu du mal à le retrouver dans le recensement de 1901 jusqu'à ce que je réalise que le recenseur lui avait attribué le prénom Jeremiah. À l'origine Diarmuid est un héros de la mythologie irlandaise et ce prénom n'existe pas en anglais. Visiblement, Dermot fut plus tard trouvé comme équivalent plus adapté.

Diarmuid et sa famille sur le recensement de 1901 : http://www.census.nationalarchives.ie/reels/nai000861964/
En bas à droite j'ai l'impression que le recenseur avait commencé par écrire Diarmuid avant de se raviser. Diarmuid ne sachant pas écrire, il a seulement signé d'une croix que l'on voit indiquée par "his mark".

Il est aussi intéressant de constater les différences de signature pour Tomas à dix ans d'intervalle.
En 1901, il a visiblement signé lui-même car il n'y a pas de croix et on sait qu'il peut lire et écrire, mais il met la version anglaise.
http://www.census.nationalarchives.ie/reels/nai000861980/
En 1911, en revanche il signe cette fois en gaélique. Rébellion ! 
http://www.census.nationalarchives.ie/reels/nai002480467/
Revenir en haut Aller en bas
Manny

avatar

Féminin
Age : 27
Messages : 1185
Inscrit le : 27/07/2013

MessageSujet: Re: Great Blasket : La vie sur une île irlandaise   Lun 31 Mar 2014 - 20:30

Merci Tiphaine pour ces explications forts passionnantes !  sourire 
Même en essayant de lire phonétiquement d'après les conseils que tu as donné (le "penser en anglais"), j'ai parfois eu du mal à relier les prénoms Anglais et Irlandais, mais je comprends le principe ! Du coup, j'aurais un peu moins de mal à essayer de déchiffrer un nom Irlandais lorsque j'en croise un dans un film ou une série. D
Je trouve que ce sont de beaux prénoms par ailleurs, beaucoup plus beau que leur équivalent Anglais et Français. Passer de Owen (enfin Eoghan) à Eugène par exemple... je préfère la première version !
C'est assez intéressant de voir les signatures de Tomas, c'est une sorte de rébellion comme tu le dis, surtout que le registre anglicise les noms (ce qui est bien dommage, on perd le charme du pays et de sa culture).
Revenir en haut Aller en bas
Tiphaine

avatar

Féminin
Age : 28
Messages : 4798
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

MessageSujet: Re: Great Blasket : La vie sur une île irlandaise   Mar 10 Mai 2016 - 13:47

J'ai reçu il y a deux jours un nouveau livre sur Great Blasket. L'ouvrage a été publié en irlandais en 2012 par le conservateur du Blasket Centre, et vient d'être traduit en anglais ; 600 pages sur l'histoire de l'île. Il y a déjà de très nombreux livres à ce sujet (dont une quinzaine écrit par les insulaires eux-même entre 1910 jusqu'à aujourd'hui. C'est d'ailleurs ce qui fait sa spécificité), mais l'ouvrage actuel se veut plus spécifiquement un condensé de toutes les études faites jusqu'à ce jour. Autant dire qu'il me le fallait absolument.

J'aimerais aborder un thème qui m'intéresse en particulier depuis que je me passionne pour les îles, il s'agit des modes de vie de ces communautés insulaires basés sur le collectif. Avec le contexte actuel et une société qui se veut individualiste, je trouve qu'il y a là des sujets portant à réflexion. Bien entendu tout n'était pas rose pour les habitants de ces lieux isolés, mais ces conditions particulières les ont poussés à adopter des méthodes d'entraides et de partages, d'auto-gestion et aussi d'auto-gouvernement. Ainsi, sur Great-Blasket comme sur St-Kilda (l'autre île dont j'ai déjà parlé), on retrouve le même principe de "parlement". Sur St-Kilda, en Ecosse, cela consiste en une réunion tous les matins entre les hommes à un point précis du village. On y décide les tâches du jour, ce qu'il est important de faire en premier et ce qui peut attendre, puis on distribue les rôles, qui fait quoi, etc. Sur Great Blasket, il y a au centre du village une maison appelée "Dail", en gaélique irlandais c'est aussi l'équivalent de "parlement". Il s'agit d'un espace commun où les habitants se retrouvent régulièrement pour discuter de la gestion de l'île. Chez l'une comme chez l'autre, pas de votes. Toutes les décisions se prennent d'un commun accord après débats.

Autre point intéressant, le fait qu'il y avait très peu voire jamais de conflits entre les habitants. Les bagarres n'existaient pas. Pas de forces de l'ordre pour maintenir la paix, mais des règles de savoir-vivre qui allaient de soi et que tout le monde respectait. Si un insulaire venait à créer des ennuis, il était vite remis à sa place par les autres, sans jamais faire preuve de violence. Mais cela arrivait semble-t-il très rarement. La honte de mal agir se suffisait à elle même.
Sur ces îles où la vie était rude, tous savaient l'importance de pouvoir compter les uns sur les autres. Qui plus est, ils étaient bien souvent tous apparentés par un ou plusieurs ancêtres communs, ce qui donnait l'illusion d'une grande famille. Dès lors, les tensions entre eux apparaissaient comme irrespectueuses, ainsi que contre-productives.

Qu'en pensez-vous ?

Je reviendrais probablement sur ces thèmes, car il y a un chapitre du livre qui traite plus spécifiquement de l'aspect "communiste et marxiste" de la vie des communautés insulaires". Pour le moment je n'en suis qu'à l'introduction.
Revenir en haut Aller en bas
 
Great Blasket : La vie sur une île irlandaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Great Blasket : La vie sur une île irlandaise
» [Disney Channel] The Great Mouse Detective - The Series (201?)
» The Great War en 10 mm : Armée allemande 1918
» Great Migrations sur NGC HD
» GTO(Great Teacher Onizuka)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Titanic :: Manouk la mascotte du forum^^............ :: Histoire-
Sauter vers: