Titanic


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  PortailPortail  MembresMembres  Site perso sur Jack PhillipsSite perso sur Jack Phillips  ConnexionConnexion  Page FacebookPage Facebook  AFTAFT  NPSNPS  
Partagez | 
 

 "Nous arriverons à New York mardi soir"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Canard-jaune



Masculin
Age : 17
Messages : 7586
Inscrit le : 19/05/2009
Localisation : Mare aux canards

MessageSujet: Re: "Nous arriverons à New York mardi soir"   Dim 25 Nov 2012 - 11:15

Il n'aurait tout de même eu aucune raison de le faire, non? Sachant que tous les événements étaient prévus pour Mercredi matin...
Revenir en haut Aller en bas
Denis



Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

MessageSujet: Re: "Nous arriverons à New York mardi soir"   Dim 25 Nov 2012 - 11:17

Cela faisait longtemps que je voulais parler de ce point dans un sujet, hélas, j'avais épluché tous mes livres sur le Titanic pour retrouver ce passage concernant le phare d'Ambrose sauf "Titanic, des vies dorées".

Je ne connais que très peu de choses sur la commission d'enquête et d'autres membres, comme Aurélie je crois, seront plus à même pour nous donner des détails plus précis.
Il me semble que pour le sénateur W Alden Smith, le responsable du naufrage était tout trouvé: Bruce Ismay.
Alden a dû le pilonner de questions sur le navire, ses installations, sa conception (alors que Bruce Ismay ne devait peut-être pas savoir grand chose des aspects techniques du paquebot. Cela étant plutôt dévolu à l'architecte) et ses interactions avec le capitaine Smith. Alden voulait absolument faire dire à Ismay qu'il avait poussé la capitaine à forcer l'allure pour arriver plus tôt. Donc, Ismay aurait été jugé coupable et l'affaire classée !

Il était même assez sournois de faire comparaître Ismay si tôt, le 19 avril (4 jours après que le navire ait coulé). Bruce, devait être dans un état déplorable, peut-être sous calmants, complètement traumatisé par le naufrage, se sentant coupable de la mort de tant de personnes. Avec tout ça, il n' a sans doute pas eu la présence d'esprit d'expliquer cette particularité d'arrivée au phare d'Ambrose.

Denis.



Revenir en haut Aller en bas
LittleTony87



Masculin
Age : 26
Messages : 6095
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

MessageSujet: Re: "Nous arriverons à New York mardi soir"   Dim 25 Nov 2012 - 11:42

Denis a relativement raison, mais oublie un détail : ni la commission américaine ni la britannique n'ont réussi à retenir de charges solides contre Ismay. Cela signifie que même Smith, qui voulait "se le farcir", n'a pas réussi à trouver de preuves assez convaincantes.

Bref, Nadine, pour répondre à ta question, on le savait déjà depuis longtemps ; du moins le fait que les témoignages évoquant cela étaient incomplets, biaisés... et que l'on ne pouvait reprocher le naufrage à Ismay (pas plus qu'à quiconque, d'ailleurs). Le problème est que la presse avait réussi à incruster cette image dans l'opinion populaire, puis que le film nazi, puis celui de Cameron, ont réussi à enterrer cette image dans les esprits.
Revenir en haut Aller en bas
http://latiquequicrie.wordpress.com/
Denis



Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

MessageSujet: Re: "Nous arriverons à New York mardi soir"   Dim 25 Nov 2012 - 12:15

Oups oui, merci Antoine d'avoir rajouté le plus important. J'ai oublié le point crucial que tu cites, concernant les charges insuffisantes des commissions à l'encontre de Bruce Ismay.
Hélas cela ne l'aura pas lavé aux yeux de la foule qui avait absolument besoin d'un coupable à brûler sur le bûcher.

Concernant le détail important du phare d'Ambrose qui marque en quelque sorte la date d'arrivée au Nouveau Continent, je suppose que les 4 officiers survivants n'ont pas été présents lors de l'interrogatoire de Bruce, sinon, j'imagine que l'un d'eux aurait forcément expliqué cette anecdote maritime au sénateur Smith lorsqu'il harcelait le président de la WSL pour lui faire dire qu'il a forcé les machines afin d'arriver mardi soir.
Bien que cela n'aurait sûrement servit à rien, W. Alden étant si peu familier avec le monde maritime qu'il aurait classé cela dans la colonne détails insignifiants.

Denis.
Revenir en haut Aller en bas
Historiapassionata



Féminin
Age : 24
Messages : 5032
Inscrit le : 12/12/2006
Localisation : Quelque part , ailleurs

MessageSujet: Re: "Nous arriverons à New York mardi soir"   Dim 25 Nov 2012 - 17:42

Le journaliste qui l'a surnommé " Brute Ismay" ne l'a pas aidé non plus

_________________

Marguerite Dubois - Mathilde Van de Velde - Gaston François


Du soleil la lumière étreint la terre,
Les rais de lune baisent la mer,
Mais que vaut donc tout cet ouvrage tendre,
Si toi tu ne m’embrasses pas ?
Percy Shelley
Revenir en haut Aller en bas
http://lsvmonarchie.blogspot.com
aura



Féminin
Messages : 74
Inscrit le : 07/04/2013

MessageSujet: Re: "Nous arriverons à New York mardi soir"   Mar 9 Avr 2013 - 22:35

Oui, c'est William Randolph Hurst qui lui a trouvé le surnom je crois.
Si je me souviens bien, il avait une dent contre Ismay. Une querelle du passé sur des infos que Ismay avait refusé de donné à Hurst. Là c'était l'occasion idéale de se venger.

Après, à savoir si la discussion entre Ismay et Smith à propos de faire accélerer le Titanic pour arriver le mardi soir a eu lieu, je reste sceptique.
C'est de notoriété publique que le Titanic n'était pas conçu pour battre la Cunard au niveau vitesse mais plutôt miser sur le luxe et le confort! Mais, quand on commence à cerner qui était Ismay, je suis sûre qu'il a quand même du y penser. Peut être voulait il simplement "battre" l'Olympic pour prouver que le Titanic était encore mieux et asseoir la réputation de la WSL inter
Revenir en haut Aller en bas
LittleTony87



Masculin
Age : 26
Messages : 6095
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

MessageSujet: Re: "Nous arriverons à New York mardi soir"   Mar 9 Avr 2013 - 22:56

Ismay était un homme discret et timide qui n'a jamais vraiment su gérer les relations avec la presse, ce qui explique ses relations très houleuses avec Hearst. Vraisemblablement, il aurait refusé de lui donner l'exclusivité sur la politique de la compagnie. Et son côté timide et austère lui a coûté cher (de la même façon que l'image et le caractère de Stanley Lord l'ont probablement coulé bien plus que les faits).

Après, désir d'arriver "le mardi soir" ? Tout dépend de ce qu'on appelle "arriver". Accoster et faire descendre les passagers dès le mardi soir ? Niet. En revanche, arriver à l'endroit situé au large où, généralement, les records sont pris ; et le faire vers minuit ? Possible. Mais le temps d'arriver au quai et ainsi de suite, tout ce serait fait le matin. Une arrivée inaugurale est quelque chose de spectaculaire, donc ça se fait de jour.

Qui plus est, on oublie souvent que "battre le record de l'Olympic", qui était la seule chose que le Titanic pouvait tenter, surtout avec des machines en rodage, ce n'était pas grand chose : faire du 21/22 noeuds tout du long. Rien de comparable avec les 30 noeuds du Normandie, et les presque 40 de l'United States ! Qui fréquentaient le même océan, avec les mêmes dangers. Tout ça pour dire que cette tentative n'aurait dans tous les cas pas franchement mis le Titanic en danger, car il n'aurait pas surpassé de beaucoup sa vitesse normale.

D'autant qu'il n'aurait pas été question pour le commandant de mettre le navire en danger, et ce alors qu'Ismay était particulièrement insistant sur la sécurité et que la White Star donnait de juteuses primes de "non accident" à ses commandants, en insistant fortement sur cette sécurité. Je pense du coup que, non seulement Ismay n'a pas demandé à accroitre de façon démesurée la vitesse (d'autant que lui même était réticent aux arrivées les mardi soir), peut-être, tout juste, à faire comprendre que battre l'Olympic serait un joli coup. Mais dans ce domaine, battre, même de quelques minutes, ça permet de faire une belle comm'. Donc rien de spectaculaire à imaginer.
Revenir en haut Aller en bas
http://latiquequicrie.wordpress.com/
aura



Féminin
Messages : 74
Inscrit le : 07/04/2013

MessageSujet: Re: "Nous arriverons à New York mardi soir"   Mer 10 Avr 2013 - 10:39

C'est vrai qu'il misait beaucoup sur la sécurité. je pense que c'était important aux yeux de la compagnie car tout allait très vite à l'époque (je parle de modernisation, de l'évolution dans beaucoup de domaines)
En ce qui concerne Ismay, c'est vrai que certains traits de sa personnalités (timidité et austérité) lui ont porté préjudice. Je n'avais pas fais le lien avec Stanley Lord qui a était injustement accusé d'avoir laissé mourrir 1500 personnes.
Il fallait des coupables, et hélas ces deux hommes avaient le profil idéal...
Revenir en haut Aller en bas
LittleTony87



Masculin
Age : 26
Messages : 6095
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

MessageSujet: Re: "Nous arriverons à New York mardi soir"   Ven 19 Avr 2013 - 12:26

Quelques précisions, que je tire du livre Gilded Lives d'Hugh Brewster. Le temps "record" était pris en fonction de l'arrivée non pas au port, mais à l'entrée du chenal qui y mène. Chenal qui, dans le cas de New York est assez long. Pour comparaison, lors de son voyage inaugural, l'Olympic était arrivé à 2h30 et quelques du matin, le mercredi. Il lui est ensuite arrivé d'atteindre ce point peu avant minuit. Mais l'important est que, pour "battre l'Olympic et arriver mardi soir", le Titanic n'avait que deux heures d'avance à prendre. Ce qui est assez négligeable à l'échelle d'une traversée d'une semaine.

Qui plus est, durant les 4 jours précédents, les machines du Titanic avaient eu un bien meilleur rendement (et là, je renvoie peut-être au changement d'hélice centrale supposé par Mark Chirnside) ; du coup, battre l'Olympic pouvait se faire sans pour autant foncer comme un forcené.
Revenir en haut Aller en bas
http://latiquequicrie.wordpress.com/
LadyPierce



Féminin
Age : 23
Messages : 1770
Inscrit le : 15/01/2013

MessageSujet: Re: "Nous arriverons à New York mardi soir"   Ven 19 Avr 2013 - 13:40

Citation :
Quelques précisions, que je tire du livre Gilded Lives d'Hugh Brewster. Le temps "record" était pris en fonction de l'arrivée non pas au port, mais à l'entrée du chenal qui y mène. Chenal qui, dans le cas de New York est assez long. Pour comparaison, lors de son voyage inaugural, l'Olympic était arrivé à 2h30 et quelques du matin, le mercredi. Il lui est ensuite arrivé d'atteindre ce point peu avant minuit. Mais l'important est que, pour "battre l'Olympic et arriver mardi soir", le Titanic n'avait que deux heures d'avance à prendre. Ce qui est assez négligeable à l'échelle d'une traversée d'une semaine.

Qui plus est, durant les 4 jours précédents, les machines du Titanic avaient eu un bien meilleur rendement (et là, je renvoie peut-être au changement d'hélice centrale supposé par Mark Chirnside) ; du coup, battre l'Olympic pouvait se faire sans pour autant foncer comme un forcené.

Je plussoie :chnfgdt:
Revenir en haut Aller en bas
 
"Nous arriverons à New York mardi soir"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Nous dormirons moins bête ce soir!
» Course 1/24 à Charleroi sur la piste BOIS le mardi soir 13 Mars LMS & GT
» nouveau horaire pour RTL9 et NT1
» Esquisse du mardi soir
» [Guild Wars] Groupe du mardi soir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Titanic :: La tragédie................................... :: La nuit du 14 au 15 avril 1912-
Sauter vers: