La réalisation et la naissance des Jeux Olympiques modernes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La réalisation et la naissance des Jeux Olympiques modernes

Message  Joris le Dim 12 Aoû 2012 - 22:56

En ce moment même ce déroule à Londres au Royaume-Uni la cérémonie de clôture des Jeux de la XXXe Olympiade de l'ère moderne.
C’est un spectacle pour le moment sublime, à l’instar de la cérémonie d’ouverture il y a plus de deux semaines pou Ce show se clôturera tout à l'heure avec l’extinction de la flamme olympique et la remise du drapeau olympique au Maire de Rio qui organisera les Jeux la prochaine fois.

L’événement des Jeux Olympiques London 2012 s’est déroulé du vendredi 27 juillet à aujourd'hui, ce dimanche 12 août et je trouve personnellement que ça a été une réussite, il y a eu de l’émotion, de belles images, des joies, et on en garde un bon souvenir cotillons

Sujet de ce forum Titanic sur ces Jeux Olympiques d’été de Londres 2012 : http://titanic.superforum.fr/t3054-jeux-olympiques-london-2012.

Les prochains Jeux seront ceux d’hiver, en 2014 à Sotchi en Russie et les prochains d’été auront donc lieu dans quatre ans à Rio de Janeiro au Brésil.

C’est l’occasion pour moi de vous faire part de mes recherches pour un exposé que j’avais du faire pour le mercredi 14 décembre 2011 dernier en Histoire contemporaine lors d'un TD et qui avait pour thème exact « Pierre de Coubertin et les Jeux Olympiques avant 1914».
On étudiait en effet la période fin XIX ème siècle - début XX ème siècle en Europe et en fin de semestre, après avoir vu les bouleversements politiques dans les différents pays à cette période, on voyait les changements culturels, sportifs, etc.
Ça fait d’ailleurs échos, et c’est dans la lignée, de ce que j’avais fait à Noël avec ce sujet sur l’apparition du Père Noël en Europe à cette période.

Déjà pourquoi le choix de ce sujet ? En fait, ça n’était pas celui qui m’intéressait le plus au départ, mais d’un commun accord avec un pote avec qui je faisais l’exposé, on a pris celui-ci. Ce n’était pas du tout parce que c’était le dernier du semestre, j’aurais préféré un au milieu par exemple, mais bon.
En tout cas je ne regrette pas, car on a eu de bonnes remarques de la part du prof. Les étudiants semblaient attentifs et apparemment ils ont aimé.
Ça n’était pas noté, mais si ça l’avait été, je pense qu’on aurait eu la moyenne au moins fkpo L'exposé durait à peu près une demi-heure et après il y avait les questions des autres étudiants.
Ce jour là, malgré le fait que c'était le dernier TD de l'année en Histoire contemporaine, et même un des derniers cours puisque c'était la dernière semaine du semestre, je crois que tout le monde était là car le prof rendait ce jour là le partiel de mi-semestre qu'on avait fait vers fin novembre, et auquel j'avais d'ailleurs eu 13/20 coeur

Je vous retranscris ici quelques passages de l‘exposé mais pas dans sa totalité, mais s’il y en a que a intéresse, prévenez-moi par MP, je peux vous l’envoyer en format Word ou PDF si vous le souhaitez.

Concernant la bibliographie, on avait utilisé un certain nombre d’ouvrages donc celui d’Henri Sérandour Mieux connaître Pierre de Coubertin ou encore celui de Jean-Marie Brohm Pierre de Coubertin, le seigneur des anneaux. Aux fondements de l’olympisme entre autres.

Le baron Pierre de Coubertin.



Tout d’abord, une petite présentation de celui qui fit l’initiateur des Jeux Olympiques modernes, le baron Pierre de Coubertin.
Ce dernier est né le 1er janvier 1863 à Paris et décédé à Genève le 2 septembre 1937 d'un arrêt cardiaque. Il est issu d'une famille d'aristocrates. Son grand-père était un haut fonctionnaire de Napoléon Ier, et un haut officier militaire dans l'armée de Louis XVIII. A fait ses études secondaires à Paris et ses études supérieures à la Faculté de droit, École des Sciences Politiques. Il est triple bachelier : ès-lettres en 1880, ès-sciences en 1881 et en droit en 1885. En 1883, il effectue son premier voyage en Angleterre et c'est à cette occasion qu'il va découvrir la place possible du sport dans la formation des adolescents. En 1887, il fonde « L'Union des sociétés françaises de course à pied ». En 1889, il devient en secrétaire général, et renommée « Union des sociétés françaises des sports athlétiques ». A une volonté de propager des exercices physiques dans l'éducation, fait des missions officielles auprès des universités aux États-Unis et au Canada. Il souhaite réformer le système éducatif français, réformer la pédagogie par le sport et imposer le sport grâce aux Jeux Olympiques. Coubertin est homme qui accorde une grande place à l'honneur patriotique et au nationalisme.

Le néo-olympisme de Pierre de Coubertin.

Pierre de Coubertin est un homme soucieux de créer et de façonner une élite à travers le sport.
Le mouvement olympique de Pierre de Coubertin prétend réconcilier les peuples et seller leur amitié dans les arè.es sportives. Il développe dans le même temps une conception raciste et colonialiste.

On est dans une époque impérialiste, marquée par des rivalités expansionnistes, des appétits territoriaux entre les différentes puissances européennes, et Pierre de Coubertin a donc pris conscience que l'olympisme avait la capacité d'instaurer un nouvel ordre mondial qui consacrerait les « races fortes » du « monde civilisé », c'est-à-dire en quelques sortes les puissances bourgeoises et capitalistes animées par les élites qui ont une certaine domination sur l'Europe.
Il pense aussi, dans ce contexte de développement des échanges culturels entre les pays, que les « les luttes sportives et courtoises » sur les stades représentent le meilleur des internationalismes possibles.
Le monde civilisé est pour lui l'Europe occidentale, la vieille Europe blanche Il est partisan du colonialisme, glorifie le colonialisme de la III ème République, parle de « magnifique épopée coloniale française » et fait l'apologie des armées coloniales en Asie et en Afrique. Se définie lui-même comme « un colonial fanatique »
Il prône la supériorité de la race colonisatrice sur la race colonisée. Ira même jusqu'à parler d'une inégalité naturelle des races.
Projet de conserver un ordre impérialiste.
Il souhaite que les races qu'il considère comme inférieur et dominées par les puissances européennes s'initie au sport, pour lui le sport est un instrument de discipline et engendrerait de bonnes qualités sociales, d'hygiène et en propreté. Il pense qu'il seront alors plus facile à manier s'ils font du sport, car pour eux ce serait un amusement.

Coubertin affirme que les inégalités sociales sont inséparables de tout groupement humain.
Coubertin a toujours considéré le sport comme le règnes des forts, des battants, et des conquérants, en préconisant ainsi la hiérarchie naturelle des performance physiques et le culte de la supériorité de l'athlète mal individuel. Il refuse ainsi les jeux pour les femmes et les enfants
La société est hiérarchisée pour lui et n'est pas prête de s'en défaire. Coubertin défend donc non seulement l'inégalité de races mais l'inégalité de classes comme fondées en nature. Coubertin défend la société bourgeoise, se sent attacher à la défendre, ainsi que son pilier majeur, la propriété privée.
Pour Coubertin, le sport est le moyen idéal pour faire supporter aux classes populaires l'inégalité sociale.
Un projet qui se veut pacifiste, « Il est évident que le télégraphe, les chemins de fer, le téléphone, la recherche passionnée de la science, les congrès, les expositions ont fait plus pour la paix que tous les traités et toutes les conventions diplomatiques. Eh bien, j'ai l'espoir que l'athlétisme fera encore plus » dit-il.
Il ne s'inspire néanmoins pas des jeux antiques puis dans l'Antiquité, les jeux en Grèce, constituent un moment de Trêve au milieu des guerres entre cités rivales. Son idée de jeux pacificateurs lui vient plutôt du pacifisme libéral, l'idée selon laquelle il faut éduquer le peuple par des échanges transfrontaliers, économiques, et culturels. Cela passe pour lui par un neutralisme politique qui permettra que les Jeux aient lieu même en période de crise ou de guerre.

Une autre idée importante dans son projet est celle de l'amateurisme. Coubertin refuse en effet toute spécialisation et professionnalisation des sportifs, à l'origine selon lui de la fin de l'athlétisme grec, et définit en conséquences deux règles d'or pour les participants :
– ils ne doivent jamais recevoir d'argent
– ils ne doivent jamais concourir avec un professionnel.
Il s'oppose également farouchement à l'allure de spectacle que peut prendre une compétition sportive car selon lui, ce serait rendre à tous un mauvais service car le véritable but serait perdu de vue et les vainqueurs se croiraient des demi-Dieu.
Néanmoins, le projet de Coubertin ne pourra pas échapper aux évolution inévitables du sport moderne. Dès 1896, des équipes américaines vont truster des médailles en athlétisme grâce à la supériorité de leur enchaînement très spécifique. Beaucoup d'athlète ne trouvent plus le temps de concilier travail et sport et abandonnent donc leur métier pour se spécialiser dans le sport.

La réalisation des Jeux Olympiques

On peut dire tout d’abord que l'idée des JO connaît un renouveau à cette époque en Europe.
On constate depuis le milieu du XIX ème siècle en Europe un air du temps olympique qui lasserait penser un certain retour à la tradition antique. En effet, depuis la renaissance nationale de la Grèce en 1821 avec la Guerre d'indépendance, celle-ci est de nouveau à l'honneur, on ressent une atmosphère philhellène. L'aristocratie se passionne pour les mythes antiques. Les fouilles archéologiques, menées entre 1874 et 1881 par l'allemand Ernst Curtuis sur le site d'Olympie ou encore les jeux à l'antique de Zappas en Grèce renforcent cette volonté d'un retour à l'Antiquité.
L'on redécouvre l'importance que les Grecs accordaient à la formation du corps. Mais il faut noter que Pierre Coubertin (né en refuse d'imiter l'Antique, lui est plutôt admiratif des arts nobiliaires tels que l'escrime ou l'équitation et les sports nés et réglementés en Angleterre au XIX ème siècle comme l'aviron et le tennis.
La fédération omnisports française USFSA fête son cinquième anniversaire le 26 novembre 1892 dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne à Paris. À cette occasion, Pierre de Coubertin appelle à la rénovation des Jeux olympiques. Cet appel a certes soulevé l'enthousiasme de l'assistance, mais les premières retombées furent assez maigres : « Mes auditeurs plaçaient les Jeux olympiques au niveau des choses mortes ne revivant qu'à l'Opéra ».

Deux ans plus tard, du 16 au 23 juin 1894, se tient également à la Sorbonne le « Congrès pour le rétablissement des jeux olympiques ». C'est le premier congrès olympique. Son objet est le rétablissement des Jeux olympiques. Ce rétablissement fut officiellement proclamé le 23 juin 1894, après donc une absence de plus de 1500 ans. 2 000 personnes dont 79 ambassadeurs du monde du sport représentant notamment 49 clubs de 13 nations assistent à ce congrès. Pierre de Coubertin, 31 ans, s'est totalement investi dans cette mission suite à son appel du 25 novembre 1892 dans ce même amphithéâtre de la Sorbonne. Coubertin est allait prêcher la bonne parole aux États-Unis et en Angleterre, notamment, pour donner une impulsion internationale au mouvement. Britanniques et Américains étaient les deux cibles prioritaires de Coubertin. L'appui du sénateur et ancien ambassadeur Alphonse de Courcon est important dans cette tâche, car les différents pays d'Europe ont des relations de plus en plus hostiles. Coubertin lui donne d'ailleurs la présidence du congrès.
Deux commissions travaillèrent lors de ce congrès. La première débat du rétablissement des Jeux et est présidée par Dimítrios Vikélas, tandis que la seconde fixe la frontière entre amateurisme et professionnalisme. Michel Gondinet, du Racing club de France, préside cette dernière commission.
Dès le premier jour de débats, les prix en nature sont interdits. Les amateurs seront seuls aptes à concourir, sauf pour les maîtres d'armes d'escrime, qui disposeront d'une compétition à part.
Le rétablissement des Jeux selon une périodicité quadriennale (tous les quatre ans) est également établi, Paris étant désigné pour accueillir l'édition de 1900, en même temps que l'Exposition universelle, alors que plusieurs villes sont candidates pour organiser des Jeux dès 1896.
Les jours suivants, on fixe le programme des Jeux : vélocipédie, gymnastique, tir, sports et jeux athlétiques, aviron, natation, escrime, et sports hippiques
Pierre de Coubertin prononce le discours de clôture où il annonce qu'Athènes organisera les Jeux en 1896. Il annonce également la naissance du CIO, nommé Comité international des Jeux olympiques (CIJO) à l'origine. Ce Comité comprend 14 membres et doit veiller à l'exécution des décisions prises lors de ce congrès. La présidence est confiée au Grec Dimítrios Vikélas. Pierre de Coubertin, alors Secrétaire général, lui succès puisque les deuxièmes Jeux ont lieu à Paris. Il restera président du CIO jusqu'en 1925 lors de sa démission volontaire lors du congrès de Prague.

L'idée de Coubertin était aussi de faire contrepoids au surmenage intellectuel dénoncé par le courant des hygiénistes auquel adhère Coubertin. « Le caractère ne se forme point par l'esprit ; il se forme surtout par le corps » dit-il.
On diversifie au fil du temps les épreuves olympiques pour ajouter au culte de la beauté celui de l'intelligence. Les Jeux de Paris en 1900 sont alors une frustration car l'Exposition universelle est faite pour exposer les machines qui ont dépassé les limites du corps humain, corps humain que voulait justement mettre à l'honneur Pierre de Coubertin. C'est la première fois que les Jeux Olympiques se déroulent à Paris. Les femmes firent leur première apparition aux Jeux modernes. Elles participèrent aux épreuves de tennis et de golf et de manière limitée ou marginale aux épreuves de tir, voile, équitation, croquet, pêche, ballons, sauvetage, aviron ainsi qu'aux épreuves scolaires.
De très nombreuses compétitions sportives impliquant 71 230 athlètes se tiennent sous l'autorité des organisateurs de l'Expo. Certaines d'entre elles sont scolaires, purement franco-françaises où mettent au programme des disciplines assez inattendues comme certaines courses avec obstacles divers.
Les JO d'été de 1904 se déroulent à Saint-Louis dans le Missouri aux États-Unis du 1er juillet au 23 novembre. Comme à Paris, ces Jeux olympiques sont couplés avec une exposition universelle, en l'occurrence celle célébrant le centenaire de la vente par la France de la Louisiane aux États-Unis.
En 1906, des JO intercalés furent organisé contre la volonté de Pierre de Coubertin et du CIO du 22 avril au 2 mai. C'était pour célébrer le dixième anniversaire de la rénovation des Jeux. Ces Jeux se sont déroulés au Stade panathénaïque d'Athènes. Ces jeux non reconnus par le CIO furent pourtant très bien organisés par les Grecs à Athènes. Le roi de Grèce Georges Ier tenait en effet à imposer son idée au CIO. Contrairement aux Jeux de 1900 et 1904 associés à des expositions universelles, les Jeux de 1906 sont plus compacts et de véritables équipes nationales sont présentes. Même s'ils ne sont pas officiels, ces jeux sont importants dans la genèse olympique car ils marquent le début des traditions cérémoniales, avec notamment le défilé des athlètes et les remises de médailles.
Les Jeux olympiques d'été de 1908, Jeux de la 4e Olympiade de l'ère moderne, ont été célébrés à Londres, au Royaume-Uni du 27 avril au 31 octobre 1908. L’évènement se déroule dans le cadre de l'exposition franco-britannique commémorant l'Entente cordiale où contrairement aux jeux de 1900 et 1904, les épreuves sportives sont considérées par les organisateurs avec une plus grande attention. Enfin, les JO de Stockholm en Suède de 1912 sont les derniers Jeux Olympiques avant 1920, ceux de 1916 prévus à Berlin en Allemagne étant annulés à cause de la Première Guerre mondiale.


L’œuvre de Pierre de Coubertin, derrière la volonté de discipliner la jeunesse française à travers le sport, se veut créatrice d'une classe dominante, capable de faire l'étalage de toute sa puissance face aux prétendues rares inférieures, dans un domaine davantage porté par la pacifisme, et qui se présente comme une alternative au pourparlers diplomatique.

« Pierre de Coubertin est mort, vive l’olympisme ». Cette citation d’Armand Massard (1884-1971, escrimeur puis président du CNOSF entre 1933 et 1967) résume à elle seule l’ensemble de l’œuvre accomplie par Pierre de Coubertin, qui a su pacifier les peuples à travers la restauration des J.O. Cependant, ceci camoufle en réalité une volonté de la part du baron de créer une élite conquérante et dominatrice, capable de faire état de sa supériorité face aux « races inférieures », et qui ne doit pas se contenter de tomber dans le piège des élites sociales. La présence de concours littéraires lors des premiers J.O témoigne de la volonté de Pierre de Coubertin de créer une élite dominatrice, non seulement sur le plan sportif, mais également sur le plan intellectuel.

Dans les années qui suivent, les Jeux Olympiques vont encore se développer, au fil des olympiades, un rituel se constitue avec l'emblème et la devise latine « Cituis, altius, fortuis » en 1913, l'adoption du drapeau à cinq anneaux en 1920, la création des Jeux Olympiques d'hiver en 1924, la flamme olympique en 1928, le relais de la flamme olympique en 1936... Les cérémonies d'ouverture et de clôture revêtent un faste croissant. Le sport est la nouvelle religion du peuple.



À l’heure actuelle, et contrairement aux souhaits de Pierre de Coubertin, les J.O sont passés de l’amateurisme pur, à la participation des professionnels. De même, les Jeux Olympiques sont devenus l’évènement sportif le plus diffusé dans le monde, avec pas moins de 10 500 sportifs issus de 205 nations différentes, qui réunit près de 16 000 journalistes et diffuseurs. De même, les J.O sont parfois absorbés par la politique, à l’instar des J.O de Berlin en 1936, ou plus proche de nous, de ceux de Pékin en 2008

Voilà pour l'essentiel cactus Il y aurait bien sûr encore d'autres choses à dire et peut-être à nuancer. Mais je trouvais nécessaire de revenir sur la naissance des JO modernes qui a eu lieu pendant la période de La Belle Époque, quelques années avant le naufrage du Titanic finalement, puisque nous sommes en période olympique et que j'avais travaillé dessus il y a quelques mois livre

soluce

Joris

_________________
Le Titanic coulait il y a cent cinq ans le 15 avril 1912. Une catastrophe maritime que rien
ne laissait prévoir et qui coûta la vie à plus de 1500 personnes.
Une pensée pour toutes les victimes de cet événement tragique qui a eu lieu il y a un siècle
et n'oublions jamais... coeur

avatar
Joris


Masculin
Age : 25
Messages : 10192
Inscrit le : 23/02/2007
Localisation : Moselle (57)

http://walygator-all-.wifeo.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réalisation et la naissance des Jeux Olympiques modernes

Message  Canard-jaune le Ven 17 Aoû 2012 - 12:45

C'est très intéressant, merci Joris! bise
avatar
Canard-jaune


Masculin
Age : 18
Messages : 7586
Inscrit le : 19/05/2009
Localisation : Mare aux canards

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réalisation et la naissance des Jeux Olympiques modernes

Message  Tiphaine le Ven 17 Aoû 2012 - 14:09

Oui, merci. livre

Et ce monsieur de Coubertin a de bien belles moustaches ! Notre stade nautique, à Clermont, porte son nom.
avatar
Tiphaine


Féminin
Age : 28
Messages : 4808
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réalisation et la naissance des Jeux Olympiques modernes

Message  Denis le Sam 6 Aoû 2016 - 22:26

Joris a écrit:
En 1906, des JO intercalés furent organisé contre la volonté de Pierre de Coubertin et du CIO du 22 avril au 2 mai. C'était pour célébrer le dixième anniversaire de la rénovation des Jeux. Ces Jeux se sont déroulés au Stade panathénaïque d'Athènes. Ces jeux non reconnus par le CIO furent pourtant très bien organisés par les Grecs à Athènes. Le roi de Grèce Georges Ier tenait en effet à imposer son idée au CIO. Contrairement aux Jeux de 1900 et 1904 associés à des expositions universelles, les Jeux de 1906 sont plus compacts et de véritables équipes nationales sont présentes. Même s'ils ne sont pas officiels, ces jeux sont importants dans la genèse olympique car ils marquent le début des traditions cérémoniales, avec notamment le défilé des athlètes et les remises de médailles.

Notre Sir Cosmo Duff Gordon qui fut vice-champion olympique en épée par équipe avec les britannique derrière... la France durant ces jeux non officiels. A l'époque du Titanic, sa médaille était encore reconnue, aujourd'hui, elle ne l'est plus.

Et n'oublions pas non, plus Paris 1924, et Richard Norris Williams, médaillé d'or en double mixte à 33 ans (autant dire qu'à cet âge, dans ce sport, on est vieux) avec une cheville blessée en demi finale.
Et quart de finaliste en simple et en double messieurs.
avatar
Denis


Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réalisation et la naissance des Jeux Olympiques modernes

Message  Joris le Lun 8 Aoû 2016 - 21:11

Denis a écrit:
Joris a écrit:
En 1906, des JO intercalés furent organisé contre la volonté de Pierre de Coubertin et du CIO du 22 avril au 2 mai. C'était pour célébrer le dixième anniversaire de la rénovation des Jeux. Ces Jeux se sont déroulés au Stade panathénaïque d'Athènes. Ces jeux non reconnus par le CIO furent pourtant très bien organisés par les Grecs à Athènes. Le roi de Grèce Georges Ier tenait en effet à imposer son idée au CIO. Contrairement aux Jeux de 1900 et 1904 associés à des expositions universelles, les Jeux de 1906 sont plus compacts et de véritables équipes nationales sont présentes. Même s'ils ne sont pas officiels, ces jeux sont importants dans la genèse olympique car ils marquent le début des traditions cérémoniales, avec notamment le défilé des athlètes et les remises de médailles.

Notre Sir Cosmo Duff Gordon qui fut vice-champion olympique en épée par équipe avec les britannique derrière... la France durant ces jeux non officiels. A l'époque du Titanic, sa médaille était encore reconnue, aujourd'hui, elle ne l'est plus.

Et n'oublions pas non, plus Paris 1924, et Richard Norris Williams, médaillé d'or en double mixte à 33 ans (autant dire qu'à cet âge, dans ce sport, on est vieux) avec une cheville blessée en demi finale.
Et quart de finaliste en simple et en double messieurs.

Nos sportifs du Titanic avaient vraiment un bon palmarès vbp
Sir Cosmo et Richard Williams n'ont participé qu'une seule fois chacun aux JO ?

Oui c'est depuis 1946 que les Jeux de 1906, au départ considérés comme les IIèmes Jeux d'Athènes ne sont plus considérés comme officiels mais simplement intercalés ou intérimaires, pour fêter les 10 ans de la renaissance des Jeux.
Ça me fait penser qu'Athènes avait été candidate pour obtenir les Jeux d'été de 1996 afin de célébrer les 100 ans du retour des Jeux. Beaucoup étaient très attachés à ce qu'on célèbre le centenaire à Athènes où sont nés les JO, y compris au sein du CIO, mais finalement c'est Atlanta aux États-Unis qui a été choisie. L'année suivante, Athènes fut finalement désignée pour organiser les Jeux de 2004.

Joris

_________________
Le Titanic coulait il y a cent cinq ans le 15 avril 1912. Une catastrophe maritime que rien
ne laissait prévoir et qui coûta la vie à plus de 1500 personnes.
Une pensée pour toutes les victimes de cet événement tragique qui a eu lieu il y a un siècle
et n'oublions jamais... coeur

avatar
Joris


Masculin
Age : 25
Messages : 10192
Inscrit le : 23/02/2007
Localisation : Moselle (57)

http://walygator-all-.wifeo.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réalisation et la naissance des Jeux Olympiques modernes

Message  Denis le Lun 8 Aoû 2016 - 22:03

Joris a écrit:

Nos sportifs du Titanic avaient vraiment un bon palmarès vbp
Sir Cosmo et Richard Williams n'ont participé qu'une seule fois chacun aux JO ?


Cosmo n'a pas pu participer aux premiers jeux modernes de 1896 car les épreuves d'escrimes étaient réservées aux maître d'armes, ce qui n'était pas son cas.
Paris 1900 : c'est l'année où il s'est marié. Ce fait l'a peut-être empêché (ou pas donné envie) d'y participer.
Saint-louis 1904 : c'était la guerre russo-japonaise, et disons 99% des athlètes européens ne s'y sont pas rendus. Du coup, les Etats-Unis ont remporté 85% des médailles.
La France et la Grande-Bretagne n'ont envoyé aucuns athlètes. Ceux qui y ont participé étaient résident aux Etats-Unis.

Et voilà qu'arrive ces jeux intercalés de 1906. Ca a dû être l'occasion pour Cosmo de s'y rendre. Pourquoi ? Une opportunité, et peut-être le fait qu'il avait 44 ans signifiait que l'occasion ne se rééditerait plus ?

Pour Richard Norris, c'est un peu plus simple à comprendre.

1912 : Stockholm. Il sort à peine du Titanic, mais il aurait pu y participer puisque les épreuves de tennis se déroulaient entre fin juin et début juillet. Il était remis, avait déjà remporté des tournois depuis avril 1912, et il sortait, quinze jours avant, des internationaux des Etats-Unis qu'il avait remporté en double mixte.
Alors la fatigue de la compétition, ajouté au voyage jusqu'en Suède l'a-t-il dissuadé ?
Ou le fait qu'il soit américano-suisse a-t-il posé problème ?

1916 : pas de Jeux Olympiques, c'est la guerre.
1920 : Anvers. Etait-il là ou a-t-il privilégié les Championnats des Etats-Unis qui avaient lieu au même moment que les épreuves de tennis ? C'est possible. Deux mois avant, il venait de remporter Wimbledon en double mixte.
1924 : Paris. On connait l'issue.  noel
1928 : suppression du tennis des épreuves olympiques jusqu'en 1988.
avatar
Denis


Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réalisation et la naissance des Jeux Olympiques modernes

Message  Joris le Mar 9 Aoû 2016 - 15:46

Merci pour ces précisions.

44 ans pour Sir Cosmo ce devait être exceptionnel non pour une participation aux JO ? Je pense aussi que c'était sans doute la dernière occasion pour lui de participer à des JO donc il l'a saisi et a eu raison.

Pour Richard, sans doute que se remettre au tennis juste après le drame lui a permis de continuer à vivre après le cauchemar qu'il venait de vivre et la douleur d'avoir perdu son père.
Et c'est vrai qu'à l'époque se déplacer était bien plus long. Aller jusqu'en Suède était un long voyage et il a pu ne pas sentir chez lui la capacité.

Joris

_________________
Le Titanic coulait il y a cent cinq ans le 15 avril 1912. Une catastrophe maritime que rien
ne laissait prévoir et qui coûta la vie à plus de 1500 personnes.
Une pensée pour toutes les victimes de cet événement tragique qui a eu lieu il y a un siècle
et n'oublions jamais... coeur

avatar
Joris


Masculin
Age : 25
Messages : 10192
Inscrit le : 23/02/2007
Localisation : Moselle (57)

http://walygator-all-.wifeo.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réalisation et la naissance des Jeux Olympiques modernes

Message  Denis le Mar 9 Aoû 2016 - 18:14

Joris a écrit:
44 ans pour Sir Cosmo ce devait être exceptionnel non pour une participation aux JO ? Je pense aussi que c'était sans doute la dernière occasion pour lui de participer à des JO donc il l'a saisi et a eu raison.

Je dirais : pas vraiment.
Le plus vieux médaillé olympique avait... 72 ans. Il a remporté l'argent aux Jeux de 1920 à Anvers dans la catégorie : "tir sur cerf courant". (bref c'est de la chasse).
Une chance que quelques épreuves olympiques ont disparues.

Plus sérieusement, il est difficile de comparer Cosmo Duff Gordon l'épéiste et le vieux monsieur qui tire sur un cerf.
Cosmo a commencé l'escrime lors de ses études à Eton (la même école qu'a fréquentée Williams d'Angleterre). Forcément, en 1906, il devait avoir sacrément un bon niveau.
Il me semble avoir aussi lu qu'il en a pratiqué à bord du Titanic avec McCawley.
D'ailleurs le voilà avec son équipe d'épéistes en 1906. Il est le second sur la gauche.


La tenue est quasiment la même qu'aujourd'hui, il ne manque que la technologie de touche.

L'épée, comme l'escrime, ou le sabre devait être aussi physique qu'aujourd'hui, et Cosmo était très athlétique, même s'il n'avait pas l'hygiène de vie qui allait avec sa pratique sportive. Tout comme Williams d'ailleurs, et d'autres sportifs de haut niveau de l'époque. Mais ça ne les a pas empêcher d'entrer dans les annales du sport.


D'ailleurs sur ce site consacré aux Jeux Olympiques (j'ai délibérément mit le lien concernant paris 1924), on peut y voir des anecdotes, et des photos de chaque jeux depuis Athènes 1896 jusqu'à prochainement Rio 2016.
La période la plus intéressante nivaux photographies étant bien entendu celle de la fin 19ème/début 20ème siècle.

Quand à Richard Norris Williams, 33 ans pour des jeux Olympiques, c'était effectivement vieux.
Ses adversaires avaient de 7 à 13 ans de moins que lui. C'était le début de l'ère des "mousquetaires" français : Cochet, Lacoste, Borotra, Brugnon.
avatar
Denis


Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum