Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  Tiphaine le Jeu 24 Mai 2012 - 22:35

Dans la bio écrite par Stenson, j'ai appris que Lightoller avait eu un rêve qui ne l'avais jamais quitté : retourner sur Saint-Paul !

Il en était persuadé, il y avait un trésor là-bas, et il allait le trouver ! Après avoir acheté le Sundowner il pensait plus que jamais pouvoir enfin réaliser son projet, il était même prévu qu'il parte avec son vieux camarade David Blair, mais la vie en a décidé autrement (ça fait très mélodrame j'en convient) et Lightoller n'est jamais retourné là-bas.

Cette île cette toute une histoire, et elle débute en 1889, lorsque Lightoller a 14 ans et que pour son deuxième voyage en mer, il signe sur le Holt Hill. Mauvaise pioche. Le troisième officier de bord est un cousin à lui, et le capitaine, Jock Sutherland, est l'un des plus respectés de Liverpool. Cependant comme vous allez le constater, il ne faut jamais embarquer deux Lightoller à la fois sur un même navire...!
rire

Dès les premiers jour du voyage le malheur s'abat sur le Holt Hill lorsqu'un homme tombe à la mer et se noie, puis il perd un mât dans une tempête, et celui-ci s'écroule sur le pont à quelques mêtres de Lightoller et ses camarades. Ayant besoin de réparations, le navire met alors le cap sur le port le plus proche : Rio de Janeiro. Il reste là plusieurs semaines entre les requins, les navires fantômes dont les équipages ont été entièrement décimés par le choléra, et les brésiliens en pleine ambiance de révolution qui ne voient ps d'un très bon oeil les Britanniques... Un nouveau mât est posé, et bien qu'il ne soit pas tout à fait adapté au navire, il reprend la mer sans perdre plus de temps. C'est qu'il ne fait pas bon trainer dans le coin... Cependant, quinze jours plus tard la variole frappe l'équipage. Comme il n'y a ni médecin ni médicaments à bord, plusieurs malades périssent. Le Holt Hill se met en quarantaine à Cap Town. Passée l'épidémie, il lève à nouveau l'ancre plus décidé que jamais à poursuivre sa route. Hélas, le sort s'acharne une dernière fois...et dans une violente tempête, le navire s'écrase sur les rochers de l'île Saint-Paul. Le second est tué dans l'accident.

L'île Saint-Paul : 8 km de superficie au beau milieu de l'océan Indien, autant dire l'endroit rêvé pour passer quelques vacances en naufragé. Profiter du soleil, partir à la recherche d'eau potable, et se régaler d'un régime alimentaire à base de manchots. Vous ne serez pas dérangés par la foule et quant aux bateaux, ils ne passent presque jamais par ici. Le silence absolue !

La suite plus tard...





Notez que c'est une île Française.
avatar
Tiphaine


Féminin
Age : 28
Messages : 4807
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  jean-philippe46 le Jeu 24 Mai 2012 - 23:08

Très intéressant, j'ai hâte de connaître la suite de l'histoire, mais déjà le début est hallucinant ! yeux

Pour un jeune marin de 14 ans qui commence tout juste sa carrière en mer, c'est sûr que ça crée des souvenirs ! Déjà cette fois-là on peut dire qu'il a eu de la chance de s'en tirer en un seul morceau...
avatar
jean-philippe46


Masculin
Age : 31
Messages : 1928
Inscrit le : 09/12/2006
Localisation : Paris

http://thomas-andrews-titanic.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  Denis le Ven 25 Mai 2012 - 7:06

Un début d'histoire digne d'un roman de R.L Stevenson. yeux
Et qu'est-ce que tu racontes bien Tiphaine. Tu ménages déjà un suspence pour nous tenir en haleine. rire
Je ne connaissais même pas cette île française, en plus. Quand j'ai vu la photo j'ai même pensé que c'était celle de Théra en Grèce. Elles ont tout les deux la même topographie, avec une caldeira en leur périphérie.

A.T
avatar
Denis


Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  Tiphaine le Ven 25 Mai 2012 - 9:03

Andrews_Thomas a écrit:Un début d'histoire digne d'un roman de R.L Stevenson. yeux
Et qu'est-ce que tu racontes bien Tiphaine. Tu ménages déjà un suspence pour nous tenir en haleine. rire

Ah, ben merci. rire En parlant de Stevenson, j'ai eu exactement la même impression quand j'ai découvert cette histoire. D'ailleurs la ruée vers l'or version Ligtoller est pas mal aussi dans le genre (ça mériterait peut-être un article sur le forum un de ces jours). Bref, avant de poster la vraie suite (ce soir normalement), quelques détails sur l'île.

Les naufragés du Holt Hill ne sont pas les premiers à poser le pied sur Saint-Paul. En fait la première mention de l'île apparaît en 1559, lorsqu'un géographe la répertorie sur une carte après l'avoir observée de loin. En 1622, l'équipage du Magellan l’aperçoit à son tour, le jour de la Saint-Paul. Les premiers débarquements se situent quant à eux seulement vers 1696, époque où elle est alors fréquentée par des baleiniers Anglais et Américains. Environ un siècle plus tard, en 1792, un navire passe à proximité et note que le volcan est en éruption. A ce moment-là elle est à nouveau déserte. Cependant l'année d'après des Anglais (alors à la recherche d'un autre bâtiment) débarquent sur l'île et y découvrent un Brestois qui avait été abandonné ! L'histoire se poursuit, entre 1843 et 1853 le Royaume-Uni et la France se disputent la possession de l'île, pour finalement conclure qu'elle n'en vaut pas la peine... Enfin en 1857, une expédition scientifique Autrichienne y séjourne quelques temps pour étudier la faune, la flore et la géologie.

Et puis il y a l'histoire du HMS Megaera (que je vais vous faire en ultra résumé). Notez qu'il existe même un livre sur le sujet. Donc, nous sommes en 1871 et le navire a une voie d'eau dans sa coque de fer, aussi le capitaine décide t-il de jeter l'ancre dans la hanse de Saint-Paul. Cependant la voie d'eau s'avère difficilement réparable, si bien qu'après une tentative de consolidation le fond finit par céder et le Megaera s'enlise. Il ne pourra jamais repartir et les 400 hommes qui étaient à bord patienteront 3/4 mois avant d'être secourus. Néanmoins ils se sont organisés, et les cabanes dans lesquels Lightoller et les siens vont trouver refuge sont en fait les reste du campement qu'ils avaient établis.


Le HMS Megarea.


Le camp dressé par les naufragés du Megaera. Dans son livre Lightoller dit qu'il y avait 5 cabanes encore debout.

Trois ans plus tard, l'île voit cette fois débarquer des astronomes Français qui viennent observer le passage de Vénus devant le soleil. Une plaque commémorative de cet événement se trouve d'ailleurs toujours sur l'île. Notez que depuis 1874 ce phénomène ne s'est reproduit qu'une seule fois, en 2004, et que le suivant aura lieu le 5 juin 2012 ! Si vous ratez celui-ci, vous devrez patienter jusqu'à 2117...


L'expédition prends fin en janvier 1875 et l'île retrouve son calme, jusqu'à ce jour du 13 novembre 1889 où le Holt Hill vint tirer sa révérence sur ses rochers. Il n'est pas facile à trouver, mais voici le Holt Hill.



Oui, je n'ai pas mieux. En fait sur internet il y a surtout des photos de l'autre Holt Hill, construit en 1890. On les confonds facilement tous les deux, et pour reconnaître le bon je me base sur une image qu'il y a dans le livre de Stenson, un peu la même que celle-ci mais en beaucoup plus grand.

Bonus : Si vous voulez voir à quel point cette île est minuscule, cliquez ici. Ensuite je vous conseille de dé-zoomer, mais petit à petit parce que l'île disparaît bien vite. Quelle probabilité y avait-il à ce que le Holt Hill se prenne ce confetti ? Imaginez-vous que dans les années 30 la France a eu la folle idée d'y construire une conserverie pour mettre en boite les écrevisses. Seulement voilà, les hommes qui travaillaient là-bas on été oubliés et ont finit par mourir du scorbut (4 morts et 3 survivants)... Aujourd'hui il ne reste que des ruines, et un livre : Les oubliés de l'île Saint-Paul (que j'ai commandé).


Une survivante et sa fille se recueillent sur une tombe du cimetière de l'île.

Fin de cette (longue) parenthèse. A croire que je ne sais pas faire court.
avatar
Tiphaine


Féminin
Age : 28
Messages : 4807
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  flavien le Ven 25 Mai 2012 - 22:03

Ligtholler a vraiment eu une vie très mouvementée. On nous diffusera un film de sa vie on ne voudrais jamais croire que c'est basé sur une histoire vrai.

avatar
flavien


Masculin
Messages : 556
Inscrit le : 25/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  Tiphaine le Sam 26 Mai 2012 - 19:22

Donc résumé des faits : Le Holt Hill s'est écrasé sur les rochers de Saint-Paul, le second (Williams) est mort dans l'accident, et les autres se sont agrippés comme ils ont pu aux rochers... Ah et petite réctification, en fait Lightoller à 16 ans.

Dès le lendemain quelques hommes, dont Lightoller et son cousin, partent en reconnaissance et peu plus loin ils découvrent le Bassin du Cratère (formé par l'activité volcanique de l'île). Il y a des cabanes (que Lightoller estime vieilles de cent ans) en contre bas, aussi les naufragés décident-ils d'y installer le campement. Mais bien vite la soif se fait sentir. Il y a plusieurs sources près du campement, et Lightoller qui n'a rien bu depuis deux jours s'y précipite...avec un peu trop d'enthousiasme, car horreur ! C'est de l'eau salé. Une expédition s'organise en urgence pour partir à la recherche d'eau potable, car il en va de leur survie. Lightoller va encore une fois démontrer qu'il n'a pas épuisé tout son capital chance. Désydraté et distancé par les autres parce qu'il voit flou et que tout tourne autour de lui, il s'écroule de fatigue et tombe sur le sol sans avoir la force de se relever. The end ? Non bien sûr, car c'était sans compter sur la grande flaque d'eau toute proche... A croire qu'il le fait exprès. Dans un premier temps il pense même que c'est un mirage. Bref, grâce à la flaque miraculeuse l'expédition rentre victorieuse au campement...mais est accueillie dans l'indifférence générale par ceux qui étaient restés sur place. Et pour cause ! En réalité les sources d'eau salées étaient entre temps redevenues buvables. Il fallait juste attendre que le sel apporté par la marée haute s'écoule et que l'eau redevienne claire. Lightoller conclue dans ses mémoires « Donc notre petite expédition n'avait servit à rien. »

Enfin, au moins ils ont ramenés le capitaine Jock ! Après le naufrage celui-ci est resté à l'écart, pleurant la perte de son navire et de son meilleur ami, il refusa même d'aller au campement. Les hommes de l'expédition le retrouvèrent entrain de délirer en haut d'une colline, et après l'avoir fait boire il était redevenu à peu près normal. Seulement il ne sera plus jamais le même, et refusera tout le restant de sa vie de commander un autre navire.


Côté repas, les naufragés ont dans un premier temps essayés de se mettre au régime pingouins, car facile à attraper et à tuer. Seulement ces derniers se sont avérés immangeables au goût, au point que Lightoller en vienne à regretter la "bouffe" du bateau (dont il se plaignait quelques pages avant), c'est dire ! Alors ils se sont ensuite rabattus sur les oeufs, mais ceux-ci étaient proche de l'éclosion. Décidément le sort s'acharne. Heureusement, à l'aide d'une vieille embarcation douteuse trouvée près des cabanes ils parvinrent à aller pêcher des écrevisses dans le lagon. Il était temps car certain d'entre eux avaient commencés à vomir du sang...

Donc pour résumer, il y a 37 hommes. La seule chose qu'ils ont réussit à sauver est une boite d'allumette (que le cuisinier avait dans sa poche), et ils ont pour survivre de l'eau source qui est salée une marée sur deux, et des écrevisses. Pas de couvertures, juste un toit pour dormir.

En fait les pays auxquels appartenaient les îles désertes se devaient toujours d'y laisser des vivres pour d'éventuels naufragés, mais durant leur errance sur Saint-Paul, Lightoller et ses compagnons ne trouvèrent pas la cachette du saint Graal. En revanche, il mentionne qu'ils passèrent une fois devant un cairn de pierre qui leur sembla être une tombe puisqu'il était marqué dessus « Mme Smith et son enfant, femme du capitaine Edward John Smith, décédées le... ».(Toute ressemblance avec un autre capitaine ne saurait être que fortuite). Or qui dit tombe dit défense de toucher, et ils continuèrent leur chemin. Ironie du sort... Onze ans plus tard alors qu'il sert sur le Medic, Lightoller feuillette un livre de naviguation qu'il a trouvé dans le quartier des officiers, et il y a justement un passage sur les vivres de Saint-Paul : Des pommes de terres, des conserves et du tabac, le tout caché...dans le cairn de pierre ! Voilà, voilà.

A l'aube du huitième jour tandis que tout le monde dort encore, un lève-tôt aperçoit un navire. Stupéfaction ! Dans un premier temps il se demande s'il est bien réveillé, mais la seconde d'après tout le monde est debout et se précipite pour faire des signes au navire avec leurs chemises. J'imagine la scène. fgio Fous de joie les naufragés allument même un feu pour indiquer leur présence. Selon Lightoller le navire était d'ailleurs assez proche pour qu'ils puissent voir les hommes qui travaillaient sur le pont. Cependant ceux-ci ne semblent ni les apercevoir ni les entendre. Alors quelques hommes se ruent dans le vieux canot et rament de toute leurs forces pour les rejoindre, ils sont tout proche quand le vent se lève soudain et gonfle les voiles de l'étrange bâtiment qui reprend aussitôt le large. Les voilà à nouveau seuls au monde, et ils ne comprennent pas ce qui vient de se passer. Avec dépit Lightoller note dans ses mémoires que ce sont des choses qui arrivent malheureusement souvent, comme par exemple avec le Titanic où « nous utilisions toutes les méthodes modernes pour attirer l'intention d'un navire qui restait immobile pendant que des centaines de personnes ont finalement été noyées alors que ses lumières étaient encore en vues. »

Comme d'après les naufragés aucun nom ni signe d’immatriculation n'étaient visibles sur la coque du navire, la commission d'enquête sur le naufrage du Holt Hill conclura par la suite qu'ils ont été victimes d'une hallucination due à la malnutrition. Lightoller réfutera toujours cette hypothèse, car « Trente-sept hommes ne peuvent pas avoir hallucinés en même temps ».

Alors qu'en pensez-vous ? Hallucination, bateau fantôme, ou peut-être était-ce le Hollandais Volant ?

rire

Quoiqu'il en soit, l'espoir de quitter l'île venait bel et bien de leur passer sous le nez... Combien de temps selon vous vont t-ils encore devoir attendre ? (Interdit de tricher en allant voir sur Wiki)


Dernière édition par Tiphaine le Ven 22 Juin 2012 - 11:55, édité 1 fois
avatar
Tiphaine


Féminin
Age : 28
Messages : 4807
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  Denis le Sam 26 Mai 2012 - 21:01

fete Ahhh voilà la suite et c'est tout simplement passionnant.
Digne d'un roman de pirates et pourtant c'est la réalité.
Lightoller aura décidément eu une vie très riche en émotions diverses, une vie d'aventurier et surtout semble vraiment bénit des Dieux.
Combien de fois n'a-t-il pas faillit mourir dans sa vie ? Pour finalement, à chaque fois, en réchapper... de justesse.

Etranges coïncidences qui jalonnent sa vie: des naufrages, la tombe de la famille d'un capitaine portant exactement les mêmes initiales que le plus célèbre des capitaines qu'il fréquentera plus tard, un navire fantôme que personne n'atteindra et qui disparaîtra comme par magie à l'horizon et dont la même histoire se répétera en 1912 .

Que dire de ce navire ? Je me range de l'avis de Lightoller: 37 hommes ne peuvent pas halluciner en même temps à moins qu'ils se soient tous fait un pétard avant yeux rire. Mais point de substances hallucinogènes en leur possession.
Quelle explication avancer ?

Si les naufragés affirment avoir pu distinguer des personnes se mouvant sur le pont alors ces derniers auraient dû les voir, sans compter que, sur la plage, le reste des hommes avaient fait un feu. Pourquoi n'ont-ils pas réagit depuis leur navire?
Il est possible qu'ils aient tout simplement eu peur. Peur que ces naufragés ne soient en fait des pirates. La piraterie existe depuis la nuit des temps.
Les hommes de ce navire ont jugé préférable d'éviter l'île Saint Paul, dans le doute.
C'était un peu: "eux ou nous".
Tiens, cela ne nous ramène-t-il pas, étrangement, au pourquoi les canots de sauvetage du Titanic ne sont pas revenus sur les lieux de la catastrophe alors que des centaines de gens se débattaient dans l'eau glacée ?

Alors, la question mystère de Tiphaine: combien de temps cette équipée est-elle restée sur l'île ?
Je joue le jeu en répondant au hasard: 1 mois et demi.

A.T
avatar
Denis


Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  Tiphaine le Sam 26 Mai 2012 - 21:12

Ce qui étrange c'est qu'il 'y avait rien d'écrit sur la coque. Est-ce qu'il y avait encore des pirates en 1889 ? Etait-ce un navire volé dont l'équipage avait soigneusement effacé le nom, et n'avait surtout pas intérêt à prendre des gêneurs à bord ?

Il est venu et il a disparu. Quelles que soient les raisons, je pense en effet qu'ils ont volontairement fait semblant de ne pas les voir. Parce que 37 hommes j'imagine quand même que ça fait du bruit, plus la fumée, plus le canot qui les suit, ça fait un peu beaucoup.


Donc, 1 mois et demi... Qui dit mieux ? rire

J'imagine que ça a dû être terrible pour eux de voir passer cette chance de quitter l'île, et de devoir à nouveau se résigner à attendre sans savoir s'ils auront encore la force de survivre dans de telles conditions.

Je pense que je serais devenue folle ! rire
avatar
Tiphaine


Féminin
Age : 28
Messages : 4807
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  Denis le Sam 26 Mai 2012 - 21:30

Tiphaine a écrit:Ce qui étrange c'est qu'il 'y avait rien d'écrit sur la coque. Est-ce qu'il y avait encore des pirates en 1889 ? Etait-ce un navire volé dont l'équipage avait soigneusement effacé le nom, et n'avait surtout pas intérêt à prendre des gêneurs à bord ?

Je ne sais pas si dans son récit il était précisé à quelle distance environ se trouvaient ceux qui essayaient de ramer vers le navire mais, avec la souffrance de la faim qui devait les tenailler, leur perception visuelles étaient peut-être affectée. Et ils ne devaient pas avoir de jumelles non plus.
L'histoire de la piraterie m'étant inconnue, j'ai toujours supposé que ça avait de tout temps existé, jusqu'à nos jours. Et l'Océan Indien était assez renommé pour ses actes de piraterie, au dix-neuvième siècle, justement à cause de la route du Thé et des épices, denrées assez chères à l'époque. Mais j'attends que quelqu'un confirme, étant assez hésitant là dessus.


A.T
avatar
Denis


Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  Tiphaine le Sam 26 Mai 2012 - 21:41

D'après ce que j'ai compris le navire était juste à côté de la hanse, et le canot était déjà sortit de la hanse quand le vent s'est levé... Effectivement ils ont dû y épuiser leur dernières forces.

Il y a cette gravure qui tombe très bien car on se rends mieux compte, les cabanes sont sur la gauche, et l'étrange navire devait se situer à peu près au même endroit où se trouve celui que l'on voit ici, voir même plus proche.

avatar
Tiphaine


Féminin
Age : 28
Messages : 4807
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  Nienor le Dim 27 Mai 2012 - 1:07

Pour répondre à la question de Tiphaine, je dirais plutôt deux-trois semaines.
En fait à première vue j'aurais bien répondu quelque chose vers 1mois et demi aussi, comme Andrews_Thomas, mais franchement ça me semble tellement énorme de survivre aussi longtemps dans un endroit pas très adapté à la survie... Manger des phoques, des écrevisses pendant deux mois (37 en plus, c'est pas évident à nourrir tout ce beau monde), avec de l'eau mi-potable mi-salée, à déprimer et désepérer... Je n'ose imaginer ce que ça a pu être physiquement et moralement. Mais bon, avec Lightoller on peut s'attendre à tout je pense! rire

Je me demande quand même au vu de toutes ses aventures, combien de fois a-t-il échappé à la mort... C'est hallucinant le nombre de péripéties auxquelles il a survécu. Ce type est formidable, rien ne semble en venir à bout!
J'ai acheté son autobio récemment, je ne l'ai pas encore entamé, mais en lisant toutes ces petites histoires, j'ai hâte de commencer la lecture!!

Nienor


Féminin
Messages : 15
Inscrit le : 11/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  Tiphaine le Dim 27 Mai 2012 - 12:38

Nienor a écrit:Mais bon, avec Lightoller on peut s'attendre à tout je pense! rire

Exactement. rire

Nienor a écrit:Je me demande quand même au vu de toutes ses aventures, combien de fois a-t-il échappé à la mort... C'est hallucinant le nombre de péripéties auxquelles il a survécu. Ce type est formidable, rien ne semble en venir à bout!

J'ai commencé à faire une liste, en vue d'une idée de jeu/sondage sur le forum. Dans quelques temps peut-être.

Nienor a écrit:J'ai acheté son autobio récemment, je ne l'ai pas encore entamé, mais en lisant toutes ces petites histoires, j'ai hâte de commencer la lecture!!

Mais tu te spoiles en venant ici ! rire Je te conseillerais aussi la bio de Stenson, les deux se complètent.
avatar
Tiphaine


Féminin
Age : 28
Messages : 4807
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  Tiphaine le Mar 29 Mai 2012 - 19:23

Ceux qui veulent encore parier sur le temps, c'est maintenant ou jamais. fgio Je poste la suite et fin d'ici une heure.
avatar
Tiphaine


Féminin
Age : 28
Messages : 4807
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  Denis le Mar 29 Mai 2012 - 19:30

J'ai eu envie de tricher (j'avoue) mais... je l'ai pas fait rire , donc je patiente avec... impatience.

A.T
avatar
Denis


Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Île Saint-Paul : l’obsession de Lightoller

Message  Tiphaine le Mar 29 Mai 2012 - 20:55

Un mois et demi, trois semaines ? Il est vrai qu'il ne passe presque aucun navires par ici, aussi les naufragés pouvaient s'attendre à tout mais certainement pas à ce qui va suivre...


Quelques heures plus tard... Dans l'après-midi du même jour, les voilà qui entendent un cri « Sail ho! ». Du haut de la colline le veilleur a aperçu un autre navire. C'est le Coorong, un petit voilier britannique dirigé par un équipage de onze hommes et qui transporte du sucre jusqu'à Adélaïde. Le capitaine Hayward ne passe jamais près de Saint-Paul en temps normal...mais une nuit le voilà qui ne parvient pas à dormir. Une étrange intuition lui souffle qu'il doit se rendre sur l'île. Alors il se lève et ordonne à ses hommes de changer de cap. Cependant quelques heures plus tard, réalisant que les vivres vont bientôt manquer et qu'il serait plus prudent de ne pas perdre de temps, il change finalement d'avis et décide de reprendre la route initiale. La nuit suivante, Hayward n'arrive toujours pas à dormir. Cette fois il en est persuadé, il se passe quelque chose sur Saint-Paul et il faut à tout prix aller voir, ou bien son esprit ne sera jamais en paix. Comme la veille, il se lève et fait à nouveau changer le cap. L'équipage commence à douter de la santé de leur capitaine. C'est que ce n'est pas un petit détour, deux mille miles les séparent de l'île, et le Coorong mettra presque une semaine à les parcourir. Des jours sous tension avec des hommes qui commencent à râler, Hayward qui doute de plus en plus, et les vivres qui diminuent à vue d'oeil. Mais lorsque Saint-Paul est enfin en vue et qu'ils aperçoivent de la fumée s'élèvant d'une colline, tous leurs regrets s'envolent.

Les mêmes courageux naufragés qui avaient tentés le matin même d'attraper le mystérieux navire, reprennent le vieux canot pour aller à la rencontre de leur nouvel espoir. C'est le deuxième officier, Mowatt, qui dirige le petit équipage et présente la situation à Hayward, mais quand celui-ci apprend qu'ils sont 37, il annonce dabord qu'il lui sera impossible de prendre tout le monde car il manque déjà de vivres pour son propre équipage, et ajoute qu'il reviendra chercher les autres après. « J'ai bien peur que ça ne signifie la mort pour ceux qui resteront, répond Mowatt ». Devant ce fait, le capitaine du Coorong se ravise rapidement et tous les naufragés montent à bord.
Il ordonne ensuite qu'on leur distribue tout ce qu'il reste de viande, de beurre et de biscuits, afin qu'ils puissent au moins faire un repas correct car les naufragés ne sont pas beaux à voir. Après cela il ne reste désormais que du sucre, des tonnes et des tonnes de sucre... Les hommes vont en manger matin, midi et soir pendant deux semaines, jusqu'à leur arrivée à Adélaïde où les attends une foule de curieux. C'est le noël 1889, et Lightoller tombe immédiatement sous le charme de l'Australie et de ses habitants.

Toutefois, quelques jours plus tôt en regardant Saint-Paul disparaître à l'horrizon, Lightoller était probablement le seul à bord à se jurer d'y remettre les pieds un jour. Il avait en tête ces profondes grottes aperçues dans la falaise non loin du campement. L'endroit idéal pour cacher un trésor de pirate et il était certain qu'il pourrait y découvrir des pièces et des bijoux. Il lui faurait juste revenir, mieux équipé cette fois. Comme je l'ai dit dans mon premier post, cette folle idée ne l'a jamais quitté, et dans les années 30 son rêve a même failli se réaliser. Lui et David Blair avaient trouvés un bateau assez costaud pour affronter cette longue traversée, tout était prévu mais on ne sait pourquoi, l'expédition ne s'est finalement jamais réalisée...


Bonus : En 1900, lorsque le Medic jette l'ancre à Adélaïde, Lightoller profite d'un moment où il n'est pas de quart pour aller se promener sur les quais avec un camarade. Ils sont accompagnés par un ami de ce dernier et celui-ci demande à Lightoller s'il est déjà venu en Australie.

- Oui, il y a plusieurs années. Notre navire s'était écrasé sur l'île Saint-Paul, mais nous avons été secourus et amenés à Adélaïde.

- Ce navire s'appelait-il le Holt Hill ? Demanda l'autre.

- Exact ! Et le bateau qui nous a sauvé était le Coorong.

- Ravis de vous revoir, s'exclama l'homme en lui tendant la main, je suis le capitaine Hayward !

rire

A mon grand regret je n'ai pas trouvé de photo du Coorong...
avatar
Tiphaine


Féminin
Age : 28
Messages : 4807
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum