Titanic


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  PortailPortail  MembresMembres  Site perso sur Jack PhillipsSite perso sur Jack Phillips  ConnexionConnexion  Page FacebookPage Facebook  AFTAFT  NPSNPS  
Partagez | 
 

 La bonne société et les langues étrangères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tiphaine

avatar

Féminin
Age : 28
Messages : 4798
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

MessageSujet: Re: La bonne société et les langues étrangères   Lun 21 Mai 2012 - 22:44

Alors, j'ai eu quelques réponses. On m'a dit que s'il y avait une langue que la haute société devait connaitre, c'était le Français, parce que pays à la mode, etc.

J'ai aussi appris que la passagère de deuxième classe, Annie Funk, parlait le Hindi. Tout comme Ruth Becker, née en Inde, connaissait le Télougou (une des langues officielles de Pondichéry) mais comme elle avait l'habitude de le mélanger avec des mots Anglais personne ne l'a comprenait. Il parait que l'une des stewardess à dit à la mère de Ruth qu'elle ne comprenait rien de ce que disait sa fille, ce à quoi Nellie Becker à répondu "Pourtant elle parle Anglais". Jusqu'à ce qu'elle s’aperçoive que Ruth avait glissé des mots de Télougou dans ses phrases...

rire


Le sportif de 1ère classe Richard Norris Williams, parlait Allemand, Français, Italien et Anglais. Une jeune (11 ans) passagère transmanche de 1ère, Eileen Lenox-Conyngham, parlait quant à elle aussi bien Français que l'Anglais. Enfin, Archie Butt avait appris à parler Espagnol au cours de ses voyages.

J'ai aussi demandé pour les officiers, et Sheil m'a répondu que Lowe parlait Gallois car il avait été scolarisé dans une école qui encourageait le bilinguisme, puis qu'il avait appris le Russe pendant la 1ère guerre mondiale quand il était basé à Vladivostok. Moody quant à lui avait appris l'Espagnol lors de ses escales en Amérique du Sud.
Revenir en haut Aller en bas
Denis

avatar

Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

MessageSujet: Re: La bonne société et les langues étrangères   Mar 22 Mai 2012 - 7:44

Merci de toutes ces informations passionnantes bise .
Je pensais bien que la France avait ce rayonnement international que lui ont conféré les deux récentes expositions universelles de la Belle Epoque. C'était "the Place to be", comme aujourd'hui la Côte d'Azur.
Quand à l'Hindi, cela devait être "courant" de le parler (quand je dis courant, c'est beaucoup plus qu'aujourd'hui rire ). Les Indes étant colonies britanniques (et quelques comptoirs français). Quelques passagers ont dû naître et grandir là-bas de par les fonctions de leur père dans l'armée britannique, d'où leur connaissance de l'Hindi. Si Ruth Baker est née et à vécu à Pondichéry, alors sans doute parlait-elle aussi un peu le français comme l'endroit était un comptoir français.

Amusante, l'anecdote entre la stewardess et la mère de Ruth: "pourtant, elle parle anglais". rire Ah ben non, pas tout à fait.

Il était donc très courant, lorsque l'on faisait partie des premières classes (et des secondes, en fonction de la région de l'empire où l'on naissait), d'être polyglotte. Ca dénotait aussi un certain bagage d'études et ainsi définissait d'emblée la classe à laquelle l'on appartenait.

A.T
Revenir en haut Aller en bas
Canard-jaune

avatar

Masculin
Age : 18
Messages : 7586
Inscrit le : 19/05/2009
Localisation : Mare aux canards

MessageSujet: Re: La bonne société et les langues étrangères   Mar 22 Mai 2012 - 21:33

*mode chieur*
Je rappelle quand même que nous étions à la veille de la Première Guerre Mondiale, et que la Francophobie était latente...
Revenir en haut Aller en bas
flavien

avatar

Masculin
Messages : 556
Inscrit le : 25/02/2012

MessageSujet: Re: La bonne société et les langues étrangères   Mar 22 Mai 2012 - 21:44

Canard-jaune a écrit:
*mode chieur*
Je rappelle quand même que nous étions à la veille de la Première Guerre Mondiale, et que la Francophobie était latente...

Les anglais et américains aussi étaient francophobes ou tu fais allusion aux passagers germaniques?
Revenir en haut Aller en bas
Denis

avatar

Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

MessageSujet: Re: La bonne société et les langues étrangères   Mar 22 Mai 2012 - 22:06

rire J'adore le terme "francophobie" rire
Du côté germanique, ça devait être tout à fait ça. L'Alsace/Lorraine n'était plus française, ça créait de la tension.
Je sais qu'on a toujours eu une entente chaotique avec nos amis british mais est-ce qu'elle se répercutait sur les passagers, aucune idée ? Ou étaient-ils bien au dessus de ça ?

A.T
Revenir en haut Aller en bas
LittleTony87

avatar

Masculin
Age : 27
Messages : 6112
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

MessageSujet: Re: La bonne société et les langues étrangères   Mer 23 Mai 2012 - 14:10

Il y avait à mon sens une certaine Francophobie (voir, plus généralement, xénophobie) de la part des Britanniques à l'encontre de ceux qui étaient hors de leur glorieux empire. Il suffit de voir le terme qu'utilise Lowe pour parler de tout ce qui est vaguement basané/vit au sud de Calais : "Italiens". Je pense que pas mal d'Anglais devaient ressentir un certain mépris pour les Français en tant que peuple (les Frogs, qui avaient vilement mis l'Europe à feu et à sang sous le règne d'un empereur de petite taille). D'un autre côté, je pense que la Haute reconnaissait Paris en tant que ville comme haut lieu d'art et de culture, comme centre intellectuel du monde. C'était le lieu à la mode. Mais les habitants l'étaient-ils ? On pourrait se dire qu'il y avait peut-être la même vision du Français à l'époque qu'on l'aurait aujourd'hui dans certaines franges un peu racistes de la société envers le Maghreb : "les Marocains, j'en voudrais pas chez moi, mais faut reconnaître que Casablanca est une belle ville", et ainsi de suite.

Je pense que les Français en tant que peuple étaient méprisés (on le voit, du reste, vu le traitement infligé au personnel du restaurant à la carte dans le naufrage), mais que leur culture était appréciée, ce qui explique notamment le nombre de dames de compagnie françaises. Notamment, le public américain devait être plus francophile. Après tout, Lafayette a bien aidé pour l'indépendance, tout ça.

Il y a aussi les passagers de descendance allemande : Guggenheim, Astor, Straus... On sait qu'un steward d'origine allemande avait à sa charge un certain nombre de passagers de cette origine, notamment Straus et Guggenheim, qui parlaient allemand à bord.
Revenir en haut Aller en bas
http://latiquequicrie.wordpress.com/
Denis

avatar

Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

MessageSujet: Re: La bonne société et les langues étrangères   Mer 23 Mai 2012 - 18:52

Merci de ces précisions Antoine. fete
Donc, en cette époque, c'était un grand oui fete à la culture française mais un "t'approches pas trop de moi" enervé le Français.
Bon, moi je reste alors que copain avec Molly Brown.

A.T
Revenir en haut Aller en bas
 
La bonne société et les langues étrangères
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La bonne société et les langues étrangères
» Examens de langues étrangères en Europe
» Les langues étrangères
» Le Département de français de l'Université des Langues étrangères de Beijing vient de fêter ses 60 ans
» Les langues étrangères sur le forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Titanic :: Belfast..................................................  :: La belle époque-
Sauter vers: