Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  jean-philippe46 le Sam 12 Mai 2012 - 11:48

Tiphaine a écrit:On m'a parlé de ce livre qui a effectivement l'air pas mal, notamment concernant des détails ou des anecdotes. Je crois cependant que la traduction n'est pas toujours heureuse, et il y a quelques petites erreurs du genre "Thomas Andrews avait plusieurs enfants".

Je confirme, la coquille se trouve à la page 289 de l'édition française. Pour citer la phrase exacte, l'auteur dit : "Il est donc possible que, la fin approchant, Andrews ait pensé à sa femme et ses enfants et qu'il ait tenté de se sauver"... Mis à part ce que je pense de l'argument en lui-même ( gjklp ), n'ayant pas la version originale en anglais je ne peux pas savoir si il s'agit vraiment d'une méprise ou d'une erreur de traduction.

Concernant le livre dans son ensemble, mon opinion est quand même plutôt positive. Brewster a beaucoup travaillé avec George Behe, et cela se remarque quand on voit le nombre de pages qu'il consacre à Archie Butt ! Ce que je trouve vraiment intéressant c'est le fait de présenter les passagers de première classe sous un angle nouveau, alors qu'on croyait déjà tout savoir sur eux. Surtout il met bien en évidence le fait qu'il s'agissait d'un monde très fermé, et on constate à quel point tous ces gens étaient connectés entre eux, que ce soit par les liens familiaux ou les affaires.
avatar
jean-philippe46


Masculin
Age : 31
Messages : 1928
Inscrit le : 09/12/2006
Localisation : Paris

http://thomas-andrews-titanic.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  nick le Sam 12 Mai 2012 - 18:13

je viens de terminer le livre je confirme il y a une belle erreur page 289
sur Thomas Andrews donc est une erreur de traduction ou une méprise involontaire de l'auteur je peux pas vous le dire vu que je n'ai pas la version anglaise du livre

mes impressions sont très bonnes concernant ce livre j'ai découvert ce petit monde que je croyais connaitre et finalement j'en connaissais qu un bout
j'ai était surpris de voir comment certains comme le colonel Archibald Gracie qui resté la majeur du temps avec des dames comme Helen Candee , les soeurs Lamson et qui passer la majeur du temps a lire dans la bibliothèque ou à discuter avec beaucoup de monde dont Isidor Strauss mais Gracie était plus considérer comme une plaie

connaissant pas trop l'histoire de Irene Harris dite René dans le livre j'ai était surpris de sa chute dans l escalier

mais vraiment autant certaines personnes m’étonner pas comme Margaret Brown ou La comtesse de Rothes j'ai était surpris de Charlotte Drake Cardeza ( quelle horrible femme) ou le couple Duff Gordon enfin surtout Sir Cosmo Duff Gordon
on a de très belle Biographie de certaines personne comme Le major Butt , JJ Astor , Lucy Duff Gordon , Frank MIllet entre autres difficile de tous les cités

le passage sur l homosexualité de certains passagers est vraiment intéressent et fait voir d un autre œil tout ce petit groupe

plus on approche du récit du naufrage moi j'ai eu beaucoup d émotions à lire car vu que le livre est tirés des témoignages on est dedans on vit avec eux le naufrage ou était tels personne à tel moment autant bien sur le Titanic que dans les canots

dont le moment Ella white et sa canne lumineuse énervé le matelot Thomas William Jones dans le canot no 8


puis la vie à bord du Carperthia avec beaucoup d’émotion ainsi que l arrivé à New York et le comportement fermé de Bruce Ismay sur le Carpenthia

une postface très intéressante sur l'avenir des survivants on note la mort de Robert Douglas Spedden âgé seulement de 9 ans dans un accident de voiture

je conseille vivement ce livre


on ne voit pas la 1 ere classe du même oeil après la lecture






nick


Masculin
Messages : 22
Inscrit le : 10/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  Denis le Dim 5 Aoû 2012 - 19:42

Ne l'ayant jamais eu "réellement" en main, c'est uniquement suie à la lecture de ce post que je l'ai acheté par correspondance. Surprise lorsqu'il est arrivé: c'est un véritable parpaing à lire avec une écriture très dense. 424 pages.
Mais, franchement, j'ai passé un très bon moment de lecture. Ce livre est truffé d'anecdotes sur ces fameux passagers de première vivant dans leur monde, entre eux. Certains de ces passagers m'étant même inconnus, je l'ai trouvé fort bien fait et détaillé.
Il suit la ligne directrice du voyage du Titanic et les présentes sous la forme de biographies à mesure que s'écoule le voyage et au fur et à mesures que ces passagers interfèrent entre eux au fil de leur rencontres sur le paquebot.

Par contre, ma seule critique irait au fait qu'il n'est pas accessible à ceux qui n'ont pas une grande connaissance titanistique. En effet, il y est fait mention de tant de personnes qui interagissent entre eux qu'il est difficile de bien se les situer mentalement (bien que le livre soit truffé de leur photographies).
C'est assez souvent du genre: Mr X rencontra dans le grand escalier, Miss Y en compagnie de Mr Z qui comptaient se rendre au café parisien y rejoindre Mrs H et Mr T qui eux appartenaient au groupe M. Faut s'accrocher pour suivre.

Le chapitre consacré aux passagers homosexuels étaient fort intéressant et, finalement, les plus scandaleux n'étaient pas forcément ceux dont on se gaussait dans les salons du paquebot (à savoir le couple Astor et Benjamin Guggenheim). Il devait se passer des choses inconvenantes pour l'époque, une fois que les lumières des salons et fumoirs s'étaient éteintes. Hum, étrange quand même Frank Millet qui écrit à sa mère de "sa" cabine et la lui décrivant si fidèlement qu'elle s'avère être celle du major Butt.

J'abonde concernant l'erreur sur Thomas Andrews faisant référence à sa famille. N'ayant pas lu l'édition originale, je penche pour l'erreur pure et simple de renseignement. Andrews n'ayant eu qu'un seul enfant (une fille), il aurait été logique que l'édition originale utilise le terme de daughter et non children (et donc la traduction aurait stipulé... sa fille et non le terme générique d'enfants).

Les dernières pages sont consacrées de courtes biographies de survivants et ce qu'ils sont devenus après le naufrage.

Anecdote amusante (du moins pour moi). J'ai découvert avec ce livre que le Titanic avait un couple de passagers de premières classes portant le même nom de famille que moi. Ayant un nom de famille typiquement alsaco/germanique, je me suis laissé à imaginer que ce monsieur Edgar Meyer, 28 ans, puisse être un très très lointain cousin. Madame Leila Meyer survécue, monsieur Meyer non. Il laissa un petit mot à Lucile Duff Gordon dans son carnet de "confessions (sorte de carnet dans lequel les amis pouvaient laisser un message sympathique à sa propriétaire et regroupée en différents thèmes). Il y écrivit: "je n'en ai qu'une seul [folie]... vivre." Triste mais troublant. Mais encore uen fois... je rêve. rire C'est bon de rêver.

Denis.
avatar
Denis


Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  Sha're le Sam 17 Nov 2012 - 16:09

Tout le livre il va être question d'Archibald Butt et Francis Millet ?
J'étais emballée au début mais je ressens une lassitude qu'on en revienne toujours à eux.
J'ai été surprise d'apprendre que John Jacob Astor était surnommé l'abruti. yeux Je croyais au contraire que c'était un homme qu'on respectait.

_________________
"Que le plaisir qu'elle procure éteigne mon corps et le feu de mon âme à tout jamais"


Mon site sur Jack Phillips : http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/
avatar
Sha're
Admin
Admin

Féminin
Age : 36
Messages : 12694
Inscrit le : 12/11/2006
Localisation : dans la station radio

http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  LittleTony87 le Sam 17 Nov 2012 - 16:19

Sha're a écrit:Tout le livre il va être question d'Archibald Butt et Francis Millet ?
J'étais emballée au début mais je ressens une lassitude qu'on en revienne toujours à eux.
J'ai été surprise d'apprendre que John Jacob Astor était surnommé l'abruti. yeux Je croyais au contraire que c'était un homme qu'on respectait.
Il me semble que le livre parle des passagers de première classe en général, mais je ne l'ai pas encore eu. Pour Astor, en revanche, il a du manger pas mal de moqueries avec son remariage. C'était très mal vu, et ça ne m'étonnerait pas qu'on ait été jusqu'à l'appeler comme ça. Ce voyage prolongé en Egypte n'étais pas anodin.
avatar
LittleTony87


Masculin
Age : 27
Messages : 6122
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

http://latiquequicrie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  Canard-jaune le Sam 17 Nov 2012 - 16:48

LittleTony87 a écrit:
Sha're a écrit:Tout le livre il va être question d'Archibald Butt et Francis Millet ?
J'étais emballée au début mais je ressens une lassitude qu'on en revienne toujours à eux.
J'ai été surprise d'apprendre que John Jacob Astor était surnommé l'abruti. yeux Je croyais au contraire que c'était un homme qu'on respectait.
Il me semble que le livre parle des passagers de première classe en général, mais je ne l'ai pas encore eu. Pour Astor, en revanche, il a du manger pas mal de moqueries avec son remariage. C'était très mal vu, et ça ne m'étonnerait pas qu'on ait été jusqu'à l'appeler comme ça. Ce voyage prolongé en Egypte n'étais pas anodin.

Je suis tout aussi surpris que Nadine, ce sobriquet qui ne sied guère à l'homme le plus riche du navire m'était inconnu!
avatar
Canard-jaune


Masculin
Age : 18
Messages : 7586
Inscrit le : 19/05/2009
Localisation : Mare aux canards

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  Denis le Sam 17 Nov 2012 - 17:08

Sha're a écrit:Tout le livre il va être question d'Archibald Butt et Francis Millet ?

Non, non je te rassure. En fait le mystère Millet/Butt peut être qualifié d'anecdotique dans le livre "des vies dorées". Il s'étale tout au plus sur une page et demi dans la sections "Des gens bizarres". Section qui s'attarde sur des passagers et passagères un peu délurés et qui aimaient bien s'amuser (bref des gens qu'on qualifia plus tard e zazous ou de Hippies).
Millet et Butt ont droit ensuite à leur biographie respectives sans aborder une éventuelle liaison à bord que les courtes lignes dont j'ai parlé juste avant.
Le livre vaut la peine d'être lu. Il est très gros et aborde vraiment les instants de nombreux passagers et passagères en détails.

Denis.
avatar
Denis


Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  Lily le Sam 17 Nov 2012 - 20:27

J'ai vu le livre à Cultura ce matin même et j'ai pu le feuilleté brièvement et j'avoue qu'il me tentait bien mais je suis restée sage au niveau de ma carte de crédit. Je pense se que je vais demander à un de mes proches de me l'offrir a Noël.
avatar
Lily


Féminin
Age : 28
Messages : 1521
Inscrit le : 08/01/2011
Localisation : Bourges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  Sha're le Mar 20 Nov 2012 - 9:18

Andrews_Thomas a écrit:
Sha're a écrit:Tout le livre il va être question d'Archibald Butt et Francis Millet ?

Non, non je te rassure. En fait le mystère Millet/Butt peut être qualifié d'anecdotique dans le livre "des vies dorées". Il s'étale tout au plus sur une page et demi dans la sections "Des gens bizarres". Section qui s'attarde sur des passagers et passagères un peu délurés et qui aimaient bien s'amuser (bref des gens qu'on qualifia plus tard e zazous ou de Hippies).
Millet et Butt ont droit ensuite à leur biographie respectives sans aborder une éventuelle liaison à bord que les courtes lignes dont j'ai parlé juste avant.
Le livre vaut la peine d'être lu. Il est très gros et aborde vraiment les instants de nombreux passagers et passagères en détails.

Denis.
Parce que j'en suis à la 130ème page, à chaque fois qu'on parle d'un nouveau passager, on dévie sur eux.

Pour le surnom d'Astor, il l'a eu pendant son premier mariage, je ne sais plus pourquoi, je n'ai pas le livre sous les yeux.

_________________
"Que le plaisir qu'elle procure éteigne mon corps et le feu de mon âme à tout jamais"


Mon site sur Jack Phillips : http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/
avatar
Sha're
Admin
Admin

Féminin
Age : 36
Messages : 12694
Inscrit le : 12/11/2006
Localisation : dans la station radio

http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  Denis le Mar 20 Nov 2012 - 10:21

Quand je qualifiais que le mystère Butt/Millet était "anecdotique" dans le livre, je pensais à l’ambiguïté sexuelle de l'aide de camp. Butt et Millet étant des passagers assez connus, je n'ai pas été surpris qu'ils soient nommés très souvent.

En fait, j'imagine que l'auteur à voulu que le lecteur se sente comme un passager à part entière lorsqu'il lit l'ouvrage. Du moins c'est l'impression que m'a donné sa prose. En le lisant j'avais vraiment l'impression d'être passager de première classe et d'interagir avec les autres protagonistes au gré de leurs rencontres à bord du navire: des bains turcs, au salon de réception et en passant par le fumoir, on rencontre Butt qui croise Astor, puis ces derniers rencontrent les Spedden.... D'où cette impression que tout tourne autour d'une petite poignée de passagers, toujours les mêmes au final.

La société des hautes classes de 1912 était un microcosme a lui tout seul. Quasiment tous les passagers de cette classe se connaissaient pour s'être rencontré lors de soirées mondaines à Londres, New York ou Baltimore. Ils ont ainsi sympathisé mais sans doute, non pas dans un but amical, mais plutôt dans un but d'intérêts personnels pour la majeure partie (Mr X étant intéressé par le rachat de l'usine de textiles de Mr K, il lui fallait donc impérativement entrer en contact avec ce dernier pour conclure l'affaire, ect).

Denis.
avatar
Denis


Masculin
Messages : 2587
Inscrit le : 31/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  LittleTony87 le Ven 19 Avr 2013 - 22:51

Canard-jaune a écrit:
LittleTony87 a écrit:
Sha're a écrit:Tout le livre il va être question d'Archibald Butt et Francis Millet ?
J'étais emballée au début mais je ressens une lassitude qu'on en revienne toujours à eux.
J'ai été surprise d'apprendre que John Jacob Astor était surnommé l'abruti. yeux Je croyais au contraire que c'était un homme qu'on respectait.
Il me semble que le livre parle des passagers de première classe en général, mais je ne l'ai pas encore eu. Pour Astor, en revanche, il a du manger pas mal de moqueries avec son remariage. C'était très mal vu, et ça ne m'étonnerait pas qu'on ait été jusqu'à l'appeler comme ça. Ce voyage prolongé en Egypte n'étais pas anodin.

Je suis tout aussi surpris que Nadine, ce sobriquet qui ne sied guère à l'homme le plus riche du navire m'était inconnu!
J'ai l'explication du mystère. C'est la traduction du livre qui est très mauvaise. Je l'ai en VO, et il est dit que Astor était surnommé "Jack" par ses amis. Et que Jack Astor était devenu pour ses ennemis "Jack-ass", donc l'imbécile, le trou de balle, pour rejoindre un sens plus premier.

Je suis en train de le lire, le livre est très bon, et me semble bien plus fiable dans sa version d'origine.
avatar
LittleTony87


Masculin
Age : 27
Messages : 6122
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

http://latiquequicrie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  LittleTony87 le Sam 20 Avr 2013 - 13:50

Je viens de vérifier dans la version originale, il est bien question de "child" au sujet d'Andrews, et pas "children". Je vous suggère donc d'en tirer deux conclusions.

1. Le traducteur était assez mauvais, parce que cette nuance, en théorie est apprise genre en 6e. Soyons gentils, en 5e.

2. La VO, y'a que ça de vrai. En plus, le livre coûte bien moins cher en anglais, je l'ai eu à 6€, alors qu'il était à 25 à la FNAC. Arnaque ! (et ça rime) rire
avatar
LittleTony87


Masculin
Age : 27
Messages : 6122
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

http://latiquequicrie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  Lily le Mar 3 Sep 2013 - 21:26

Je lis le livre en ce moment en VO. Plus j'avance dans le livre et plus je le dévore d'autant plus que l'anglais employé n'est pas difficile à comprendre. Les détails qu'offrent le livre sur les passagers comme Frank Millet ou Margaret Tobin Brown.
avatar
Lily


Féminin
Age : 28
Messages : 1521
Inscrit le : 08/01/2011
Localisation : Bourges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  Hauteclaire le Mer 4 Sep 2013 - 9:04

LittleTony87 a écrit:Je viens de vérifier dans la version originale, il est bien question de "child" au sujet d'Andrews, et pas "children". Je vous suggère donc d'en tirer deux conclusions.

1. Le traducteur était assez mauvais, parce que cette nuance, en théorie est apprise genre en 6e. Soyons gentils, en 5e.

2. La VO, y'a que ça de vrai. En plus, le livre coûte bien moins cher en anglais, je l'ai eu à 6€, alors qu'il était à 25 à la FNAC. Arnaque ! (et ça rime) rire
S'agit-il de ce livre? Le prix a augmenté, à moins qu'il ne soit disponible moins cher sur un autre site :
http://www.amazon.fr/Gilded-Lives-Fatal-Voyage-First-Class/dp/0307984818/ref=sr_1_1?s=english-books&ie=UTF8&qid=1378278036&sr=1-1&keywords=Hugh+Brewster

Hauteclaire


Féminin
Messages : 239
Inscrit le : 31/07/2013
Localisation : Ville natale de Daguerre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des Vies Dorées : Le destin tragique des passagers de 1ère

Message  Lily le Mer 4 Sep 2013 - 12:19

Oui, c'est celui-ci que je lis en ce moment. Même si le prix a augmenté, je trouve qu'il reste bien inférieur au prix de la version française rire . Au début, j'ai eu du mal à me remettre à un livre en anglais comme je n'en avais plus lus depuis un moment mais après le livre se lit facilement comme je le disais hormis quelques mots difficile à comprendre en anglais comme des races de chevaux.
avatar
Lily


Féminin
Age : 28
Messages : 1521
Inscrit le : 08/01/2011
Localisation : Bourges

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum