L'USS Constitution

Aller en bas

L'USS Constitution

Message  Tiphaine le Jeu 11 Nov 2010 - 17:53


L'USS Constitution VS HMS Guerrière - 1812

Le site officiel

(Source wikipédia)

Les années glorieuses

L'USS Constitution est une frégate en bois de l'United States Navy, construite en 1794 à Boston et lancée en 1797. Elle participe à la guerre contre le royaume-uni en 1812, remporte plusieurs batailles et capturent des navires ennemis.

Sauvée par Holmes (pas Sherlock)

Toutefois elle subit plusieurs dommages et finie par rentrer à Boston en 1828 où elle ai laissé à l'abandon. En 1830 jugée en trop mauvais état pour être remise en service elle échappe de peu à la casse, sauvée par l'indignation du public américain. En effet les américains avaient été sensibilisé par le sort de USS Constitution grâce à un poème que lui consacre Oliver Wendell Holmes.

La renaissance

Toujours est-il qu'à la demande du congrès le navire est réarmé en 1835. Il sert de nouveau de bateau amiral en Méditerranée et dans le Pacifique Sud. Il entame un tour du monde en mars 1844 qu'il achève 30 mois plus tard. Dans les années 1850, il patrouille le long des côtes africaines à la recherche de navires transportant des esclaves et durant la guerre de Sécession, il sert de navire d'entraînement aux élèves officiers. Devenu obsolète en tant que navire de combat, la frégate sert à transporter des marchandises pour l'exposition de 1878, puis est à nouveau utilisée comme navire d'entrainement.
Désarmée en 1882, la frégate servit de navire de réception à Portsmouth, dans le New Hampshire. Elle retourna à Boston pour célébrer son centenaire en 1897.


Nouveau sauvetage

En 1905, le public sauva de nouveau le navire de la casse. En 1917, elle fut renommée Old Constitution, pour "libérer" le nom Constitution pour un nouveau navire, un croiseur de la classe Lexington qui ne fut jamais achevé. Elle reprit le nom de Constitution en 1925 et fut de nouveau restaurée grâce à une souscription d'écoliers et de groupes patriotiques.

Une icône nationale

Après avoir été une fois de plus désarmée, le 1er juillet 1931, la Constitution est remorquée par l'USS Grebe, pour un tour dans 90 ports américains sur la côte Atlantique, le golfe du Mexique et la côte Pacifique via le canal de Panama. Désormais protégé par son statut d'icône nationale, le bateau retourne à son port d'attache à Boston après avoir été visité par plus de 4,6 millions de personnes durant ce voyage de trois ans. En 1940, il est placé en service actif permanent et un acte du Congrès en 1954 place son entretien sous la responsabilité directe du secrétaire à la Marine.
Le 11 juillet 1976, dans le cadre de sa visite pour le Bicentenaire de l'indépendance américaine, la reine Elizabeth II et le prince Philip, visitent le navire à Boston.


Dernière restauration en date


De 1992 à 1995, la Constitution est entièrement restaurée durant 44 mois, rendant le navire pleinement navigable. La coque est restaurée conformément à sa version originale, rétablissant beaucoup d'éléments de l'époque, qui avaient été omis lors des restaurations précédentes, faute de temps ou d'argent.

Le bicentenaire

Le 21 juillet 1997, pour son bicentenaire, la Constitution navigue à nouveau à la voile pour la première fois depuis 116 ans. Le navire est remorqué depuis son poste à quai habituel de Boston vers son mouillage pour la nuit à Marblehead, première absence de plus d'une journée de son port d'attache depuis 1934. Plusieurs officiels sont du voyage dont le secrétaire de la Marine, le chef des opérations navales, le commandant adjoint du Corps des Marines, le sénateur Kennedy et Walter Cronkite. À cinq milles marins au large, le câble est lâché et le commandant Mike Beck ordonne de mettre les voiles. La Constitution navigue alors sans assistance pendant 40 minutes, atteignant la vitesse de 6,5 nœuds. L'USS Ramage (en) et l'USS Halyburton (en), ses deux navires d'escorte du jour, lui rendent les honneurs et le navire est survolé par la patrouille des Blue Angels. À l'arrivée sur son poste d'amarrage le soir suivant, la frégate tire une salve de 21 coups de canons, par le travers du Fort Indépendance (Castle Island), dans le port de Boston.


Aujourd'hui


Le rôle d'"Old Ironsides" est désormais celui d'un bateau de représentation de l'État. Le navire participe à des cérémonies, des programmes d'éducation ou d'autres évènements particuliers. Quand il n'est pas en représentation, le navire se visite tout au long de l'année. L'équipage est composé de 55 marins, tous des marins d'active de l'US Navy et l'affectation sur ce navire est considérée comme un devoir particulier. Traditionnellement le commandement de la Constitution est confié à un capitaine de frégate (Navy commander).

--------------------------------------------


Je me pose des question sur sa coque, sur certaine maquette se voulant fidèle à l'originale elle n'est pas peinte en noire et blanche, mais la dernière restauration étant censé lui redonner son aspect d'origine, il semblerait que la frégate avait une coque de cette couleur lors de sa 1ère construction, non ? Qu'en pensez-vous ?


Y en a-t-il parmi vous (Gérard ?) qui s'y connaissent en voiliers et qui pourrai m'apporter de plus amples informations ?

La maquette telle qu'elle est sur le site



L'USS Constitution dans les années 1920.


Le 31 juillet 1931 à Boston.


L'USS Constitution aujourd'hui.

avatar
Tiphaine


Féminin
Age : 28
Messages : 4813
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'USS Constitution

Message  Sha're le Ven 12 Nov 2010 - 6:44

Je ne pourrais pas répondre à tes questions mais quel magnifique bâtiment ! ouah Il a bien tenu après tant d'années et d'aventures.

_________________
"Que le plaisir qu'elle procure éteigne mon corps et le feu de mon âme à tout jamais"


Mon site sur Jack Phillips : http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/
avatar
Sha're
Admin
Admin

Féminin
Age : 36
Messages : 12973
Inscrit le : 12/11/2006
Localisation : dans la station radio

http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'USS Constitution

Message  Mathusalem le Ven 12 Nov 2010 - 8:56

Voici quelques photos de la frégate USS Constitution prises par mes soins lors d'un voyage à Boston :









Et voici un article que j'avais publié dans la revue "Le modèle réduit de bateaux" :

La frégate USS Constitution

Ce n’est pas le plus ancien navire existant, mais c’est le doyen des bâtiments présentés à flot. Lancée en 1797, la frégate USS Constitution est aujourd’hui un navire-musée qui contribue efficacement à promouvoir la marine américaine. Elle est armée par des marins de l’US Navy qui se disputent le privilège de servir à son bord.

Naissance de la « marine continentale »
La marine américaine est née le 13 octobre 1775 à la suite d’un vote du Congrès. Formée à la hâte, elle alignait des navires disparates qu’elle utilisait contre le commerce ennemi. L’Angleterre, qui devait combattre sur plusieurs fronts, n’a jamais pu venir à bout de cette « guérilla maritime ». Aussi a-t-elle dû se résoudre à faire naviguer ses bâtiments marchands en convois, ce qui désorganisait son commerce.
Pour pratiquer cette fructueuse guerre de course, les capitaines américains disposaient de bâtiments très rapides qui s’inspiraient des voiliers bermudiens et antillais. Les chantiers des États-Unis ont également lancé des frégates dont les qualités nautiques ont été unanimement reconnues. L’America, unique vaisseau construit outre-Atlantique pendant la guerre, était en revanche, complètement raté. Ses lignes excessivement fines lui assuraient certes, une marche supérieure, mais son manque de stabilité ne permettait pas d’embarquer la totalité de son artillerie. Cédé à la France à l’issue du conflit, ce bâtiment a été rapidement désarmé, notre marine l’ayant jugé inutilisable.

La seconde naissance de la marine américaine
Après la guerre d’Indépendance, les États-Unis sont brutalement rattrapés par les réalités économiques. Et la situation de la jeune république est véritablement catastrophique puisqu’elle ne peut même plus payer les intérêts des sommes qu’elle doit à ses alliés. Les Américains empruntent pour payer des crédits qui ont eux-mêmes été utilisés pour régler d’autres crédits. Cette spirale les a conduits à émettre une telle quantité de papier-monnaie que le dollar perd rapidement l’essentiel de sa valeur. L’Espagne et la Hollande exigent d’être payées en or. La France adopte une position analogue, mais fort heureusement, elle ne se montre guère pressée d’encaisser ses créances.
Faute de pouvoir réduire leur dette extérieure les Américains décident alors de limiter leurs dépenses et la marine fait les frais de cette politique. Les trois navires qui ont survécu à la guerre sont cédés à des particuliers. Le 1er août 1785, date de la vente de la frégate l’Alliance, les États-Unis n’ont plus de marine.
Il s’agit d’un cas exemplaire de fausse bonne gestion, car cette décision aberrante intervient au moment où le commerce avec l’Europe et l’Afrique du Nord se développe. Sans doute les États-Unis ne sont-ils plus en guerre, mais ils doivent compter avec les pirates barbaresques qui écument la Méditerranée N’étant plus protégés par personne, leurs navires marchands tombent les uns après les autres entre les mains de ces prédateurs. Dans un premier temps, les diplomates américains s’efforcent de régler le problème par la négociation et en 1785, ils se taillent un beau succès en signant un traité de paix avec le sultan du Maroc. Malheureusement, les autres régences d’Afrique du Nord se montrent intransigeantes. Les navires marchands américains continuent donc d’être capturés sans qu’il soit possible de les protéger.
Pour sortir de cette situation, les États-Unis doivent à l’évidence, déployer des navires de guerre en Méditerranée, mais comme ils n’ont plus de marine, tout est à reconstruire. Le problème est que de très influents mouvements pacifistes s’y opposent. Ils parviennent à faire traîner les choses jusqu’au 27 mars 1794, date à laquelle le Congrès vote enfin la création d’une petite flotte militaire limitée à six vaisseaux. Ce même jour, le général Henry Knox, ministre de la guerre, reçoit du président George Washington, l’ordre de faire construire ou d’acheter à l’étranger les navires de guerre votés par le Congrès. Les pacifistes ont quand même obtenu satisfaction sur un point. La loi prévoit en effet que la construction des bâtiments en chantier cessera immédiatement si un traité de paix venait à être signé avec Alger.

Les grandes frégates de la marine américaine
Le Congrès n’ayant voté que six navires, il est essentiel de les choisir soigneusement. Construire ou acheter des vaisseaux de haut-bord est l’idée qui vient tout de suite à l’esprit, mais outre qu’un vaisseau coûte cher, il doit être accompagné de navires de soutien qui n’ont pas été accordés par le Congrès. Le jeune charpentier Joshua Humphreys propose alors de construire de fortes frégates qui porteront des canons de 24 livres en batterie. « Par vent fort, écrit-il au Congrès, les frégates dominent les vaisseaux à deux ponts et par vent faible, elles peuvent facilement leur échapper ». Humphreys ne fait que reprendre une formule développée par la France, car en 1793, l’ingénieur Pierre Degay avait construit la Résistante, frégate portant 30 canons de 24 livres en batterie et 20 canons de 12 livres sur ses gaillards. Elle a été suivie de la Vengeance (1794), puis de la Forte construite la même année à Lorient sur les plans de l’ingénieur François Caro, mais après le lancement en 1799, de l’Égyptienne également dessinée par Caro, la frégate portant du 24 en batterie est abandonnée au motif que son prix atteint presque celui d’un vaisseau.
L’argument n’est pas sans valeur, car la marine de France possède déjà d’excellentes frégates et elle n’a nul besoin de construire de nouveaux bâtiments plus grands et plus coûteux. En Amérique, les choses sont très différentes, puisque la forte frégate devra remplacer le vaisseau de ligne. Humphreys entreprend donc de dessiner les plans-types des six navires votés par le Congrès. Les frégates de Degay et de Caro l’ont visiblement inspiré. Plus tard, il admettra lui-même que ses plans « se montrent similaires à ceux adoptés par la France ».
Ce sont donc des frégates calquées sur le modèle français qui vont former l’ossature de la nouvelle marine américaine. « Comme ces navires coûteront beaucoup d’argent, écrit Humphreys, il est essentiel de les construire avec les meilleurs matériaux que nous pourrons nous procurer ». Les coques seront donc construites en chêne vert, bois cinq fois plus résistant et plus durable que le chêne commun. Pour la mâture, Humphreys recommande le cèdre rouge dont la qualité est unanimement reconnue. Ces matériaux difficiles à trouver en Europe poussent en abondance dans les forêts américaines. La grande difficulté sera d’acheminer le bois jusqu’aux chantiers, car les routes carrossables font défaut.
Vers la fin de l’année 1793, Humphreys soumet ses plans types au ministre. Celui-ci n’a semble-t-il, pas eu connaissance des grandes frégates construites en France et les dimensions de celles qui lui sont proposées paraissent exagérées. Comme ses connaissances en architecture navale sont limitées, il charge un second charpentier de marine, Josiah Fox, de superviser le travail d’Humphreys. La collaboration des deux hommes sera difficile, mais au printemps 1794, les plans définitifs sont finalement adoptés. Ils concernent trois frégates de 44 canons (United-States, Constitution, President), et trois autres de 36 canons, légèrement plus petites (Chesapeake, Congress, Constellation).

La construction de l’USS Constitution
En 1794, les chantiers américains sont loin d’avoir l’importance des arsenaux européens et il n’est pas possible de construire les six frégates au même endroit. L’United-States, première de la série, sera mise sur cale à Philadelphie, la Constellation à Baltimore, la Chesapeake à Norfolk, le Congress à Portsmouth et le President à New York. La Constitution sera quant à elle, construite à Boston, dans le chantier des frères Hartt, non loin de l’endroit où elle se trouve exposée actuellement. Le travail débute à l’automne 1794 sous la direction du colonel George Claghorne et du capitaine de frégate Samuel Nicholson, futur commandant de la Constitution.
Par rapport à leurs homologues françaises, les grandes frégates américaines présentent la particularité d’avoir leurs gaillards réunis en un seul pont, le spardeck. Cette disposition permet d’installer une batterie continue, mais le poids de cette artillerie est considérable. Pour que le spardeck puisse le supporter, Humphreys a renforcé la charpente par des porques, sortes de couples disposés à l’intérieur de la coque, qu’il a placé obliquement pour diriger l’effort vers le centre de la quille. Il pense pouvoir ainsi éviter à la coque de prendre de l’arc, espoir qui sera déçu, car la quille de la Constitution se déformera rapidement.
Il faut dire qu’à l’origine, l’artillerie du spardeck est trop importante. En Europe, on jugerait parfaitement déraisonnable d’installer 16 canons de 18 livres et de 14 pièces de 12 livres sur les gaillards d’une frégate ce que d’ailleurs, les règlements ne permettraient pas.
Humphreys n’est pour sa part, limité par aucun règlement puisque l’US Navy n’a encore aucune existence administrative. Il a pu ainsi apporter à ses frégates, les innovations que nous venons d’évoquer, mais pour ce qui est de l’artillerie, il est évident qu’il a été trop loin. Sur le pont de la batterie, il a placé 32 canons de 24 livres, ce qui l’a obligé à armer les sabords de chasse de manière permanente. Ces pièces encombrent l’avant et rendent plus difficile, la manœuvre des canons situés immédiatement en arrière. Il faudra toutefois attendre le mois de juin 1802 pour que l’on prenne la décision raisonnable de les débarquer.
Initialement, le spardeck devait être uniquement armé de canons de 12 livres, mais en raison de difficultés d’approvisionnement, il a fallu leur adjoindre des pièces de 18 livres sensiblement plus lourdes. Par la suite, les canons du spardeck seront progressivement remplacés par des caronades de 32 livres.

Du navire de guerre à la frégate-musée
En raison de la trop faible inclinaison de sa cale, le lancement de la Constitution va prendre plusieurs jours. Le 21 octobre 1797 enfin, la frégate rejoint l’élément liquide et après son achèvement à flot, elle appareille pour sa première patrouille le 22 juin de l’année suivante. Elle sera ensuite utilisée sans grand succès contre la France au cours de la « guerre non déclarée » qui se terminera le 3 octobre 1800 par la convention de Mortefontaine. En 1803, la Constitution devient navire-amiral de l’escadre de la Méditerranée où elle participe activement au blocus des ports barbaresques. Pendant la guerre de 1812 contre l’Angleterre, la frégate américaine entre dans la légende en s’emparant de la Guerrière, une ancienne frégate française capturée et remise en service par la Royal Navy. C’est au cours de ce combat (19 août 1812), qu’en voyant un boulet anglais rebondir contre la muraille de son navire, un marin américain s’exclame : « Hurrah ! Her sides are made of iron ! » (Hourra ! Ses flancs sont en fer !). De là date le surnom de « Old Ironsides » qui a pu faire croire que la Constitution avait été recouverte d’un blindage en métal. En réalité, la frégate n’a jamais été cuirassée, mais il est vrai que son bordé en chêne vert était beaucoup plus résistant qu’un bordé en chêne commun.
Les exploits de la Constitution se poursuivent avec sa victoire sur la frégate britannique Java (29 décembre 1812), et la capture des corvettes Cyane et Levant (20 février 1815). Après la guerre, la frégate entre en radoub à Boston, puis elle rejoint l’escadre de la Méditerranée où de 1821 à 1828, elle contribue à faire respecter les accords passés avec les régences d’Afrique du Nord. Lorsqu’elle regagne Boston, son long service à la mer a laissé des traces et l’US Navy qui n’en a plus l’utilité veut la démanteler. À la suite d’une campagne de presse orchestrée par le jeune poète Olivier Wendell Holmes, ce projet est heureusement abandonné et le Congrès parvient même à débloquer quelques fonds pour remettre la Constitution en état. De 1835 à 1855, elle effectue de nombreuses missions, dont un tour du monde, et c’est au cours de cette période, qu’elle capture sa dernière prise, la goélette négrière H. N. Gambrill.
Devenue obsolète, la frégate devient navire-école de la marine américaine, puis après avoir convoyé en France le matériel américain de l’Exposition Universelle de Paris, elle est transformée en ponton administratif. En 1905, l’US Navy veut en faire un bateau-cible pour l’entraînement de ses canonniers, mais comme précédemment, elle est sauvée par la mobilisation des bostoniens. Refondue en 1925, elle est à nouveau commissionnée par la marine américaine et en 1954, elle est classée monument historique.

La restauration de l’USS Constitution
Entre son lancement en octobre 1797 et son dernier grand voyage à la voile en mars 1878, la Constitution a connu de nombreuses transformations. Quand sa restauration est approuvée par le Congrès en mars 1925, la question se pose de savoir quel aspect lui redonner. Faut-il revenir à la frégate d’origine ou est-il préférable de lui faire évoquer une époque postérieure ? Très rapidement, le Congrès et l’US Navy tombent d’accord pour remettre la frégate dans son état de 1812, cette période étant incontestablement la plus glorieuse de sa carrière.
Malheureusement, en 1925, l’archéologie navale est encore une science balbutiante et les responsables de la restauration ont donné à la Constitution, son aspect des années 1830-1840. Revenir au navire d’origine semble aujourd’hui impossible, car il faudrait modifier de nombreux éléments auxquels les familiers de ce navire-historique sont habitués et de plus, ces transformations ne l’embelliraient pas particulièrement. Telle qu’elle se présente aujourd’hui, la frégate USS Constitution n’en reste pas moins l’un des derniers témoins d’une marine aujourd’hui disparue. Son intérêt est pour nous d’autant plus grand qu’elle est, comme nous l’avons vu, d’inspiration française. Et même si les historiens américains répugnent parfois à en convenir, c’est bien notre marine qui a servi de modèle aux remarquables frégates de Joshua Humphreys.

USS Constitution
Type : frégate
Armement (1812) : 30 canons de 24 en batterie. 24 caronades de 32 livres et un canon de 12 livres sur le spardeck
Équipage : 500
Longueur de pont : 62,18 m
Largeur de la coque (maître-bau) : 13,25 m
Déplacement : 2 200 tonnes
Surface de voiles : 3 900 m2
Vitesse max : 14 nœuds


Tiphaine, tu sais tout ou presque.
Amitiés,
Gérard

_________________
avatar
Mathusalem


Masculin
Age : 72
Messages : 5157
Inscrit le : 05/07/2007
Localisation : Sur la passerelle du Californian

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'USS Constitution

Message  Canard-jaune le Ven 12 Nov 2010 - 10:50

On peut voir ce qu'il adviendrait de ce navire si nous disparaissions du jour au lendemain.
http://www.history.com/shows/life-after-people/videos/playlists/what-will-happen-after-people#sea-vessels
avatar
Canard-jaune


Masculin
Age : 12
Messages : 7589
Inscrit le : 19/05/2009
Localisation : Mare aux canards

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'USS Constitution

Message  Mathusalem le Ven 12 Nov 2010 - 11:42

Impressionnant. Ça va commencer le 21 décembre 2012 d'après le calendrier maya. On aura juste le temps de célébrer le centenaire du naufrage du Titanic. Après, pffffuut ! rire

_________________
avatar
Mathusalem


Masculin
Age : 72
Messages : 5157
Inscrit le : 05/07/2007
Localisation : Sur la passerelle du Californian

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'USS Constitution

Message  Canard-jaune le Ven 12 Nov 2010 - 12:06

Papy 75 a écrit:Impressionnant. Ça va commencer le 21 décembre 2012 d'après le calendrier maya. On aura juste le temps de célébrer le centenaire du naufrage du Titanic. Après, pffffuut ! rire

rire rire rire
avatar
Canard-jaune


Masculin
Age : 12
Messages : 7589
Inscrit le : 19/05/2009
Localisation : Mare aux canards

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'USS Constitution

Message  acathlat le Ven 12 Nov 2010 - 13:10

Canard-jaune a écrit:On peut voir ce qu'il adviendrait de ce navire si nous disparaissions du jour au lendemain.
http://www.history.com/shows/life-after-people/videos/playlists/what-will-happen-after-people#sea-vessels

C'est sympa toutes ces petites vidéos post-apocalyptiques! C'est originale comme initiative!
avatar
acathlat


Masculin
Age : 33
Messages : 355
Inscrit le : 30/06/2008
Localisation : Rouen

http://rmstitanic.blogspace.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'USS Constitution

Message  Tiphaine le Ven 12 Nov 2010 - 13:53

Waouh ! Merci Gérard, je savais que je pouvais compter sur toi pour avoir quelques renseignements mais là c'est plus que je n'espérais. oui
Donc, si j'ai bien compris la première fois que la coque aurait été peinte en noir et blanc, ce serais vers 1830/1840 ? On peut en effet voir la différence sur certaine toiles représentant la frégate.

Autre question, concernant les mats cette fois. Je pense qu'il ne s'agit bien évidement pas des mats d'origine en bois de cèdre rouge. Ceux qui soutiennent aujourd'hui la voilure de l'USS Constitution sont-ils en bois peint en blanc ou dans un autre matériaux ?

Pour finir, tu dis qu'il est quasi impossible de refaire la frégate telle qu'elle devait être à ses débuts, mais sur la maquette de Le Village ICI, ils indiquent que c'est l'USS Constitution de 1797, et il semblerait que cette maquette puisse tout à fait représenter l'allure que devait avoir la frégate. Non ?

Qu'elle chance tu as eu d'aller visiter ce navire à Boston. ouah Comment as-tu trouvé la ville ?


Et merci Canard pour ton lien, ces vidéos post-apocalyptiques sont vraiment chouettes !

avatar
Tiphaine


Féminin
Age : 28
Messages : 4813
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'USS Constitution

Message  Mathusalem le Ven 12 Nov 2010 - 14:28

Les mâts d'un voilier ancien, c'est-à-dire construit avant 1830-1850 sont en trois ou quatre parties qui ont pour noms, bas-mâts, mâts de hune, mâts de perroquets et mâts de cacatois. Seuls les bas-mâts sont d'assemblage. On les réalise en quatre morceaux qui prennent place autour d'une âme en bois. Pour que l'eau ne puisse pas s'infiltrer à l'intérieur du bas-mât, on le peint en blanc ou en ocre jaune. Les mâts supérieurs restent en bois naturel. Sur la Constitution, ce ne sont plus les mâts d'origine mais ils sont toujours en cèdre rouge.
Les couleurs des navires anciens sont généralement les suivantes :
- Noir au-dessous des sabords ;
- Ocre jaune pour la ligne d'entre-sabords (blanc après 1830) ;
- Noir au-dessus des sabords avec quelques éléments bleu de Prusse ;
- Intérieur des pavois rouge sang de bœuf (ocre jaune vers 1800) ;
- Sculptures jaune de Naples (ce jaune très clair rappelle le doré)
- Affûts des canons rouge sang de bœuf ;
- Carène sous la flottaison, recouverte de feuilles de cuivre (vers 1779). Avant, blanc avec un soupçon (une pointe si tu préfères) de jaune.
Á l'époque, les prix des peintures pouvaient passer de 1 à 25 en fonction des différents pigments qu'elles contenaient. C'est pourquoi on utilisait les peintures les moins chères. Contrairement à une légende tenace, le rouge sang de bœuf n'était pas destiné à masquer le sang des blessés, mais il était utilisé en raison de son prix peu élevé.

_________________
avatar
Mathusalem


Masculin
Age : 72
Messages : 5157
Inscrit le : 05/07/2007
Localisation : Sur la passerelle du Californian

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'USS Constitution

Message  Tiphaine le Ven 12 Nov 2010 - 14:40

Merci pour ces nouvelles infos ! clin
avatar
Tiphaine


Féminin
Age : 28
Messages : 4813
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'USS Constitution

Message  Joris le Ven 12 Nov 2010 - 15:04

Merci vraiment à vous pour toutes ces informations sur ce bateau, L'USS Constitution oui

Joris

_________________
Le Titanic coulait il y a cent six ans le 15 avril 1912. Une catastrophe maritime que rien
ne laissait prévoir et qui coûta la vie à plus de 1500 personnes.
Une pensée pour toutes les victimes de cet événement tragique qui a eu lieu il y a un siècle
et n'oublions jamais... coeur

avatar
Joris


Masculin
Age : 26
Messages : 10506
Inscrit le : 23/02/2007
Localisation : Moselle (57)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'USS Constitution

Message  Tiphaine le Ven 12 Nov 2010 - 15:15



L'USS Constitution en 1905 lorsqu'elle sert de ponton administratif. La frégate avait alors vraiment une drôle d'allure...
avatar
Tiphaine


Féminin
Age : 28
Messages : 4813
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'USS Constitution

Message  Jean le Dim 12 Déc 2010 - 10:38

En 1905, il tire un peu la gueule !x

noel
avatar
Jean


Masculin
Messages : 1035
Inscrit le : 24/12/2009
Localisation : Dans le café Parisien

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum