Titanic


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  PortailPortail  MembresMembres  Site perso sur Jack PhillipsSite perso sur Jack Phillips  ConnexionConnexion  Page FacebookPage Facebook  AFTAFT  NPSNPS  
Partagez | 
 

 Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sha're
Admin
Admin
avatar

Féminin
Age : 36
Messages : 12667
Inscrit le : 12/11/2006
Localisation : dans la station radio

MessageSujet: Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer   Ven 5 Nov 2010 - 6:26

Un livre de Joseph Conrad, un marin. C'est une analyse sur la façon dont a été traité le naufrage du Titanic en 1912, la publicité qu'on en a fait sur son insubmersibilité, le luxe inutile à bord, le destin épouvantable de l'équipage coincé dans les soutes. L'auteur compare l'enquête américaine à un opéra-bouffe.
Le Titanic est cité jusqu'à la page 62, ensuite il nous raconte son expérience à bord du Torrens où il débuta sa carrière en 1875, les livres de voyage, Noël en mer, les explorateurs...

Citations :
Si vous ne pouvez pas avoir plus de canots de sauvetage, vendez moins de billets. N'envoyez pas à la mort, par la plus belle et la plus paisible des nuits jamais vues dans l'Atlantique Nord, tous ces passagers - même en leur jouant une petite musique pour accompagner la noyade. Vendez moins de billets ! Voila la solution au problème, ô Votre Mercantile Altesse !

Je pense qu'il aurait été préférable de sauver l'orchestre du Titanic plutôt que de le laisser se noyer en jouant de la musique - quel que fût d'ailleurs l'air qu'interprétèrent ces pauvres diables. J'aurais préféré qu'ils eussent été sauvés pour soutenir leurs familles, au lieu de voir leurs familles recevoir le soutien de généreux et anonymes souscripteurs.




_________________
"Que le plaisir qu'elle procure éteigne mon corps et le feu de mon âme à tout jamais"


Mon site sur Jack Phillips : http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/
Historiapassionata

avatar

Féminin
Age : 25
Messages : 5050
Inscrit le : 12/12/2006
Localisation : Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles.

MessageSujet: Re: Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer   Ven 5 Nov 2010 - 10:57

Ca à l'air assez intéressant pour une fois on a le point de vue d'un marin en dehors de ceux du Titanic et ça change un peu .

_________________

Marguerite Dubois - Mathilde Van de Velde - Gaston François


Du soleil la lumière étreint la terre,
Les rais de lune baisent la mer,
Mais que vaut donc tout cet ouvrage tendre,
Si toi tu ne m’embrasses pas ?
Percy Shelley
Revenir en haut Aller en bas
http://lsvmonarchie.blogspot.com
Chandra

avatar

Féminin
Messages : 179
Inscrit le : 12/08/2010
Localisation : sous le Dome ou dans le salon lecture

MessageSujet: Re: Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer   Ven 5 Nov 2010 - 11:33

ça à l'air intéressant à voir , ça changerait de tout ce qui à était écrit et qui sort pratiquement du même moule pour la plus part
Revenir en haut Aller en bas
Illuvivius

avatar

Masculin
Messages : 1201
Inscrit le : 03/01/2009
Localisation : Sur la proue du Titanic, regardant le navire sombrer dans l' eau noire et glaciale

MessageSujet: Re: Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer   Ven 5 Nov 2010 - 11:54

Idem, ca a l'avantage d'avoir un approche du sujet assez différentes des livres classiques sur la catastrophe. Après attention parceque vu l'extrait c'est surement le genre de livre dans lesquels est l'objectivité est assez réduite, et parfois les commentaires trop venimeux... mais ne l'ayant pas lu je ne peux pas juger.
Revenir en haut Aller en bas
Joris

avatar

Masculin
Age : 25
Messages : 10096
Inscrit le : 23/02/2007
Localisation : Moselle (57)

MessageSujet: Re: Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer   Ven 5 Nov 2010 - 13:03

Oui ça a l'air original comme écrit. Mais on a plutôt l'impression d'une analyse choc sur la catastrophe, que tout va être discréditer yeux Ça me fait penser à certains autres livres de révélations comme par exemple ceux écrits sur les terribles attentats qu'il y avaient eu aux États-Unis il y a un peu plus de neuf ans maintenant le 11 septembre 2001.

Et j'ai sans doute déjà entendu parler de ce marin auteur Joseph Conrad, du moins son nom me dit quelque chose, c'est comme si je l'avais déjà cité récemment dans une diverses bibliographie réalisée oui

Joris


_________________
Le Titanic coulait il y a cent cinq ans le 15 avril 1912. Une catastrophe maritime que rien
ne laissait prévoir et qui coûta la vie à plus de 1500 personnes.
Une pensée pour toutes les victimes de cet événement tragique qui a eu lieu il y a un siècle
et n'oublions jamais... coeur

Revenir en haut Aller en bas
http://walygator-all-.wifeo.com/index.php
Mathusalem

avatar

Masculin
Age : 71
Messages : 5063
Inscrit le : 05/07/2007
Localisation : Sur la passerelle du Californian

MessageSujet: Re: Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer   Ven 5 Nov 2010 - 13:33

Joseph Conrad est un immense écrivain que je vous conseille fortement. Je ne vous dis pas les complexes que je fais lorsque je le lis. dfgfss

_________________
Revenir en haut Aller en bas
LittleTony87

avatar

Masculin
Age : 27
Messages : 6112
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

MessageSujet: Re: Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer   Ven 5 Nov 2010 - 13:35

Visiblement, le livre a été écrit en 1912. Tout ça me laisse craindre le fameux effet du "je vous l'avais bien dit". Ce qui serait intéressant, vu que le bonhomme avait écrit avant le naufrage aussi, c'est de savoir si il s'était déjà engagé pour la multiplication des canots à bord des navires. Si ce n'est pas le cas, je n'ai qu'un mot à dire : opportuniste. Car à lire ces passages, ça fait un peu démago quand même. Bien évidemment, en 1912, après le naufrage du Titanic, personne n'allait dire "continuons à ne pas laisser assez de canots" : Ismay a été dans les premiers à en faire ajouter. Donc à voir, mais je doute sur cet ouvrage.
Revenir en haut Aller en bas
http://latiquequicrie.wordpress.com/
Canard-jaune

avatar

Masculin
Age : 18
Messages : 7586
Inscrit le : 19/05/2009
Localisation : Mare aux canards

MessageSujet: Re: Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer   Ven 5 Nov 2010 - 18:43

Mouais. Ca peut se lire, je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Sha're
Admin
Admin
avatar

Féminin
Age : 36
Messages : 12667
Inscrit le : 12/11/2006
Localisation : dans la station radio

MessageSujet: Re: Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer   Sam 6 Nov 2010 - 5:53

C'est un marin qui prend la défense de l'équipage. Comme vous le dîtes, c'est différent de la plupart des récits qu'on peut voir sur le Titanic et j'ai trouvé ça très agréable à lire. J'ai envie de lui donner raison mais pas pour tout.
Tu n'as pas de complexe à avoir Gérard. Tu es un excellent écrivain. vbp

_________________
"Que le plaisir qu'elle procure éteigne mon corps et le feu de mon âme à tout jamais"


Mon site sur Jack Phillips : http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://jackphillips-titanic.e-monsite.com/
Tiphaine

avatar

Féminin
Age : 28
Messages : 4798
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

MessageSujet: Le naufrage du Titanic vu par Joseph Conrad   Jeu 13 Fév 2014 - 17:41

Lorsque l'on parle d'auteurs de littérature maritime, le nom de Joseph Conrad est l'un des premiers qui vient à l'esprit.

Né en Ukraine en 1857, Conrad est orphelin à l'âge de 11 ans. Un oncle le prend à charge et, six ans plus tard, l'autorise à partir en mer. Ainsi, c'est en France que le jeune homme débute sa carrière de marin lorsqu'il s'engage comme mousse sur un voilier qui quitte le port de Marseille. Il découvre l'Angleterre en 1878, à la fin de son apprentissage, et s'embarque aussitôt dans la marine marchande britannique. Obtenant son brevet de capitaine en 1886, il prend la nationalité de sa patrie d'adoption et commence à écrire. 1894 marque un tournant dans sa vie puisque Conrad décide cette fois de se consacrer pleinement à une carrière littéraire, inspirée par la mer et les voyages. Parmi ses grands classiques on peut citer : Le Nègre du Narcisse (1897), Au Cœur des Ténèbres (1899), Lord Jim (1900) et Typhon (1903). Joseph Conrad a 54 ans lorsque survient le naufrage du Titanic. Dès lors ce n'est plus le Conrad romancier qui prend la plume mais plutôt un Conrad polémiste et indigné qui tient à faire connaître son opinion sur le sujet.

Il existe un petit livre - qui a d'ailleurs déjà été mentionné sur le forum, ici - présentant plusieurs textes courts de Joseph Conrad, dont deux sont consacrés au Titanic (62 pages sur les 140 de l'ouvrage). Je l'ai trouvé pour très peu cher et il faut au passage signaler qu'il est en français ! Avis à ceux qui ont encore du mal à sauter le pas de la lecture en anglais. En revanche, pour ceux qui ne sont pas effrayés par la chose, sachez qu'ils sont lisibles à l'adresse suivante : http://www.online-literature.com/conrad/notes-life-and-letters/23/


L'ayant reçu ce matin, j'ai aussitôt commencé la lecture. Voici donc un petit extrait du texte "Le naufrage du Titanic" que Conrad rédigea en 1912 :

Je sais que les responsables de la fatale brièveté de l'existence du Titanic nous prient instamment de croire, avec des accents désolés, que s'il avait touché l'obstacle de plein fouet il en eût réchappé. Ce qui, par une sorte d'insidieuse implication, semble signifier que l'officier de quart eu le grand tort (il est aujourd'hui décédé) de vouloir éviter l'obstacle.
Nous voyons apparaître ici, pour seule défense des intérêts de l'industrie et du commerce, un genre inédit de navigation. Un genre nouveau et "progressiste". Si vous apercevez quoi que ce soit sur votre route, n'essayez en aucun cas de l'éviter ; heurtez le "de plein fouet". Alors et seulement alors vous pourrez assister au triomphe du matériau, de la machine intelligente, de la boîte à magie du petit ingénieur, et vous verrez se couvrir de gloire un type d'intérêt commercial qui ne souffre pas d'équivoque : un grand trust, un vaste chantier naval justement renommé pour la sur-excellence de ses matériaux et de sa main-d'oeuvre. Insubmersible !  Vous voyez ? Je vous avais dit qu'il était insubmersible, à condition d'être manœuvré dans le respect des principes de la navigation nouvelle. Tout est là.


On sent bien ici l'ironie piquante de Conrad et malgré le ton profondément indigné de l'ensemble je me suis plusieurs fois surprise à rire de ses exemples, comme lorsqu'il imagine un paquebot du futur à bord duquel on trouverait "un équipage composé de mille cinq cents garçons de café, deux marins, un mousse et trois canots démontables selon les normes [des] bureaux..."

Vous aurez aussi noté l'allusion à Murdoch ("l'officier de quart [...] aujourd'hui décédé"), dont il défend d'ailleurs le choix d'avoir essayé d'éviter l'iceberg. Un autre écrivain, Gérard Piouffre, explique d'ailleurs dans son livre Les Grands Naufrages que, certains, "à l'exemple du grand écrivain maritime Joseph Conrad affirmaient haut et fort que Murdoch [...] avait eu raison d'essayer de contourner l'iceberg".
Or, cette prise de position de la part de Conrad est d'autant plus intéressante quand on sait qu'il comptait parmi ses proches amis un certain capitaine Samuel Murdoch, père de l'officier...
Cette information provient de l'historienne Elizabeth Gibbons qui l'indique dans son essai consacré à Murdoch, To The Bitter End. La première partie de ce texte fut publiée en 1993 dans la revue Commutator de la Titanic Historical Society, mais est également depuis peu disponible dans son intégralité sur cette page : http://www.williammurdoch.net/articles_29_to_the_bitter_end.html - Elizabeth Gibbons ayant eu le privilège de rencontrer Scott Murdoch, petit-fils de Samuel, il est probable qu'il en soit la source.


Bref, un petit livre sympa que je recommande. 
Outre le premier texte sur le Titanic, vous trouverez également :


  • Aspects admirables de l'enquête sur le naufrage du Titanic.
  • En dehors de la littérature.
  • Le Torrens, hommage personnel (le Torrens est un trois-mâts sur lequel Conrad fut premier officier entre 1891 et 1893).
  • Livres de voyage.
  • Noël en mer.
  • De la géographie et de quelques explorateurs.
  • Le voyage océanic.




Conrad à bord du Tuscania de la Cunard Line. Il voyageait avec le frère du capitaine - Source

J'ai eu la surprise de trouver un joli marque page à l'intérieur du livre et sur lequel on peut lire une citation de Conard en référence au choix de Murdoch.
Revenir en haut Aller en bas
Sonia

avatar

Féminin
Age : 29
Messages : 3168
Inscrit le : 29/11/2008
Localisation : Dansant en 3ème classe avec les girls du forum ^^

MessageSujet: Re: Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer   Jeu 13 Fév 2014 - 18:03

commandé!  noel ! Merci Tiphaine!
Revenir en haut Aller en bas
http://titanic-my-ship-of-dream.skyblog.com
Tiphaine

avatar

Féminin
Age : 28
Messages : 4798
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

MessageSujet: Re: Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer   Jeu 13 Fév 2014 - 18:49

Eh ben ! En voici une de vite convaincue !  rire
Revenir en haut Aller en bas
Mathusalem

avatar

Masculin
Age : 71
Messages : 5063
Inscrit le : 05/07/2007
Localisation : Sur la passerelle du Californian

MessageSujet: Re: Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer   Jeu 13 Fév 2014 - 18:53

J'ai ce livre. Il est magnifiquement bien écrit, ce qui venant de Joseph Conrad, n'a rien de surprenant. Le seul reproche à lui faire est d'avoir été rédigé au lendemain du drame. Il a aujourd'hui beaucoup vieilli, mais ça reste un excellent livre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tiphaine

avatar

Féminin
Age : 28
Messages : 4798
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

MessageSujet: Re: Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer   Jeu 13 Fév 2014 - 18:58

Mathusalem a écrit:
Le seul reproche à lui faire est d'avoir été rédigé au lendemain du drame. Il a aujourd'hui beaucoup vieilli, mais ça reste un excellent livre.

Oui, mais je pense que lorsque l'on en est conscient ce n'est pas un problème. Ces deux textes sur le Titanic sont à prendre comme des témoignages, un aperçu de ce que bien des hommes pouvaient penser dans le contexte de l'après-naufrage. C'est cela que je trouve intéressant.

D'ailleurs, Gérard, c'est en relisant Les Grands Naufrages, et le passage où tu mentionne Conrad et le Titanic, que j'ai décidé d'acheter celui-ci.  sourire
Revenir en haut Aller en bas
Tiphaine

avatar

Féminin
Age : 28
Messages : 4798
Inscrit le : 09/07/2010
Localisation : Twin Stones Island

MessageSujet: Re: Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer   Lun 24 Fév 2014 - 15:55

LittleTony87 a écrit:
Visiblement, le livre a été écrit en 1912. Tout ça me laisse craindre le fameux effet du "je vous l'avais bien dit". Ce qui serait intéressant, vu que le bonhomme avait écrit avant le naufrage aussi, c'est de savoir si il s'était déjà engagé pour la multiplication des canots à bord des navires. Si ce n'est pas le cas, je n'ai qu'un mot à dire : opportuniste. Car à lire ces passages, ça fait un peu démago quand même. Bien évidemment, en 1912, après le naufrage du Titanic, personne n'allait dire "continuons à ne pas laisser assez de canots" : Ismay a été dans les premiers à en faire ajouter. Donc à voir, mais je doute sur cet ouvrage.

En fait il ne s'agit au départ pas d'un livre mais de textes publiés dans la revue littéraire mensuelle The English Review, le premier en mai 1912 et le second visiblement en juin.

Opportuniste ? Non, je ne le qualifierait pas comme tel. En 1912, il semble que ses romans commençaient déjà à avoir du succès (cette année-là il publia, entre autre, "Twixt Land and Sea", un recueil de nouvelles), même si cela semble avoir été plus marqué à partir de 1914. Il était de toute façon un auteur régulier de The English Review (créée en 1908). C'est donc tout naturellement, à mon avis, qu'il apporta sa contribution mensuelle à la revue en se penchant sur le sujet dont tout le monde parlait alors, apportant ses propres impressions sur l'événement. Lui-même précise d'ailleurs qu'il ne s'agit que de "réflexions spontanées", comme l'ont également fait ses contemporains George Bernard Shaw et Conan Doyle.

Il est vrai qu'il ne mâche pas ses mots pour dire ce qu'il en pense (mais avec quel talent !). J'ignore s'il était déjà pour la multiplication des canots à bord (encore que ce n'est pas exactement ce qu'il dit, nous verrons plus bas qu'il préconisait plutôt de limiter le nombre de passagers) mais il faut prendre en considération qu'il a été formé sur les voiliers et qu'il regardait les paquebots à vapeur avec scepticisme comme bien des marins de la marine à voile.


Une fois que l'on prend tout cela en considération, on est déjà plus à même de comprendre les dites réflexions.

J'ai listé les différents points que Conrad soulève dans ses deux textes sur le Titanic (liste non exhaustive) :


  • Critique de la presse qui selon lui semble s'en donner à cœur joie en multipliant les gros titres sur la catastrophe. Conrad trouve que cela a un air "inconvenant de fête", tout comme il lui semble ridicule et désolant de "voir tous ces malheureux recevoir des brevets d' "héroïsme" de la part de la presse", signalant qu' "au moment ultime, à la toute dernière extrémité, la majorité des gens, même ordinaires, se comportent décemment" et que "c'est un fait que seuls les journalistes semblent ignorer. D'où leur enthousiasme [il] suppose." Concluant enfin qu' "il n'est pas plus héroïque de se noyer à bord d'une grosse citerne trouée et impuissante, pour laquelle vous avez payé votre billet, que de succomber à une colique provoquée par un saumon avarié provenant d'une boîte de conserve achetée chez l'épicier."


  • Critique aussi bien le sénat américain, qui de son point de vue n'avait pas à intervenir, d'autant plus qu'ils sont totalement incompétent sur le sujet, que l'enquête britannique qu'il compare à un "opéra-bouffe".


  • Accuse la société commerciale qui a fait naître le Titanic, lequel n'est finalement rien de plus qu'une grosse citerne équipée comme un hôtel. Il regrette la débauche de luxe uniquement destinée à plaire à "une poignée d'idiots qui possèdent plus d'argent qu'ils n'en peuvent dépenser" ; "il est difficile de croire qu'il existe des gens incapables de passer cinq jours de leur vie sans une débauche d'appartements, d'orchestres, de cafés et autres raffinements exquis."


  • S'offusque du fait que le Titanic ait pu être qualifié d'insubmersible, expliquant que cela ne peut être le cas d'aucun navires et encore moins lorsqu'ils sont si gros ; "Si ce malheureux navire avait été plus court de quelques centaines de pieds il aurait très probablement échappé au pire. Il est vrai qu'il n'y aurait eu alors ni piscine ni café français." Il parle d'une "masse énorme [...] voué au moindre contact à se détruire lui-même avec tout ce qui se trouve sur son chemin", "la taille [étant], dans une certaine mesure, un facteur de faiblesse."


  • Conrad ne croit pas du tout au fait que le Titanic serait resté à flots s'il avait heurté l'iceberg de plein fouet. Il trouve cela tout simplement absurde et que c'est injustement accuser l'officier de quart qui a essayé d'éviter l'obstacle. Ainsi, c'est là qu'il prend la défense de Murdoch (toutefois sans jamais le nommer directement), indiquant par deux fois que ce dernier est mort et allant même jusqu'à ajouter qu'il est donc "par bonheur absent de cette enquête de comédie".


  • Dénonce "la foi aveugle dans la modernité de simples machines et d'ineptes matériaux" et l'attitude faussement dépitée des ingénieurs.


  • Soulève la découverte, lors de l'enquête britannique "d'un fait fort intéressant", à savoir : le Titanic n'était pas "divisé" en compartiments étanches. Du moins ne l'était-il pas suffisamment puisqu'il aurait fallu, selon toute logique, que les cloisons partent du fond du navire jusqu'au pont le plus haut de la coque.


  • S'étonne qu'à l'ère de ces grands paquebots modernes, les canots de sauvetage se manient encore à la rame et à la voile, alors qu'il serait plus logique de les équiper de petits moteurs, lesquels prendraient d'ailleurs bien moins de place que les rames et permettraient ainsi de libérer des places tout en rendant le canot davantage manœuvrable. Il pense aussi que des grues seraient bien plus appropriées que les bossoirs pour suspendre et mettre à l'eau lesdits canots.


Enfin, vers la fin du second texte, Conrad fait allusion à un témoin de l'enquête britannique qui aurait déclaré qu'il n'y avait "aucune leçon à tirer du naufrage du Titanic" et qu'il avait "très mûrement réfléchit à certaines règles pendant dix ans et qu'il était arrivé à la conclusion qu'il ne se passait jamais rien en mer, que règles et réglementations, canots, marins n'étaient pas nécessaire, et que le véritable problème du Titanic était qu'il y avait à son bord trop de canots."

Si cela est vrai, savez-vous de qui il peut s'agir ?

Suite à cela et au terme d'une autre réflexion, Conrad dénonce l'indécence des compagnies à vendre plus de billets qu'il n'y a de places dans les canots ; "Si vous ne pouvez ni manœuvrer ni avoir assez de canots, n'entassez pas autant de personnes à bord. C'est aussi simple que ça. [...] Vendez moins de billets ! Voilà la solution au problème, ô Votre Mercantile Altesse ! Mais alors un cri s’élèverait : "Attention ! Voilà qui demande réflexion!" (Disons dix ans, n'est-ce-pas ?) Eh bien non ! Pas besoin de réflexion. C'est la première chose à faire, et à faire immédiatement : limiter le nombre de passagers en fonction du nombre de canots de sauvetage. C'est une question d’honnêteté élémentaire. 

----

Ce n'est qu'hier que j'ai pris le temps de terminer ce petit livre. J'ai beaucoup rigolé en lisant ses exemples et anecdotes, il est vrai que c'est très bien écrit (en tout cas la traduction est bien) et que les pages défilent sans que l'on s'en lasse. Les autres textes sont également intéressants. J'ai particulièrement aimé son hommage au Torrens ainsi que celui intitulé "Le Voyage Océanique" dans lequel il fait une éloge aux voyages sur les voiliers, qui ne sont en rien comparable à ceux des paquebots (je suis bien d'accord).


Dernière édition par Tiphaine le Mer 5 Mar 2014 - 23:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le naufrage du Titanic et autres écrits sur la mer
» Les articles de journaux sur le naufrage du TITANIC
» Son caverneux entendu pendant le naufrage du Titanic
» Qui est la plus jeune victime du naufrage du Titanic ?
» Le naufrage du Titanic fait la une des journaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Titanic :: Titanic the Musical.............................. :: Livres, articles, magazines...-
Sauter vers: