Richard Norris II Williams

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  Invité le Sam 11 Juin 2016 - 22:09

Sha're a écrit:C'est une belle propriété. Un chouïa trop cher pour faire une proposition. rire Et toutes ces personnes vivant à proximité se sont retrouvées sur le Titanic.

Oui, un peu cher, mais moins que Lynnewood Hall.  rire
Mais c'est dans la Main Line, donc je pense que le prix est proportionnel à l'endroit. C'est pas très grand, pas tape-à-l'oeil, et ça cadre assez, je trouve, avec la personnalité de Richard Norris. Après, remettons les choses dans leur contexte, les Williams n'ont absolument pas la fortune des Widener, donc la propriété est "modeste". Faudrait que je cherche des photos de la maison des Thayer et des Carter.

Lorsque j'ai fais cette carte, je me suis effectivement fait la même remarque que toi, Nadine. De grandes fortunes américaines qui se trouvent être voisins, se retrouvent tous à bord du même navire qui fera naufrage. Ca pourrait presque être une théorie qui irait dans un torchon livre intitulé: Titanic: le paquebot maudit.  rire

Tout le monde rentre en même temps.
Le Titanic, c'était tout nouveau tout beau. Et donc il fallait être là pour la traversée inaugurale pour raconter aux amis : "vous savez, moi, j'étais le premier à bord du plus beau, plus grand, plus luxueux paquebot du monde. J'ai même été le premier à faire l'amour coucher dans les draps.". Y a de quoi faire des jaloux. Beaucoup plus que si ça avait été la troisième traversée du navire. Ca en jette moins d'un coup. C'est du réchauffé.
Un peu comme ceux qui font trois heures de queue devant un Starbucks, qui fait un selfie comme preuve, en le légendant sur facebook: "Ouhou j'y était. 3 heures d'attentes sous la pluie pour boire un café dégeu, fait par des employés très souvent maltraités. Waouh, je suis fier. Look at me".

D'ailleurs beaucoup de passagers du Titanic l'ont  dit (pas concernant Starbucks  xfgy ) : "j'ai change mon billet, j'ai choisi le Titanic parce que j'ai été influencé par la publicité faite autour de lui".
Publicité, quand tu nous tiens.


Historiapassionata a écrit:Le monde est petit comme on dit , en tous cas ce sont de belles recherches Denis , je te félicite

Merci, Elodie. Cette carte a souvent été commencée, beaucoup réfléchie, mais peu motivée lorsqu'il fallait m'y atteler réellement. L'avenir étant incertain, il était temps de poster mes articles.


J'ai oublier de rajouter que, contrairement à ce que l'Histoire dit, ce n'était pas la grande amitié comme on veut bien nous le faire croire entre Richard Norris et Karl Behr. Ils s'entendaient de façon cordiale et sportive, selon son petit-fils, mais en dehors des tournois, ils ne se voyaient pas.

Ce qu'il vivait avec Jack Thayer était plus fort, amicalement parlant. Ils se connaissaient depuis l'enfance, grâce aux visites que les Williams faisaient chez le frère de Duane, puis après le Titanic, ils ont été voisins, avaient les mêmes amis, et appartenaient au mêmes clubs.
Après le naufrage, Jack Thayer à lui aussi fait un compte rendu de son expérience à bord du Titanic, et il en a offert un exemplaire dédicacé à Richard Norris, qui est toujours conservé par Quincy.
Richard Norris a dû probablement être très affecté du suicide de Jack en 1945.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  Invité le Dim 7 Aoû 2016 - 16:50

Je ne connais toujours pas le contenu des lettres que la mère de Richard Norris Williams a envoyées à son mari et son fils à bord du Titanic, néanmoins, voilà celle qu'il a écrite à la va-vite dans sa cabine, alors qu'il venait d'en prendre possession à l'escale de Cherbourg, et destinée à sa mère.
Elle provient du livre de George Behe : "On bord RMS Titanic : Memories of the Maiden voyage". Le livre regroupe les lettres envoyées avant Queenstown, ainsi que les récits et témoignages des passagers.

Sa courte lettre comporte des passages où il utilise des mentions que je ne saisis pas trop, mais l'essentiel de la lettre est abordable par n'importe qui.

"Dear good things,


Father is writing to you just opposite me, but as he will not tell you any news I shall just tell you what this boat looks like.
The room in which we are is about as big as the national dining room and it is not the biggest on the boat. We have beautiful room nearly as big as my work room in Geneva.
Of course there is room after room-smoking-reading-louge-palm room ; you can imagine that there are many other rooms but as we have only been on board only 10 minutes, realy no more, we have not been able to see everything.
Father says I must stop as the letter must go.
Au revoir, good things."


"Chers proches  inter  ( je ne connais pas cette tournure de phrase anglophone. Peut-être une marque d'affection entre Richard et sa mère, puisqu'il ne la nomme pas).

Père vous écrit juste en face de moi, mais comme il ne vous donnera aucunes nouvelles, je vais juste vous décrire à quoi ressemble notre navire.
La cabine dans laquelle nous sommes installés est au moins aussi grande que le "national dining room"
(le seule "national dining room" que j'ai trouvé est un restaurant qui porte ce nom, et situé dans la national Gallery sur Trafalgar Square à Londres. Le musée existe depuis presque 200 ans, mais j'ignore si c'était le cas du restaurant. Quoi qu'il en soit, Richard Norris a sacrément dû exagérer la taille de sa cabine), et ce n'est pas la plus grande sur le navire. Il y a d'autres belles cabines proches de la nôtre qui sont aussi grandes que ma chambre à Genève.
Evidemment, il y a des salons les uns  la suite des autres -fumoir, salon de lecture, grand salon, jardin de palmes ; et vous pouvez imaginer qu'il y en a quantités d'autres, mais nous ne sommes à bord que depuis 10 mn, pas plus, et nous n'avons pu tout voir.
Père me dit que je dois arrêter d'écrire car ma lettre doit partir
(avant que le transbordeur ne parte).
Au revoir.

A noter que Richard Norris Williams n'écrit pas sa lettre en français car sa mère ne le parle pas, ou si peu.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  Joris le Dim 7 Aoû 2016 - 17:41

C'est une belle lettre, qui montre à quel point Richard comme la plupart des passagers étaient absolument époustouflés par le Titanic et son luxe. C'est la seule qu'il lui a écrite ?

Denis a écrit:"Chers proches  inter  ( je ne connais pas cette tournure de phrase anglophone. Peut-être une marque d'affection entre Richard et sa mère, puisqu'il ne la nomme pas).

Peut-être au singulier. En ce moment je suis en train de lire un roman où il y a des lettres traduites de l'anglais et l'une d'elle commence par "Chers tous". Ça m'a surpris aussi mais c'est probablement une formule de politesse pour une lettre adressée à plusieurs personnes.

Joris

_________________
Le Titanic coulait il y a cent six ans le 15 avril 1912. Une catastrophe maritime que rien
ne laissait prévoir et qui coûta la vie à plus de 1500 personnes.
Une pensée pour toutes les victimes de cet événement tragique qui a eu lieu il y a un siècle
et n'oublions jamais... coeur

avatar
Joris


Masculin
Age : 26
Messages : 11121
Inscrit le : 23/02/2007
Localisation : Moselle (57)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  Invité le Dim 7 Aoû 2016 - 18:03

Joris a écrit:C'est une belle lettre, qui montre à quel point Richard comme la plupart des passagers étaient absolument époustouflés par le Titanic et son luxe. C'est la seule qu'il lui a écrite ?

Le père et le fils sont partis par un train de nuit le 8 avril. Le 9, ils l'on passée au tennis club et à la représentation d'une opérette, avant de partir tôt le matin du 10.
Donc, l'éventualité d'une lettre ou d'un marconigramme le 9 avril est possible, même si (pour le moment), je n'en ai vu la trace nulle part.
En lisant sa lettre, ça se voit qu'il a dû lire le vade-mecum ou des pubs de la WSL.

Joris a écrit:
Denis a écrit:"Chers proches  inter  ( je ne connais pas cette tournure de phrase anglophone. Peut-être une marque d'affection entre Richard et sa mère, puisqu'il ne la nomme pas).

Peut-être au singulier. En ce moment je suis en train de lire un roman où il y a des lettres traduites de l'anglais et l'une d'elle commence par "Chers tous". Ça m'a surpris aussi mais c'est probablement une formule de politesse pour une lettre adressée à plusieurs personnes.


On dit effectivement en français "bien cher tous", mais je trouve ça tellement moche que ne l'utilise jamais.
Il n'aurait pas pu faire comme tout le monde et utiliser "dear mom". rire
Parce que je ne vois pas à qui il s'adresse avec son "dear good things" ? Ils n'ont pas de famille à Genève. Reste peut-être l'hypothèse de leur domesticité. inter

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  Invité le Dim 13 Nov 2016 - 19:58

Je n'aime pas laisser Richard Norris seul trop longtemps ; donc, pas de nouvelles découvertes en ce moment le concernant qui mériteraient un long texte, mais simplement une photo de lui durant la première guerre mondiale.
C'est une photographie de groupe, et vous aurez bien évidemment  reconnu (ne me dites pas non ! ) où il se tient. A cette époque il fallait l'appeler, Captaine Williams.
Elle provient d'un blog relatif à l'histoire du tennis depuis sa création.
Chose à noter c'est que tous ceux qui sont avec lui sont des... joueurs de tennis américains.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  Manny le Lun 14 Nov 2016 - 11:54

Superbe trouvaille Denis ! Effectivement, je vois bien où il se tient ! content
Est-ce que tu connais la date du cliché ? Et le lieu ?
avatar
Manny


Féminin
Age : 28
Messages : 1184
Inscrit le : 27/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  Invité le Lun 14 Nov 2016 - 18:00

Manny a écrit:
Est-ce que tu connais la date du cliché ? Et le lieu ?

Février 1919, à Cannes, devant les portes de l'hôtel Carlton.
Durant l'année 1919, la guerre étant terminée, le corps expéditionnaire américain (American Expeditionary Force) a fait un long tour de France. Une vidéo d'une durée de 30 mn existe sur youtube, où l'on voit ce corps "faire du Tourisme", et visiter des hauts lieux français comme le Mont St Michel. La vidéo les montre très souvent en train de faire du sport : tennis, escalade, boxe, hockey sur glace, patinage, cricket...

En février 1919, Richard Norris se trouve donc à Cannes, où a lieu ce que je qualifierait comme étant les Jeux Olympiques de l'A.E.F. Il gagnera le tournois de tennis en simple, de même qu'en double.Ce qui nous indique que la photo ait été prise lors de son passage sur la Côté d'Azur vient du fait qu'il n'y a que des joueurs de tennis qui y figurent, mais aussi que j'ai reconnu les colonnes qui font l'entrée du Carlton  et que j'ai comparées à une photo vintage de l'hôtel.

Et allez, des images mobiles parlant plus que des mots, voici une vidéo de ces "Jeux Olympiques A.E.F", avec en prime, quelques secondes  de Richard Norris Williams. content content

Sa première apparition se situe à 1'35, et l'autre, en compagnie de Watson Washburn, à 4'20.
Le début de la vidéo est consacré au tournois de tennis, mais sa qualité ne me permet pas de l'identifier parmi les joueurs.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  Manny le Jeu 17 Nov 2016 - 19:59

Tu m'apprends des choses Denis ! Je ne savais pas que certains soldats américains avaient fait du "tourisme" avant de rentrer chez eux, ça paraît tellement prématuré, trop proche de la guerre et de ses souffrances. Comme quoi, la vie reprends bien vite le dessus.

Excellente vidéo que tu as déniché, on le reconnait bien (du moins, sa silhouette), c'est superbe compte tenu de la qualité de la prise de vue.
avatar
Manny


Féminin
Age : 28
Messages : 1184
Inscrit le : 27/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  LittleTony87 le Ven 18 Nov 2016 - 0:56

Manny a écrit:Tu m'apprends des choses Denis ! Je ne savais pas que certains soldats américains avaient fait du "tourisme" avant de rentrer chez eux, ça paraît tellement prématuré, trop proche de la guerre et de ses souffrances. Comme quoi, la vie reprends bien vite le dessus.

Sur ce thème là, j'avais remarqué plus surprenant encore : en 1915 ou 1916, lors d'un voyage du Britannic vers les Dardanelles, le navire a fait escale en Italie (à Naples, je suppose), et l'équipage et le personnel médical ont pu aller à terre quelques temps... visiter Pompéi. Je n'ai pas de détails là-dessus, mais c'était forcément dans un voyage pour aller rechercher des blessés de la très meurtrière campagne des Dardanelles... On se change les idées comme on peut, il faut croire !
avatar
LittleTony87


Masculin
Age : 28
Messages : 6187
Inscrit le : 15/11/2009
Localisation : Trop près, beaucoup trop près.

http://latiquequicrie.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  Invité le Ven 18 Nov 2016 - 19:53

La seconde vidéo de 30 mn que je n’ai pas postée, montre l’A.E.F dans toutes les régions du sud, sud-est, ainsi que le nord-ouest de la France : Biarritz, Lourdes, Nice, Cannes, Monte-Carlo, Chamonix, Chambéry, Saint-Malo et le Mont Saint-Michel. Ils semblent avoir évité, du moins sur cette vidéo, l’est de la France plus touché par le conflit. Ca fait vraiment film de vacances, parce qu’à aucun moment, on n’aperçoit la moindre ruine.
Alors, certes, la guerre était terminée ; mais je pense que ce « tour de France » a aussi servi à « nettoyer » les dernières souches de l’armée allemande qui pouvait rester encore sur le territoire. Donc une démarche militaire, tout en passant du bon temps pour décompresser de ces années de conflit.

On peut dire que Richard Norris (et tous ceux qui serons rentrés au pays) a eu le « cul bordé de nouilles » durant toute sa vie. Je pense qu’il appréciera l’expression. rire Sans tomber dans un ésotérisme religieux, il devait avoir une sacré bonne étoile au-dessus de sa tête. Son père peut-être ?

Il aura survécu au Titanic.
Il se trouvait à Paris lors des bombardements de l’année 1918.
Il aura survécu à la bataille du Bois de Belleau qui détient le triste record du plus grand nombre d’américains tués lors d’une seule bataille ; du moins, jusqu’au second conflit mondial.
Il aura survécu à la grippe espagnole qui a fait des ravages à l’automne 1918 dans l’A.E.F.


LittleTony87 a écrit:
Manny a écrit:Tu m'apprends des choses Denis ! Je ne savais pas que certains soldats américains avaient fait du "tourisme" avant de rentrer chez eux, ça paraît tellement prématuré, trop proche de la guerre et de ses souffrances. Comme quoi, la vie reprends bien vite le dessus.

Sur ce thème là, j'avais remarqué plus surprenant encore : en 1915 ou 1916, lors d'un voyage du Britannic vers les Dardanelles, le navire a fait escale en Italie (à Naples, je suppose), et l'équipage et le personnel médical ont pu aller à terre quelques temps... visiter Pompéi. Je n'ai pas de détails là-dessus, mais c'était forcément dans un voyage pour aller rechercher des blessés de la très meurtrière campagne des Dardanelles... On se change les idées comme on peut, il faut croire !

Dans l'ouvrage de Mark Chirnside, "Olympic, Titanic, Britannic", l'auteur indique que c'est lors de cette escale napolitaine en 1916, que nous avons la chance de disposer de très beaux clichés du Britannic, pris par John Riddell, depuis le navire sur lequel il servait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  Manny le Ven 18 Nov 2016 - 22:31

Une visite de Pompei en pleine guerre, ça peut interpeler en effet. Après, avec un peu de recul, c'est peut-être pas si exceptionnel que ça, si on regarde juste les permissions (ou même le courrier) qu'obtenaient les soldats, c'était un bon gros moyen pour l'armée de s'assurer qu'ils gardaient le "moral", pour mieux retourner se faire plomber après. Antoine, peut-être que cette visite, c'était un bon moyen de se gonfler à bloc avant de voir l'horreur.

avatar
Manny


Féminin
Age : 28
Messages : 1184
Inscrit le : 27/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  Joris le Ven 24 Nov 2017 - 19:12

Comme vous le savez, le 13 septembre dernier Paris a obtenu officiellement l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques d'été de 2024. Dans 7 ans, les JO d'été se dérouleront donc en France, pour la première fois depuis 1924, soit 100 ans plus tôt.

Comme on en a de nombreuses fois parlé notamment dans ce sujet, en 1924, douze ans après avoir survécu au naufrage du Titanic, le tennisman Richard Norris William participait aux Jeux de Paris 1924 et remportait la victoire de la médaille d'or du double mixte avec Hazel Hotchkiss Wightman.

Le 13 octobre, le CIO a publié sur son site un article évoquant cette histoire et sa biographie : https://www.olympic.org/fr/news/survivant-du-naufrage-du-titanic-et-champion-olympique-en-1924-a-paris.

En 2024, lors des Jeux de Paris, nous n'omettrons pas de penser que 100 ans plus tôt au même endroit un rescapé du Titanic faisait parti des sportifs présents. Il est encore bien tôt mais comme ce seront les Jeux du centenaire, on peut penser qu'il y aura des hommages et des rappels lors de la cérémonie d'ouverture du vendredi 2 août 2024 au Stade de France et pourquoi pas une mention à William clin

Joris

_________________
Le Titanic coulait il y a cent six ans le 15 avril 1912. Une catastrophe maritime que rien
ne laissait prévoir et qui coûta la vie à plus de 1500 personnes.
Une pensée pour toutes les victimes de cet événement tragique qui a eu lieu il y a un siècle
et n'oublions jamais... coeur

avatar
Joris


Masculin
Age : 26
Messages : 11121
Inscrit le : 23/02/2007
Localisation : Moselle (57)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  Invité le Lun 8 Jan 2018 - 15:19

Joris a écrit:

Il est encore bien tôt mais comme ce seront les Jeux du centenaire, on peut penser qu'il y aura des hommages et des rappels lors de la cérémonie d'ouverture du vendredi 2 août 2024 au Stade de France et pourquoi pas une mention à William clin

Joris

Logiquement, si les commentateurs de tennis font une petite recherche histoire d'agrémenter les matchs, ils ne pourrons échapper d'évoquer Williams, tant son parcours et sa victoire lors de ces jeux de 1924 furent atypiques.
Les épreuves de tennis eurent lieu sur la terre battues du stade de Colombes, tout simplement parce que le stade de Roland Garros n'existait pas encore en 1924. D'ailleurs le stade de Roland Garros n'a pas oublié Richard Norris  car un article de L41, écrit voilà longtemps par François Omont, indique qu'il se trouve un photo du jeune tennisman dans le musée du tournois.

J'en viens maintenant à un autre point.
Qui a fait ça ?
Ca ? dites-vous.
Cela fait pas mal de temps que je suis à la recherche d'au moins une photo de Richard Norris Williams lors de cette olympiade de 1924, sans succès. Pourtant, j'ai essayé tous les mots clefs possibles, dans toutes les langues que je connais.
Et là, que croyez-vous que je trouve sur sa page wikipedia ? Une photo de lui en compagnie de sa partenaire de double, Hazel Hotchkiss Wightman, en 1924.  La photo n'y était pas la dernière que je me suis promené sur sa page (ça fait des mois quand même). Et vu qu'elle ne figure que dans l'article francophone, et même pas dans celui en anglais, j'en déduis qu'elle doit forcément venir de l'un d'entre vous. Qu'il se dénonce, que je lui offre une accolade.  bise
Je doute qu'il s'agisse de la finale ; mais force est de constater qu'il n'y avait pas foule dans les gradins.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  Geogeo le Ven 23 Mar 2018 - 22:36

Voici un article publié il y a quelques jours sur le site d'Eurosport, revenant sur l'histoire de Williams et de son lien avec Karl Behr, lors du naufrage, et des années qui ont suivi.
Un article bien écrit et complet je trouve.
Qu'en pensez vous ?
Spécialiste Denis cet article devrait te plaire 😉
Lien vers l'article
avatar
Geogeo


Masculin
Messages : 125
Inscrit le : 08/02/2015
Localisation : Ici et là...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Richard Norris II Williams

Message  Invité le Sam 24 Mar 2018 - 12:13

Geogeo a écrit:
Spécialiste Denis cet article devrait te plaire 😉
Lien vers l'article

Ma passion pour le tennis et Richard Norris Williams m'aura ainsi donc érigé en spécialiste du personnage. rire
J'en suis flatté.

Approximativement depuis le centenaire de 2012, chaque année, aux alentours de la date du naufrage, on peut trouver sur le net au moins un article concernant Richard Norris Williams II.
Dans celui d’Eurosport, non content d’être, pour une fois, assez long, on y trouve du très bon ; mais aussi, hélas, de la science-fiction à caractère sensationnelle avec une source très peu fiable.

Dans le très bon, on peut compter l’anecdote du taxi parisien qui les a déposés à la mauvaise gare, celle de l’accident de l’Arizona, ainsi que celle de la rougeole. Sans m’ériger en « Maître ès Richard Norris Williams », à part auprès de la Cité de la mer de Cherbourg et de ce que j’ai moi-même pu apporter ici ou via L41, nulle part ailleurs dans la sphère francophone on ne trouve mention de ce fait qui aura contraint le père et le fils de reporter leur voyage en Amérique.
Sa carrière sportive, bien que réduite à ses titres majeures, est aussi bien documentée, bien que j’aurais volontiers apprécié que l’on parle de son titre en double mixte aux Internationaux des États-Unis (l’actuel US Open) conquis dès août 1912, soit 4 mois après avoir manqué d’être amputé.

Venons-en maintenant à ce qui gâche vraiment l’article, surtout dans sa seconde partie : sa source qui est majoritairement le livre de Lindsay Gibbs : Titanic, the tennis story.
C’est à 99% un roman basé sur une trame historique, et il est dommage que l’article en tire des extraits, tout en voulant les faire passer pour avérées.
Dans ses remerciements, Lindsay Gibbs exprime sa gratitude aux familles Williams et Behr pour leur aide. Hors, à sa sortie, cette ouvrage a provoqué un tollé auprès des deux familles qui, je les cite, l’on considéré comme « dégoûtante » et « batardissant l’histoire de Karl Behr ». C’est notamment la phrase suivante : « j’aurai mieux fait de les laisser t’amputer » qui leur est restée en travers de la gorge.
Que cette phrase ait été exprimée ou non, cela reste mystère. Personnellement, j’ai tendance à croire qu’elle est pure affabulation. Les descendants ont été consultés dans le cadre des recherches de Gibbs ; mais apparemment, ils n’ont pas eu de droit de regard sur le résultat final, sinon ils n’auraient pas manqué de s’opposer à la rédaction de cette « citation » scandaleuse. Du coup, cela décrédibilise beaucoup d’autres sections de l’œuvre de Gibbs, comme celle de la proposition de Behr d’être sparing partner de Williams, le lendemain de sa défaite contre le jeune étudiant comme s’ils étaient amis. Qu’ils aient, à un moment ou un autre, parlé du Titanic, cela semble certain, puisque c’est un souvenir commun ; par contre, ils n’étaient pas si amis que l’Histoire voudrait bien laisser croire. Ils se respectaient, s’admiraient, sans plus. Richard Norris Williams était bien plus ami avec Jack Thayer, déjà avant le Titanic, plutôt qu’avec Karl Behr, et encore plus avec Maurice McLoughlin, malgré leurs origines sociales aux antipodes l’une de l’autre.
Vous pouvez lire une critique plus détaillée du livre de Lindsay Gibbs ici.

Néanmoins, ce que je ne peux ôter à Lindsay Gibbs que c’est une excellente narratrice en ce qui concerne le tennis. On sent la passionnée, et elle s’est documentée sur le palmarès de Williams. En ce qui concerne le Titanic, c’est malheureusement presque un zéro pointé que je lui décerne.

Il y aurait encore pas mal de choses à dire sur cet article ; mais je vais m’en abstenir, sinon mon message va se transformer en pavé.
Allez, deux trucs qui me font hérisser le poil.
1° Richard Norris Williams a enfoncé d’un coup d’épaule la porte d’une cabine où un homme était enfermé, et non une femme. Il est supposé que ce puisse être Isaac Frauenthal, qui voyageait avec son frère et son épouse.
2° La victoire Williams en finale des Internationaux des États-Unis ne fut pas si « survolée » comme l’indique l’article. Il en a sacrément bavé pour gagner le titre sur le score de 6/3 8/6 10/8. Les tie-breaks n’existaient pas à l’époque.

Un article donc assez inégal, et je crains que l’anecdote « j’aurai mieux fait de les laisser t’amputer » va traverser l’Histoire. Hélas.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum