Milton Clyde Long

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Milton Clyde Long - Page 2 Empty Re: Milton Clyde Long

Message  Invité le Sam 10 Sep 2016 - 18:56

Joris a écrit: . Ils ont continué à garder un lien par la suite avec Jack Thayer ?


Je ne sais pas du tout. Avoir vécu une expérience douloureuse, ça fait se nouer des liens.
Là, ce n'est pas vraiment le cas. Thayer a été l'homme qui aura accompagné les dernières heures de vie d'un fils unique. Mrs et Mr Long n'étaient pas à bord.
Mais ça peut avoir contribué à rapprocher les Long et Jack. Après tout, la Pennsylvanie et le Massachusetts sont presque voisins. Ils ne sont séparés que par l'état de New-York. J'ignore tout autant si l'échange de photos ne s'est fait que dans un seul sens. Je dirais que non. Bien que les Long ne devaient rien à Jack Thayer, ils ont dû accéder à sa demande, et par la suite entretenir une relative correspondance, ne serai-ce que parce que c'était l'homme qui leur avait donné des nouvelles des ultimes agissements de leur fils.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Milton Clyde Long - Page 2 Empty Re: Milton Clyde Long

Message  Historiapassionata le Sam 10 Sep 2016 - 20:45

Merci beaucoup pour ce partage et cette trouvaille. Ce qui m'a le plus émue c'est la dernière phrase de Milton à Jack. Ce dernier l'a finalement rejoint mais plus tard que prévu. C'était une belle initiative de la part de Jack d'écrire cette lettre, très peu en auraient eu la force. Smile
Historiapassionata
Historiapassionata


Féminin
Age : 27
Messages : 5194
Inscrit le : 12/12/2006
Localisation : Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles.

http://lsvmonarchie.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Milton Clyde Long - Page 2 Empty Re: Milton Clyde Long

Message  Invité le Sam 10 Sep 2016 - 21:01

Moi aussi j'ai beaucoup aimé le "you're coming boy, aren't you ? ".
Y a un côté paternaliste dans cette phrase.

Je ne pense pas que pour ménager les parents de Long, Jack ait enjolivé les choses, ou peut-être un peu dans le fait d'avoir écrit que Milton Long était calme face au danger.
Oui, calme on peut l'être, mais j'imagine aussi qu'on puisse venir à se confier l'un l'autre que l'on a peur, ou que l'on ne veut pas mourir. Ce qui n'enlève absolument rien à la valeur d'un homme.

C'est aussi une excellente chose que Jack Thayer ait écrit cette lettre " à chaud", 8 jours après le naufrage.
Les souvenirs sont encore frais. Imaginons qu'il l'ait écrite un an ou deux plus tard, l'anecdote de l'allumette se serait transformée en : "J'étais dans la salle de Réception, et Mr Long m'a abordé à ma table ou nous avons passé un moment à discuter".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum